Vétérinaire

Publié le 20/08/2020 à 18h02

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Métiers

Illustration : "Vétérinaire"

Prendre soin des chiens et chats, mais pas seulement. Le métier de vétérinaire possède de multiples facettes et les débouchés sont variés. En effet, le cabinet n’est pas la seule issue possible.

Le métier de vétérinaire fait encore partie des grands classiques quand on s’intéresse aux professions que les enfants et adolescents rêvent d’exercer plus tard. Le rapport PISA de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), publié en janvier 2020, le confirme. Ce métier passionne, car il associe l’amour des animaux au fait de soigner, de faire du bien à autrui et de lui venir en aide.

Comment fait-on, justement, pour devenir vétérinaire ? Quel parcours faut-il suivre et quelles qualités doit-on avoir pour faire carrière dans ce secteur qu’est la santé animale ? Voyons tout cela de manière détaillée.

Description du métier de vétérinaire

Le vétérinaire a pour mission de prendre soin des animaux de compagnie, de production ou sauvages. Il veille à leur bonne santé en établissant les diagnostics, en les soignant, en prescrivant les traitements et médicaments adaptés, et en les opérant.

Le métier de vétérinaire comporte aussi un rôle de conseil. Il accompagne et oriente les propriétaires de chiens, chats et autres animaux vers les bonnes pratiques en matière d’hygiène, d’alimentation, de soins, voire d’éducation.

Le professionnel exerce soit en ville, soit à la campagne. Il peut accueillir ses patients et leurs maîtres dans son cabinet ou se déplacer sur leur lieu de vie. Généralement, le vétérinaire travaillant dans le secteur agricole se rend lui-même dans les fermes et autres formes d’exploitations pour examiner et soigner les animaux de production : bovins, ovins, animaux de basse-cour, etc.

Le vétérinaire pour animaux de compagnie peut aussi se déplacer à domicile dans certaines situations, mais la plupart des interventions se déroulent dans ses propres locaux.

Il assure une variété d‘actes médicaux, entre examens classiques, soins dentaires, identification et interventions chirurgicales. Il peut aussi passer la main à un confrère spécialisé si l’état de santé de l’animal nécessite des actes ou examens bien spécifiques : radiologie, analyses, etc.

Les formations et diplômes nécessaires pour devenir vétérinaire

Pour exercer le métier de vétérinaire, la voie classique consiste à décrocher un baccalauréat scientifique (Bac S) pour ensuite effectuer 2 ans de classes préparatoires BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre). Ce parcours permet de mieux préparer le concours de docteur vétérinaire.

Une fois celui-ci réussi, on a la possibilité d’entrer dans l’une des 4 écoles vétérinaires que sont :

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

  • L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse
  • L'École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l'alimentation de Nantes-Atlantique
  • L'École nationale vétérinaire de Lyon (VetAgro Sup)
  • L’École Nationale Vétérinaire d'Alfort (Maisons-Alfort)

Les études dans ces établissements durent 5 ans, à l’issue desquelles ont obtient donc le diplôme d’État de docteur vétérinaire.

Dès la 4e année, on est amené à se spécialiser dans une des catégories d’animaux : animaux de compagnie, animaux de production, NAC (nouveaux animaux de compagnie).

D’autres voies sont possibles pour devenir vétérinaire. On peut ainsi passer par un DUT Génie Biologique ou une Licence Sciences et Technologie mention sciences de la vie après un bac S, mais ce parcours offre une moins bonne préparation au concours de docteur vétérinaire.

On a également la possibilité d’évoluer via un BTS bioanalyses et contrôle, mais cela nécessite ensuite de suivre une classe préparatoire d’un an avant de passer le concours.

A noter que, dès 2021, 160 bacheliers pourront s’inscrire dans les écoles nationales vétérinaires par l’intermédiaire de Parcoursup, l’application du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Ils suivront une année de cycle préparatoire.

Les compétences requises pour exercer le métier de vétérinaire

Aimer les animaux est une qualité indispensable et évidente pour faire carrière dans l’univers de la santé animale.

Le métier de vétérinaire requiert également des aptitudes et des compétences telles que la patience, le sens de la pédagogie et la disponibilité.

La pédagogie est un aspect essentiel de la profession. Exactement comme le médecin traitant les humains, le vétérinaire prenant soin des animaux doit pouvoir communiquer clairement et savoir expliquer les choses aux différents intervenants auxquels il a affaire dans le cadre de son activité, à commencer par les propriétaires des chiens, chats, rongeurs et autres compagnons.

Débouchés et rémunération

Quand on évoque le métier de vétérinaire, le premier débouché auquel on pense est, bien évidemment, d’ouvrir son propre cabinet pour y accueillir et soigner les animaux. Ce n’est toutefois pas la seule possibilité pour les diplômés.

On peut aussi intégrer une équipe de vétérinaires dans un établissement de plus grande envergure (clinique vétérinaire).

Généralement, la rémunération dans ces cas de figure est de l’ordre de 3000 euros pour quelqu’un qui débute.

A lire aussi : Educateur canin

Parallèlement à leur activité rémunérée, certains vétérinaires mettent aussi leurs compétences au service de refuges et d’associations de protection animale.

Aujourd’hui, on compte en France plus de 18 000 professionnels inscrits à l’Ordre des vétérinaires.

L’État embauche aussi des vétérinaires pour ses différents services via le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. La rémunération initiale se situe alors autour de 1700 euros mensuels.

Le vétérinaire peut, par ailleurs, officier dans des entreprises spécialisées dans l’alimentation animale ou le secteur pharmaceutique, pour un salaire de départ de 1800 euros environ.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation