L'assurance santé pour cheval

Illustration : "L'assurance santé pour cheval"

Lorsqu’on achète un cheval, il faut rapidement budgéter tous les coûts afférents à l’acquisition. Si votre cheval a tendance à tomber malade, les frais vétérinaires peuvent vite devenir importants. Pour réduire le montant des dépenses et réaliser quelques économies, il existe une solution : l’assurance santé pour chevaux. Comment marchent ces assurances ? Quel est leur intérêt ? Quels chevaux peuvent être couverts ? Woopets vous aide à mieux comprendre l’assurance santé pour le cheval !

Comment fonctionne une assurance santé pour chevaux ?

Pour souscrire une assurance santé pour votre cheval, vous devez signer un contrat auprès d’un assureur qui vous remboursera certains frais découlant d’un sinistre en contrepartie d’une cotisation payée tous les mois.

L’assurance santé pour chevaux fonctionne sur le même principe qu’une assurance maladie pour nous ou qu’une assurance pour notre maison ou notre voiture. Les sinistres couverts relèvent toujours d’une blessure accidentelle, d’une maladie, d’un acte de chirurgie suite à une fracture ou à une colique ou d’un décès dans les cas les plus graves.

Sauf exception, tous les chevaux peuvent être couverts par une assurance santé.

Dans le cas des chevaux âgés, ils peuvent bénéficier d’une garantie spécifique selon les assureurs, mais certains remboursements ne pourront pas avoir lieu en raison de leur âge. De même, certaines assurances écartent les pathologies déjà connues de la couverture proposée dans la mesure où elles étaient antérieures à la signature du contrat. Par exemple, si votre cheval a de l’arthrose, il sera couvert pour toutes les pathologies, mais vous ne bénéficierez d’aucun remboursement pour les traitements relatifs à l’arthrose.

L’assurance santé pour chevaux, quel est l’intérêt ?

L’assurance santé pour chevaux est particulièrement utile en cas d’imprévu puisqu’elle vous évite d’avoir à débourser une grosse somme d’argent en une fois, en particulier si vous n’en avez pas les moyens.

Plusieurs autres situations nécessitent de souscrire à une assurance santé pour votre cheval et notamment si votre cheval vous a coûté très cher, qu’il s’agit d'un cheval qui vous a été confié ou loué ou encore que vous avez trouvé un demi-pensionnaire pour votre cheval.

En définitive, le principal intérêt d’une assurance santé pour chevaux est la tranquillité d’esprit qu’elle vous apporte. Vous n’avez plus à vous inquiéter des gros frais vétérinaires potentiels qui pourraient se présenter à vous en cas de problème (colique ou accident au pré par exemple).

Que couvre une assurance santé pour chevaux ?

Dans le milieu des assurances santé pour chevaux, il existe plusieurs contrats auxquels vous pouvez souscrire, chacun vous permettant de bénéficier de niveaux de remboursement différents. Vous pouvez ainsi souscrire un contrat responsabilité civile, frais vétérinaires ou mortalité.

Le contrat mortalité

Ce contrat est le plus basique qui puisse vous êtes proposé. Il vous permet de bénéficier d’un remboursement de la valeur de votre cheval dans le cas où il décède suite à une maladie ou à un accident.

Quant à la valeur du cheval, elle est généralement établie sur simple déclaration de votre part auprès de l’assureur, puis validée par celui-ci. Le remboursement permis par le contrat mortalité est effectué sur la base de cette valeur sans qu’aucune diminution ne soit possible. Une exception est toutefois accordée pour les chevaux de grande valeur dont le propriétaire devra prouver la valeur au moment du décès à l’aide de justificatifs.

Le contrat frais vétérinaires

Ce contrat vient généralement se greffer au premier si le propriétaire en fait la demande auprès de la compagnie d’assurance choisie. Il vous permet de bénéficier de remboursements des frais de santé en partie ou en totalité (de 50 à 100% des frais) lorsqu’ils sont liés à un sinistre (accident, chirurgie ou maladie).

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Généralement les frais courants tels que les vermifuges notamment ne sont pas pris en charge par ce contrat. En cas de sinistre, ce sont par exemple les honoraires du vétérinaire qui sont pris en charge par votre assurance santé cheval, ainsi que les échographies ou les IRM si nécessaire, les médicaments ou encore les ferrures orthopédiques.

Le contrat responsabilité civile

Venant également en extension du contrat mortalité, la responsabilité civile est importante lorsqu’on est propriétaire d’un cheval. Elle est même obligatoire si vous sortez en concours.

Le contrat responsabilité civile vous couvre dans le cas où votre cheval cause des dégâts, que ce soit à une personne ou à une chose, qu’il soit monté ou non. Les dommages matériels et immatériels sont ainsi pris en charge.

Bon à savoir : Si les assurances santé pour chevaux couvrent de nombreux frais, certains ne peuvent pas faire l’objet d’un dédommagement. Il s’agit notamment des frais engagés pour réaliser des soins de confort ou d’esthétique par exemple comme la castration ou l’achat de compléments alimentaires. De même, un décès suite à une castration ne peut pas faire l’objet d’un remboursement tout comme les frais engagés pour un sinistre antérieur à la signature de votre contrat d’assurance.

Quels remboursements avec une assurance santé pour chevaux ?

Si vous avez engagé des frais vétérinaires pour votre cheval, vous pourrez être remboursé dans la limite d’un plafond annuel s’élevant à quelques milliers d’euros selon les contrats signés. Si votre contrat vous annonce un plafond de 3000€, vous ne pourrez pas bénéficier d’une somme plus importante quand bien même les frais engagés sont supérieurs à cette somme.

Ce plafond peut néanmoins être augmenté dans certaines situations et notamment en cas de colique. Dans cette hypothèse le plafond pourrait ne plus être de 3000€ mais de 5000€ par exemple.
S’il peut être augmenté, il peut aussi être diminué, et notamment dans le cas de tendinite ou d’entorse. Le plafond annuel peut alors passer de 3000€ à 1500€ pour ce type de pathologies spécifiques.

Bon à savoir : Si le plafond annuel de votre assurance est de 3000€ mais que la valeur de votre cheval est de 2000€, votre assurance ne vous remboursera jamais plus que la valeur de votre équidé.

Sachez également que vous aurez des franchises à payer, c’est-à-dire une somme d’argent minimale qu’il vous faudra verser avant que votre assurance finance le reste. Imaginons que la franchise pour un sinistre x soit de 200€, vous aurez 200€ à payer dans tous les cas. Si les frais engagés sont inférieurs à cette somme, vous ne bénéficierez d’aucun remboursement. Si les frais engagés sont supérieurs, l’assurance paiera le reste dans la limite de votre plafond annuel.

Bon à savoir : Attention, il y a toujours un délai de carence lors de la souscription d’un contrat d’assurance pour chevaux. Ce délai peut aller de quelques jours à 1 an selon les sinistres, délai au cours duquel vous ne pourrez pas être remboursé par votre assurance.

A lire aussi : La colique chez le cheval

Assurance santé pour chevaux, combien ça coûte ?

Le prix d’une assurance santé pour chevaux n’est pas fixe. Il dépend en effet de plusieurs variables telles que le prix d’achat de votre cheval, son âge, l’utilisation que vous en faites ou encore le niveau de couverture auquel vous avez souscrit.

Pour vous donner un exemple, certains assureurs spécialisés peuvent vous proposer une assurance couvrant les frais vétérinaires et la mortalité pour un montant situé aux alentours de 30 à 50€/mois. Pour des chevaux dont la valeur est importante, le montant d’une assurance santé peut grimper jusqu’à plusieurs centaines d’euros par mois.

N’hésitez pas à faire le tour des assureurs, qu’ils soient spécialisés et généralistes. En comparant les tarifs et les conditions de remboursement (plafond et franchise) de chaque proposition, vous pourrez vous faire une meilleure idée de la politique tarifaire des différentes compagnies d’assurance contactées. Quoi qu’il en soit, pour obtenir le meilleur tarif possible, pensez à faire jouer la concurrence !

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation