Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Charente-Maritime : le zoo de la Palmyre refuse l’accès à un chien guide d’aveugle

Charente-Maritime : le zoo de la Palmyre refuse l’accès à un chien guide d’aveugle

Publié le 31/08/2016 à 15h34

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Charente-Maritime : le zoo de la Palmyre refuse l’accès à un chien guide d’aveugle"

Une personne malvoyante et sa famille ont vu l’accès du zoo la Palmyre refusé à leur chien-guide. La dame en question et son mari ont l’intention de porter plainte.

Le samedi 27 août 2016, Anthony et Sandrine Beauchamps, venus de Châteauroux dans l’Indre (36), ont emmené leurs 2 enfants au zoo de La Palmyre, situé aux Mathes dans le département de la Charente-Maritime (17).

Sandrine Beauchamps étant malvoyante, elle était accompagnée de son chien-guide prénommé Iliade, sans lequel elle perd une grande partie de son autonomie. Un rôle dont les responsables du parc zoologique n’ont visiblement pas saisi l’importance.

A lire aussi : "Le chien guide d'aveugle, comment ça marche ?"

En effet, alors que le petit clan comptait passer un agréable moment en famille à découvrir les animaux du zoo, les gardiens de ce dernier en ont refusé l’accès au chien, arguant que les animaux domestiques n’étaient pas admis dans son enceinte. Surpris par une telle décision, les Beauchamps ont demandé à voir le directeur de l’établissement, mais un nouveau véto leur a été opposé.

Pourtant, la loi du 29 décembre 2005 stipule bien que « L'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle ». Le non-respect de cette disposition est sanctionné par une amende de 150 à 450 euros. Face au refus des gardiens et du responsable, Anthony Beauchamps a appelé la police, mais le commissariat local n’a envoyé aucun agent sur les lieux.

Déterminés à faire valoir leurs droits, le père de famille et son épouse porteront plainte dès leur retour de vacances.

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !