Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Affaire Elisa Pilarski : le commandant de la gendarmerie quitte son poste

Publié le 21/01/2020 à 17h13

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Affaire Elisa Pilarski : le commandant de la gendarmerie quitte son poste"
© Capture d'écran YouTube / Aisne-Info

Témoin clé dans la triste affaire du décès de la jeune femme de 29 ans, survenu il y a 2 mois, le lieutenant-colonel Metras va quitter son poste à la tête de la gendarmerie de l’Aisne.

Le 16 novembre 2019, Christophe Ellul découvrait le corps sans vie et mutilé de sa compagne Elisa Pilarski. Aux côtés de cette dernière se trouvait Curtis, l’un des American Staffordshire Terriers du couple, qui attendait par ailleurs un enfant. L’autopsie avait confirmé la cause du décès, des morsures de chien en l’occurrence. Curtis fait partie des « suspects » aux yeux des enquêteurs, tout comme les chiens de chasse à courre du Rallye de la Passion, équipage présent en forêt de Retz le jour du drame. L’Amstaff est toujours en fourrière et séparé de sa famille. Une situation traumatisante pour le chien et à laquelle Christophe Ellul espère mettre fin en ayant engagé un avocat spécialisé.

M. Ellul, justement, avait déclaré après le drame que l’une des premières personnes qu’il avait croisées en arrivant sur les lieux était un cavalier. Il avait cru reconnaître en ce dernier le lieutenant-colonel Jean-Charles Metras, commandant de la gendarmerie de l’Aisne. Ce dernier était bien présent ce jour-là à l’occasion de la Saint-Hubert et pour suivre la partie de chasse à courre, mais il le faisait en famille, avec sa femme et ses 4 enfants, d’après ses dires. Le militaire a, par ailleurs, nié catégoriquement avoir rencontré le compagnon de la victime.

Plus récemment, et comme le rapporte L’Union, il a décidé de quitter ses fonctions de commandant de la gendarmerie axonaise. Il aurait l’intention de rejoindre le secteur privé avec son épouse.

A lire aussi : "Une chienne errante et malade a été retrouvée dans un état désespérant. Avec seulement 2 semaines d'amour, sa vie a été bouleversée ! "

Pour rappel, son groupement ne s’était pas vu confier cette enquête, qui a été attribuée par le procureur à la section de recherches d’Amiens afin d’éviter toute collusion.

On ignore encore quels sont le ou les chiens ayant provoqué la mort d’Elisa Pilarski en la mordant. Les résultats des tests ADN effectués sur les chiens du couple et ceux de l’équipage de chasse permettront peut-être d’y voir plus clair. Ils devraient être publiés en février prochain.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

5 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 22/01/20

    tellement triste affaire...j'espère que CURTIS sera rendu à son maître !!!

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 22/01/20

    Le témoin clef (selon la presse) dans cette bien triste affaire démissionne (volontaire ou forcée ????) Toujours est-il que Christophe ELLUI a déclaré avoir reconnu le lieutenant METRAS dans le cavalier de chasse à courre qu'il a croisé le jour du décès dElisa, ce qu'a démenti le lieutenant.. alors qu'aucun autre cavalier n'a reconnu avoir croisé et parlé avec Christophe ! Plus l'enquête avance, plus ce dossier devient "trouble". Avec un pauvre chien toujours en fourrière enfermé 24/24 en détresse par manque de repères et de marque de tendresse, juste déjà condamné pour délit de sale gueule, alors que prévoit la LOI prévoit une présomption d'innocence sans preuve .. MAIS PAS POUR CURTIS.
    Merci à Woopets de nous tenir informés des avancées du dossier, que beaucoup d'entre nous suivent avec intérêts et impatience des résultats ADN.

     Répondre  Signaler


  • Jacqueline MAZZUCCHELLI a écrit : 22/01/20

    C'est quand même assez troublant .... Quant à Curtis je trouve tout à fait anormal qu'il soit en fourrière c'est à se demander si la justice veut rendre ce chien agressif afin de lui mettre cet horrible drame sur le dos. Délit de sale gueule, bien entendu.

     Répondre (1)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 23/01/20

    Curtis n'a rien fait, mais sa provenance est sans nulle doute la raison de prolongation à la fourrière. (identification non reconnue)

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 26/01/20

    pourquoi dans cette enquete aussi importante , confier curtis a une simple benevole dans le chenil, qui n'a aucunes connaissances ni diplomes
    en expertise et comportement canin...ca parrait logique quelle se soit fait mordre...une benevole n'a strictement rien a faire dans une enquete, on se fou de nous la...jai limpression quon a confier volontairement curtis a cette benevole pour quelle se fasse mordre et lui faire porter le chapeau...mais cela ne prove en rien quil est le responsable de la mort delisa...je vous rapelles que christophe a ete innocente, donc si il est innocent, il faut croire ce quil dit ...il a bien precise que quand elisa la appele, elle a dit quelles etait en train de se faire mordre par une meute de chiens, et non par curtis...quand on innoncente une personne, on se doit de prendre en consideration ses temoignages...sinon ca ser ta rien...

     Répondre  Signaler


Articles en relation