Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Canada : Un Pitbull sème la panique dans un quartier québécois

Publié le 01/07/2016 à 11h17

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Canada : Un Pitbull sème la panique dans un quartier québécois"

Dans une municipalité de la région de Montérégie, au Québec, les habitants sont de plus en plus inquiets à cause d’attaques répétées d’un Pitbull sur leurs chiens. Les responsables locaux ont tenté de réagir, mais leurs moyens sont limités, d’après leurs dires. Quant au propriétaire de l’animal pointé du doigt, il a nié avoir des « troubles » avec le comportement de son chien. En attendant, un Shih Tzu a été gravement blessé.

L’inquiétude grandit parmi les propriétaires de chiens de Saint-Chrysostome, municipalité de la région de Montérégie, au Québec. Depuis quelque temps, en effet, plusieurs attaques ont été attribuées à un Pitbull sur ses congénères.

Récemment, c’est un Shih Tzu qui en a été victime. Estelle Allison, maîtresse du petit chien, a indiqué que ce dernier était attaché devant la maison, la semaine dernière, lorsqu’il a été violemment attaqué par le Pitbull. Celui-ci avait visiblement réussi à quitter le domicile de son propriétaire et ce n’était vraisemblablement pas la première fois.

A lire aussi : "Pourquoi mon chien me lèche-t-il ?"

Après avoir saisi le Shih Tzu par la tête, il l’a ensuite défait de sa laisse et l’a emporté au loin. Fort heureusement, des voisins sont parvenus à le récupérer. Ce qui, hélas, ne l’a pas empêché de subir de graves blessures ; le petit animal a perdu l’usage de son œil droit, entre autres dommages causés par l’agression. Estelle Allison a dû débourser 700 $ de frais vétérinaires (l’équivalent de 630 €).

Le site TVA Nouvelles a contacté le détenteur du Pitbull pour une entrevue, mais celui-ci a refusé, se contentant simplement de déclarer qu’il n’avait pas « de trouble avec les agissements de son chien ». Une explication floue pour des faits de plus en plus préoccupants, et à l’égard desquels la municipalité a avoué son impuissance, car ne disposant que de « moyens limités ».

Voilà qui n’assouplira pas la position des anti-Pitbull au Canada, en pleine période de débat autour de l’interdiction des chiens considérés comme dangereux.

258 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !