Une femme condamnée pour avoir négligé et contraint son chien à vivre entre un volet et une fenêtre

Illustration : "Une femme condamnée pour avoir négligé et contraint son chien à vivre entre un volet et une fenêtre"

Elle a reconnu les faits et a accepté la peine dans le cadre d’une CRPC. Une femme coupable d’avoir maltraité son chien, découvert amaigri, dans un état proche de la mort, a été condamnée à de la prison ferme. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a sauvé l’animal à temps, n’en espérait pas moins. Elle s’était d’ailleurs constituée partie civile.

La justice ne lésine plus sur les peines prononcées à l’encontre de ceux coupables de négligences et de cruautés envers les animaux. Après avoir prononcé une peine de 6 mois de prison, dont 3 fermes, à ce jeune homme de 25 ans qui avait noyé 5 chiens, un autre tribunal correctionnel a annoncé de la prison ferme (un mois) en plus d’une interdiction de détenir un animal pendant 5 ans à une femme propriétaire d’un Dogue Argentin du côté de Bolbec.

Un chien nommé Paco retrouvé à l’article de la mort par la Fondation 30 Millions d’Amis. Retrouvé prisonnier entre le volet et la vitre d’une fenêtre dixit la Fondation sur son site internet. Il faut dire que son incroyable maigreur (23 kg) lui permettait de tenir dans cet espace étroit d’une vingtaine de centimètres, pendant plusieurs jours. Le tout sans boire, sans manger, sans bouger et obligé de piétiner dans ses excréments.

« Une interdiction à vie de détenir un animal aurait été justifiée »

Loin d’éprouver des remords pendant l’audience, la femme annonce qu’elle avait « autre chose à faire » et n’hésite pas à rejeter la faute sur son ex-compagnon. De quoi faire monter la colère réelle de la Fondation, qui s’était constituée partie civile lors du procès. La peine d’un mois de prison et de 5 ans d’interdiction de posséder un animal de compagnie a été acceptée par la femme, qui avait reconnu les faits. En revanche, son mari s’y est opposé et sera donc jugé par le tribunal correctionnel en avril prochain. De son côté, l’avocate de la Fondation 30 Millions d’Amis, regrette une interdiction trop légère. « Au regard de la gravité des faits, une interdiction à vie de détenir un animal aurait été justifiée », estime-t-elle.

A lire aussi : Des policiers organisent une fête pour célébrer le départ à la retraite de leur Berger Allemand

De son côté, Paco va bien mieux. Il a été secouru à temps et a reçu un traitement qui lui a permis de regagner du poids. Ses nombreuses plaies infectées ont également été soignées. Il devrait désormais profiter du calme de son quotidien pour se refaire la cerise avant d’être apte à l’adoption, et à une belle vie bien méritée.

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon !
Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 22/02/19

    la sentence n'est pas assez !!!!!!!!!!!! j'espère sincèrement qu'elle sera vraiment interdite de posséder un animal pendant ces 5 ans..............mais le juge aurait du dire "à vie" !!!! J'espère que PACO va mieux maintenant et qu'il trouveras une gentille famille

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 25/02/19

    Pourquoi le boston terrier ne figure pas dans votre liste ??????

     Répondre  Signaler