Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Saint-Quentin (02) : Un simple sursis requis contre l’homme qui avait tué son chien à coups de marteau

Saint-Quentin (02) : Un simple sursis requis contre l’homme qui avait tué son chien à coups de marteau

Publié le 12/10/2016 à 16h17

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Saint-Quentin (02) : Un simple sursis requis contre l’homme qui avait tué son chien à coups de marteau"

Un quinquagénaire a comparu, ce mardi 11 octobre, devant le tribunal pour « sévices ou acte de cruauté envers un animal domestique ». Il avait, en effet, tué son chien malade à coups de marteau en juin dernier. Une simple peine de prison avec sursis a été requise à son encontre. La décision sera rendue dans un mois, le mardi 8 novembre.

Les faits remontent au vendredi 17 juin dernier. Ce soir-là, une dame avait été alertée par les cris du chien du voisin, à Saint-Quentin dans le département de l’Aisne. Elle avait alors prévenu la police et des agents sont arrivés sur les lieux, constatant que l’homme en question avait placé le cadavre de son chien, qu’il venait vraisemblablement de tuer, dans un sac plastique posé sur un carton. Il s’apprêtait à enterrer l’animal au beau milieu de la campagne.

La victime, un chien de type Epagneul, avait été tuée à coups de marteau par son propriétaire, Dominique, la cinquantaine bien sonnée.

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Appelé à comparaître ce mardi 11 octobre, le prévenu a donc eu à répondre de ses actes atroces face au procureur et aux avocats de 9 associations de défense animale, parmi lesquelles la fondation Brigitte-Bardot, One Voice, l’association Stéphane Lamart, la fondation 30 Millions d’amis et la SPA.

Indiquant simplement qu’il « regrette de l’avoir tué », il a tenté de justifier son geste par ses ressources limitées, ne lui permettant pas de financer les soins dont l’animal avait besoin. Celui-ci était, en effet, atteint d’eczéma. Il aurait ainsi voulu mettre fin à ses souffrances en l’achevant sauvagement à coups de marteau, alors qu’il était ivre au moment des faits. D’ailleurs, lorsque les policiers l’avaient interpellé, ils l’avaient placé en cellule de dégrisement, avant de l’interroger le lendemain matin.

Malgré la violence de son crime, une simple peine de prison avec sursis a été requise à son encontre, assortie d’une interdiction définitive de détenir un animal. La décision sera rendue le 8 novembre prochain. Rappelons que, pour ce genre d’accusation, la peine maximale est de 2 ans de prison, avec une amende de 30 000 euros.

Photo : Courrier picard

5 partages

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !