164 chiens retrouvés entassés dans une maison de 30m² au Japon : "ils recouvraient le sol" (Vidéo)

Publié le 06/11/2020 à 11h57

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Sauvetages

Une organisation de protection animale japonaise est intervenue dans un minuscule logement où s’entassaient pas moins de 164 chiens. Ces derniers y vivaient dans des conditions désastreuses. Il s’agit de l’un des pires cas d’accumulation d’animaux auxquels les autorités du pays ont dû faire face.

A Izumo, ville de l’Ouest du Japon, les bénévoles de l’association Dobutsukikin n’en reviennent toujours pas de la triste découverte faite le mois dernier dans un petit logement de 30 m2. Une famille de 3 personnes y vivait avec 164 chiens, comme le rapporte The Guardian.

En 2013, elle avait déjà fait l’objet de signalements de la part des voisins, qui se plaignaient du bruit et des odeurs. Les occupants avaient alors empêché les intervenants d’accéder à leur appartement. Entretemps, le nombre de canidés avait doublé, car non stérilisés.

Cette fois-ci, après de nouvelles plaintes et l’évolution de la loi sur le bien-être animal, qui autorise désormais aux autorités et aux associations d’inspecter toute propriété où on suspecte des abus, les chiens ont pu être secourus.

Maigres, affamés et infestés de parasites, ces derniers « recouvraient le sol », d’après Kunihisa Sagami, directeur de Dobutsukikin. Tout comme leurs déjections, d’ailleurs. Les chiens ont été pris en charge par l’association, qui leur cherche des familles d’accueil.

De plus en plus de cas de syndrome de Noé au Japon, favorisés par l'âge avancé, la pauvreté et l'isolement des propriétaires

Les autorités japonaises indiquent avoir reçu plus de 2000 plaintes à propos de maisons surpeuplées d’animaux en une année. Dans 30% des cas, les propriétaires étaient des seniors (70 ans et plus), dont une bonne partie souffrant de démence. Plus de 50% de ces dossiers sont associés à des conditions de vie difficiles pour les personnes en question : pauvreté, maladie, isolement

La loi sur le bien-être animal a été renforcée pour contrer ce phénomène, obligeant notamment les propriétaires à stériliser leurs animaux.

A lire aussi : Qu'est devenue la chienne avec laquelle un vétérinaire avait partagé son repas pour l'encourager à s'alimenter ?

L’affaire d’Izumo est l’une des pires manifestations du syndrome de Noé enregistrées récemment dans le pays. Un autre cas avait défrayé la chronique en juin dernier : un quinquagénaire arrêté parce qu’il détenait 66 chiens dans des conditions déplorables, dans une propriété abandonnée. Il ne leur rendait visite que 2 à 3 fois par semaine pour les nourrir.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 09/11/20

    impensable !!!!! j'espère que ces personnes seront dorénavant "surveillés" et j'espère que tous ces pauvres chiens seront adoptés

     Répondre  Signaler


Articles en relation