Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Prison ferme pour celle qui avait jeté un chien de son voisin par la fenêtre à Fervaques (14)

Publié le 27/01/2017 à 17h12

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Prison ferme pour celle qui avait jeté un chien de son voisin par la fenêtre à Fervaques (14)"

La victime, un Bichon Maltais, a tellement souffert qu’elle a dû être euthanasiée par la suite. Sa tortionnaire n’en était pas à son premier fait de violence.

Ce mardi, une femme de 34 ans s’est présentée à son audience correctionnelle au tribunal de Lisieux, dans le Calvados. Elle devait répondre d’actes commis le 22 mai dernier envers un chien et qui ont entraîné la mort de celui-ci, mais aussi pour d’autres faits de violence.

Le jour du drame, éméchée, elle s’en était prise à son voisin à Fervaques, commune située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Caen. Elle s’est introduite dans son appartement après avoir fracturé sa porte et s’est emparée de son chien, un Bichon Maltais, d’après Le Pays d’Auge.

A lire aussi : "Apprendre son chien à se promener en laisse"

Prévenus, les gendarmes sont arrivés sur les lieux pour mettre fin à cette situation, mais la trentenaire a réagi en emmenant l’animal au 2e étage et en menaçant de l’égorger. Elle a ensuite commis l’irréparable : elle a jeté le Bichon Maltais par la fenêtre. Le pauvre petit chien n’est pas mort sur le coup. Les blessures consécutives à la chute étaient si graves qu’il n’a pu être sauvé. Il a finalement dû être euthanasié pour mettre fin à ses terribles souffrances.

Durant l’audience, dont laquelle, la prévenue a été exclue en raison de son mauvais comportement envers le président, d’autres actes violents commis par cette dernière dans un passé récent ont été rappelés. On apprend notamment qu’elle avait déjà attaqué le voisin, endommageant notamment sa voiture, mais aussi qu’elle avait jeté son propre chien, un Jack Russell Terrier, dans une benne à ordure. L’animal a survécu.

Elle comptait déjà 7 condamnations, ce qui a conduit le tribunal à la condamner, ce mardi, à une peine de prison ferme de 8 mois. Par ailleurs, elle devra verser 724 euros de dommages et intérêts au refuge Augeron et 1000 euros à son voisin.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !