Le nouveau départ d'un ancien Lévrier de course arborant un sourire unique

Illustration : "Le nouveau départ d'un ancien Lévrier de course arborant un sourire unique"

Parce qu’il ne pouvait plus prendre part aux courses de Lévriers, Ross a été mis à la retraite à seulement 3 ans et s’est retrouvé en refuge. En raison de sa particularité physique, lui trouver une nouvelle famille s’annonçait compliqué, mais ce chien et les bénévoles qui prenaient soin de lui ont toujours gardé espoir.

Ross n’avait jamais su ce qu’était la vie de famille. Il n’avait jamais eu de maison. Ce Greyhound n’a que 3 ans, mais il dû partir à la « retraite ». Une retraite sportive pour ce chien qui participait à des courses et qui était surtout connu pour son « sourire », raconte Metro.

C’est, en effet, la particularité qui caractérise ce lévrier ; il est né avec ce que l’on pourrait rapprocher d’un prognathisme maxillaire. De ce fait, ses dents du haut sont avancées et saillantes. Sorti des cynodromes, le quadrupède a atterri au refuge Cheshire Dogs Home à Warrington, dans le Nord-ouest de l’Angleterre.

La nouvelle vie post-refuge et loin des circuits de Ross

Relayée par les médias et les réseaux sociaux, son histoire a ému énormément de monde. A la recherche de la famille idéale pour Ross, l’équipe du Cheshire Dogs Home lui a finalement trouvé un maître.

Chris Ferrell, 43 ans, a pu le rencontrer au refuge et est tombé sous son charme. Il l’a adopté sans hésiter.

Le chien a donc désormais une maison et surtout un propriétaire qui l’aime et qui se montre très patient avec lui. Ross a, en effet, encore besoin de temps pour s’adapter à son nouvel environnement. Il doit se familiariser avec ces choses banales du quotidien familial, mais qui lui sont totalement étrangères : l’aspirateur, la télévision, l’escalier…

Il progresse de jour en jour et se porte aujourd’hui à merveille. Il ne s’appelle plus Ross, mais Dash. Chris Ferrell a, en effet, choisi de lui donner un autre nom, car Ross n’en était pas vraiment un. C’était, en quelque sorte, l’identification qu’il portait du temps où il prenait part aux courses de lévriers.

Dash n’est pas le seul à qui cette adoption fait du bien. Chris Ferrell en profite aussi, lui qui était à la recherche d’un chien pour l’aider à surmonter ses problèmes mentaux. Il ne pouvait pas mieux tomber. Les liens qui les unissent ne font que se renforcer.

Il était bien traité… jusqu’à sa retraite sportive

Si le maître de Dash regrette que ce dernier ait dû passer par la case refuge, il a tenu à souligner qu’il était plutôt bien traité pendant sa brève carrière sportive. « Les gens ont cette idée fausse que les lévriers de course sont maltraités, mais ce n’est pas vrai. Son alimentation était exemplaire. Il était nourri au BARF », indique Chris Ferrell.

Mais ce qui compte vraiment pour le quadragénaire, c’est que son nouvel ami est à présent heureux et en bonne santé.

A lire aussi : Découvert enchaîné dans une cour, un chien fou de joie d'être libéré exprime sa gratitude envers ses sauveurs

C’est ce dont on peut se rendre compte en découvrant ses photos et vidéos sur le compte Instagram qu’il lui consacre. Une médiatisation qui a d’ailleurs valu à Chris Ferrell de nombreuses sollicitations de la part de marques, mais l’homme a poliment décliné toutes ces offres. A la place, il leur suggère de faire un don au Cheshire Dogs Home.

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon !
Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 24/09/21

    Mille mercis d'avoir adopté ce beau lévrier.....(mais je suis totalement contre les courses de lévriers)

     Répondre  Signaler