Un chirurgien vétérinaire nantais développe une méthode capable de combattre le cancer des os chez le chien

Développée par un professeur de chirurgie vétérinaire nantais, une nouvelle technique visant à améliorer la qualité de vie des chiens souffrant d’ostéosarcomes et d’éviter l’amputation est actuellement à l’essai. Les résultats préliminaires devraient être dévoilés dans quelques mois.

Illustration : "Un chirurgien vétérinaire nantais développe une méthode capable de combattre le cancer des os chez le chien"

Aucun chien n’est totalement à l’abri du cancer des os, mais celui-ci semble toucher plus fréquemment les canidés de grande taille, qui vieillissent avant les autres et ont une espérance de vie généralement plus courte.

Le chien souffrant d’ostéosarcome voit sa qualité de vie fortement affectée. Dans bon nombre de cas, l’amputation est inévitable. Pour éviter cela, le professeur Olivier Gauthier, chirurgien vétérinaire à Nantes, propose une solution qu’il met au point depuis 6 ans à l’école Oniris (Ecole nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes-Atlantique), rapporte ActuNantes.

Le procédé en question consiste à injecter un ciment phosphocalcique dans l’emplacement de la tumeur. La substance permet de prévenir la fracture de l’os atteint, afin que l’animal puisse continuer à faire usage de son membre et ne ressente pas de douleurs.

Lors de la première phase de test, des « résultats encourageants » ont été enregistrés auprès d’une douzaine de chiens de la région. Une étude clinique, lancée en septembre par la société TheraVet, prévoit de nouveaux essais menés sur une centaine de quadrupèdes dans 9 centres français et belges, pour des résultats préliminaires qui devraient être dévoilés au cours du premier trimestre 2021.

A lire aussi : Découvrez l'émouvante amitié entre un chien et un lapin qui ont grandi ensemble (vidéo)

Le professeur Gauthier qualifie la technique de « prometteuse » et précise qu’elle est mise en œuvre « en plus de la prise en charge habituelle : des médicaments et de la chimiothérapie ».

Elle s’adresse principalement aux chiens dont le cancer des os est en encore à un stade précoce, et donc chez lesquels la tumeur a été détectée avant même l’apparition de symptômes (douleurs, difficultés à la marche…).

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 01/12/20

    j'espère que tous les tests marcheront et que l'étude de ce vétérinaire vaincra cette saloperie de cancer

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 02/12/20

    Les résultats sont prometteurs. Je souhaite au professeur beaucoup de réussite et merci pour nos animaux, merci pour nous qui les aimons tant. C'est tellement difficile de les perdre de ce fichu cancer et je parle en connaissance de cause.

      Répondre   Signaler


  • Image de profil