Prendre soin d’une jument pleine

Illustration : "Prendre soin d’une jument pleine "

Après plusieurs tentatives, votre jument est enfin pleine ? Toutes nos félicitations ! Démarre maintenant une étape importante pour votre jument et son foetus : la gestation. Le poulain va grandir dans le ventre de votre jument tout au long de cette période délicate. Pour que tout se passe bien pendant les 11 mois de gestation et après la mise-bas, vous devrez être très attentif à votre jument. Comment prendre soin d’une jument pleine ? De quelle alimentation a-t-elle besoin ? Est-il toujours possible de la travailler ? Woopets vous dit tout sur les besoins d’une jument gestante.

Le logement de la jument pleine

La gestation d’une jument dure plus ou moins 11 mois, soit 335 à 345 jours en moyenne. Pour lui éviter un stress important pendant cette période, mieux vaut loger votre jument pleine dans un environnement qui lui est familier. Ne changez pas ses habitudes !

Néanmoins, plus la jument pourra faire d’exercice, mieux ce sera. Autrement dit, proposez un espace extérieur à votre jument et mettez-la en pâture régulièrement.

Si votre jument vit en extérieur, pensez à lui proposer un abri pour qu’elle puisse se protéger des intempéries et de la chaleur. Vérifiez vos clôtures et organisez une surveillance régulière.

En fin de gestation, la jument a besoin d’être placée dans un box suffisamment grand pour être accueillie avec son poulain. Un box lumineux, propre et sec pourra lui être proposé de 4 à 2 semaines avant la fin de son terme. Le poulinage ne pourra se faire en pâture que si la saison s’y prête et que le sol y est sec.

L’alimentation de la jument pleine

L’alimentation d’une jument pleine n’est pas la même selon qu’elle est au début ou à la fin de la période de gestation.

En début de gestation

Pendant les 8 premiers mois de la gestation, la jument pleine peut être alimentée tout à fait normalement. L’apport en grain et en foin peut être poursuivi de la même manière qu’auparavant.

Une suralimentation en début de gestation est néfaste pour la jument. En effet, la croissance du poulain ne se produit que dans les derniers mois précédant le poulinage. En la nourrissant trop, de la graisse peut s’accumuler dans les organes de la jument. La production de lait ainsi que la mise-bas pourront s’avérer plus difficiles. De même, si l’apport en protéines est trop important, le risque d’avortement est accru.

Sous-alimenter une jument pleine, n’est pas sans risques non plus ! En effet, cela peut avoir de réels impacts sur la qualité de la lactation et sur la croissance future du poulain. Elle peut également provoquer une infertilité suite à la mise-bas.

A la fin de la gestation

A partir du 9ème mois, le poulain se développe considérablement : il peut prendre jusqu’à 65% de son poids à la naissance pendant cette dernière période de gestation. La jument a alors besoin d’une alimentation plus riche en énergie. Protéines, minéraux et vitamines doivent lui être apportés en quantités suffisantes. Vous trouverez différents mélanges adaptés aux juments en gestation sur le marché.

L’alimentation de votre jument doit être composée à minima de fourrages, à volonté si possible, et de bonne qualité. Un foin luzerné ou contenant du trèfle permettra d’éviter de potentielles carences.

Le cheval est un animal qui, à l’état naturel, mange constamment. Si votre jument est logée en box, veillez à lui mettre du foin à disposition toute la journée. Vous éviterez les risques de colique et d’ulcère de l’intestin. De même, pensez à lui fournir de l’eau propre à volonté ainsi qu’une pierre à sel.

Bon à savoir : Votre jument ne doit pas devenir obèse. Des complications pourraient survenir, telles que des déformations des membres du poulain ou une mise-bas plus compliquée. De même, si elle manque de nutriments ou d’eau, le poulain peut être avorté.

Pour savoir si votre jument est suffisamment nourrie, observez-la ! Vous ne devez pas voir avec précision ses côtes ou sa colonne vertébrale.

La santé de la jument pleine

Le suivi du foetus

La santé de la jument doit être suivie tout au long de sa gestation. Les 50 premiers jours sont les plus critiques : 10 à 15% des juments pleines perdent leur embryon pendant cette période cruciale. Le stress, certaines maladies et infections utérines ou encore la présence de jumeaux peut précipiter la mort de l’embryon.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Pour vérifier la viabilité de l’embryon et l’absence de jumeaux, une échographie devra être faite entre le 26ème et le 30ème jour de gestation.
Une autre échographie pourra être réalisée une fois le stade des 50 premiers jours passé pour vérifier que le foetus va bien.

Enfin, si votre jument avait fait l’objet d’une chirurgie vulvaire, un vétérinaire doit intervenir pour rouvrir les lèvres de sa vulve quelques semaines avant le moment présumé de la mise-bas.

Les soins préventifs pour la jument gestante

Bien qu’elle soit pleine, la jument doit être vermifugée régulièrement. Vous éviterez ainsi une potentielle transmission de parasites au poulain.

La jument pleine doit également être vaccinée. 4 à 6 semaines avant la date présumée du poulinage, vous devez faire un rappel de tous ses vaccins. Le taux d’anticorps présents dans le premier lait consommé par le poulain sera ainsi plus élevé : il bénéficiera alors d’une protection supplémentaire grâce à l'allaitement. Pour éviter un possible avortement, vaccinez votre jument contre la rhinopneumonie aux 5ème, 7ème et 9ème mois de gestation. En observant un calendrier de vaccination adapté, le poulain bénéficiera des cellules immunitaires de votre jument.

Pour empêcher la transmission d’autres maladies, évitez d’exposer votre jument à de nouveaux arrivants au sein de son écurie ou de l’emmener dans des rassemblements.

Les maladies de la jument gestante

Bien qu’une gestation se passe généralement sans encombre, une jument pleine peut présenter différentes pathologies.

Avant 45 jours, la jument peut perdre son embryon. Cette perte passe généralement inaperçue si la jument n’a pas été suivie par échographie.

Aux alentours des 5 à 6 premiers mois de gestation, le poulain peut être avorté. La présence de jumeaux, une contamination par l’herpesvirus et d’autres infections peuvent être à l’origine d’un avortement chez la jument pleine. Si la présence de jumeaux est constatée, il sera nécessaire d’éliminer un des deux foetus portés par la jument pour donner toutes ses chances à l’autre de vivre.

La jument pleine peut également souffrir d'hypocalcémie (baisse du taux de calcium dans le sang) ou de varices vaginales.

Travailler une jument pleine

Dans la mesure où elle est en bonne santé, une jument pleine peut travailler de la même manière qu’un autre cheval dans les 7 à 8 premiers mois de sa gestation. Un plan de travail adapté et modéré pourra être mis en place, néanmoins, ce n’est pas le moment de transformer votre jument de loisir en jument de sport. A l’inverse, il n’est pas nécessaire de stopper brusquement l’activité physique de votre jument : un exercice régulier adapté est bon pour sa santé.

Si votre jument est une jument de dressage, elle aura probablement plus de mal à galoper et à effectuer des mouvements latéraux en fin de gestation. S’il s’agit d’une jument d’obstacles, il faudra en revanche éviter de la faire sauter pendant sa gestation.

A lire aussi : Le poulinage

C’est dans les trois à quatre derniers mois de la gestation que le poulain se développe le plus. Pendant cette période, les besoins de la jument changent : c’est le moment de diminuer progressivement l’intensité de son rythme de travail. Une activité vigoureuse n’est pas recommandée. Assurez-vous en revanche qu’elle ait la possibilité de se déplacer pour brouter notamment.

Reconnaître les signes de la mise bas chez la jument

Lorsque votre jument est sur le point de pouliner, vous devez accroître votre surveillance. Installez une caméra dans son box et placez une ceinture de poulinage si besoin.

La mise bas peut se produire avec quelques semaines d’avance sur la date du terme prévue. Néanmoins, différents symptômes peuvent vous aider à détecter le moment du poulinage. Vous pourrez par exemple voir les mamelles de votre jument grossir entre 6 à 2 semaines précédant la mise bas. Quelques heures avant le poulinage, la vulve de votre jument gonflera et du lait s’écoulera de ses mamelles.

Votre jument est prête à pouliner ? Félicitations ! Vous aurez très bientôt un poulain dont il faudra prendre grand soin.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !