Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Lâcher son chien en pleine forêt peut vous coûter 135 euros !

Publié le 06/05/2019 à 22h27 Modifié le 07/05/2019 à 10h35

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Lâcher son chien en pleine forêt peut vous coûter 135 euros !" Photo d'illustration

Des agents de l’office national des forêts parcourent des kilomètres depuis la mi-avril, le long des plages ou dans les forêts, afin de sensibiliser les propriétaires de chiens à la tenue en laisse de leur animal dans ces lieux. Dans le cas inverse, ils sont passibles d’une amende de 135 euros… La préservation de la faune sauvage n’a pas de prix.

Pour Mickael Ricordel, chef de projet environnement à l’ONF Pays de la Loire, il ne s’agit pas « d’embêter les gens ». Mais depuis la mi-avril, les agents de l’office national des forêts multiplient les sorties dans les bois et les littoraux français afin de bien voir que les propriétaires de chiens gardent leur compagnon en laisse. Dans le cas inverse, une amende de 135 euros peut être infligée aux propriétaires peu scrupuleux des règles, comme le prévoit un arrêté datant de…1955 !

A lire aussi : "Peut-on habiller son chien ?"

« Il faut qu’ils se rendent compte que lâcher son chien peut perturber la faune sauvage, notamment pendant la période de reproduction et la saison des naissances », poursuit Mickael Ricordel chez nos confrères de 20 Minutes. « Le chien suit son instinct et vient perturber les populations d’animaux, dont certaines espèces ne se trouvent nulle part ailleurs. »

Lapins, oiseaux et faons touchés

Le chef de projet prend l’exemple des lapins de garenne qui voient leurs terriers détruits dans les dunes. « Leurs effectifs, déjà touchés par des maladies, dégringolent au fil des années. » Qui plus est, ces terriers ne servent pas qu’à eux, mais aussi aux « lézards ocellés ». Dès lors, la modification de vie d’une espèce en condamne une autre…

En forêt également, des animaux se retrouvent « dérangés ». Des espèces d’oiseaux peuvent ainsi « abandonner leur couvée » ou voir leurs œufs être « piétinés ». Sans oublier le cas des chevreuils et des faons. Bien évidemment, comme le rappelle l’ONF, préserver ses forêts et littoraux passe aussi par une réduction des déchets laissés ici et là.

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

4 commentaires