5 conseils pour vous aider à surmonter la perte de votre chat

Illustration : "5 conseils pour vous aider à surmonter la perte de votre chat"

Perdre un être cher n’est jamais simple à vivre. Un chat avec lequel on a partagé des années de joie et de moments privilégiés ne peut être oublié après son décès. Surmonter sa perte, ce n’est pas l’oublier, justement, mais intégrer l’idée de sa disparition tout en préservant son souvenir. Comment y parvenir ?

Qu’elle soit consécutive à la vieillesse, à la maladie ou à un évènement brutal (accident, crise, agression…), la perte de son chat est une épreuve douloureuse et difficile à vivre. Le travail de deuil est aussi dur qu’indispensable, voire salutaire. Il permet d’assimiler l’idée que le chat a disparu, de valoriser son souvenir et d’essayer d’aller de l’avant.

Après des années de vie commune, de bonheur, d’instants partagés et de jeux, comment passer ce cap ? Comment digérer la nouvelle de la mort de son ami félin ? A qui peut-on se confier et exprimer ses émotions ? Serait-ce une bonne idée que d’en adopter un autre ?

Sachant que ce genre d’évènement peut donner lieu à un état de déprime, et ce, pas seulement chez le maître, mais aussi chez les autres animaux de compagnie de la famille, il est important de trouver la force de remonter la pente.

Voici donc 5 conseils pour vous aider à surmonter la perte de votre chat, si jamais vous aviez à vivre cette pénible expérience.

1. Exprimer ses émotions

La pire des choses à faire quand on traverse une épreuve difficile, c’est de refouler ses émotions. C’est un mauvais réflexe qui est d’autant plus à bannir quand il s’agit de la perte d’un être cher. Il est vital d’exprimer et d’extérioriser des sentiments aussi forts que la colère, le choc et le chagrin, qui sont associés à la mort de son chat.

Il est donc vivement conseillé de mettre des mots sur sa tristesse et d’en parler. Le problème, cependant, c’est qu’il n’est pas évident de trouver quelqu’un qui comprenne sa peine ; même au sein de la famille et parmi les amis, on peut entendre des phrases comme « ce n’était qu’un chat ». Ces personnes tentent d’alléger votre souffrance de manière assez maladroite, sans savoir que cela ne fait qu’aggraver les choses.

Le mieux est donc de se confier à des propriétaires de chats, notamment ceux qui sont passés par là. Ils sont bien placés pour vous comprendre et ne manquent généralement pas de bons conseils pour vous aider à gérer la situation. En cherchant parmi les groupes et pages dédiés aux chats dans les réseaux sociaux, les forums ou même dans votre voisinage, vous trouverez peut-être un interlocuteur à l’écoute et empathique.

Sachez enfin que les émotions bloquées sont mauvaises pour votre santé. Elles donnent lieu à ce qu’on appelle le stress émotionnel, source de divers troubles qui peuvent même être d’ordre cardiaque. Gardez à l’esprit que, de son vivant, votre chat ne souhaitait qu’une chose : votre bien. Honorez sa mémoire en continuant à prendre soin de vous.

2. Se tourner vers le vétérinaire

Comme nous l’avons vu précédemment, il est important de trouver quelqu’un à qui on peut confier sa détresse. Le vétérinaire fait partie de ces gens de confiance et qui, en plus, savent parfaitement de quoi vous leur parlez.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Par son métier, il a été confronté de nombreuses fois à de telles tragédies. Il a lui-même dû annoncer la terrible nouvelle de la mort d’animaux de compagnie à leurs propriétaires : des chats, mais aussi des chiens, des oiseaux, des lapins, etc.

Parfois, il a même été contraint d’en euthanasier certains parce qu’ils souffraient beaucoup trop et qu’il n’y avait plus rien à faire pour les sauver. Il a fallu, dans ces cas, orienter les propriétaires, leur expliquer la situation et les y préparer psychologiquement. Il a donc suffisamment de vécu pour vous livrer quelques précieux conseils, afin de vous aider à surmonter votre chagrin.

3. Ne garder que le strict minimum de ce qui appartenait au chat

Après la mort de son chat, nombreuses sont les choses qui peuvent raviver son souvenir, comme ses jouets, son arbre à chat, son collier, les coins de la maison où il préférait s’installer, voire les traces de ses coups de griffe sur les meubles ou la porte, etc. Les objets ayant appartenu à l’animal de son vivant sont des témoins de ce merveilleux passé et il est donc essentiel de les conserver. Néanmoins, est-ce une bonne idée de tous les garder ?

Peut-être serait-il plus raisonnable de ne continuer à détenir que quelques-uns parmi eux. Seulement ceux qui ont le plus de valeur à vos yeux. D’abord, parce que le souvenir du chat va bien au-delà de cet aspect matériel. Ensuite, ces accessoires peuvent être utiles pour d’autres chats s’ils sont en bon état. Vous pouvez en faire don à un refuge local, par exemple.

4. Lui offrir une sépulture

Accompagner son chat décédé dans sa dernière demeure ou procéder à n’importe quelle forme de rite funéraire peut vous aider à surmonter sa disparition.

De nombreux propriétaires font enterrer leurs défunts compagnons dans des cimetières pour animaux de compagnie. D’autres les inhument sur leur propre terrain, s’ils ont suffisamment d’espace et dans le respect du règlement sanitaire. D’autres, enfin, optent pour la crémation pour récupérer les cendres et les conserver dans une urne. C’est selon les croyances et les convictions de chacun.

Une petite cérémonie peut même être organisée, en présence de proches ou de manière plus confidentielle.

5. Adopter un autre chat ?

On peut penser que le fait d’adopter un autre chat peut permettre de traverser l’épreuve de la perte plus facilement. En fait, cela dépend de plusieurs aspects, comme le temps qu’on a passé avec l’animal décédé et les circonstances de sa disparition. Ce qui est certain, c’est qu’il faut d’abord faire son deuil avant de passer à cette étape.

Dans tous les cas, le nouveau chat ne sera pas là pour remplacer celui disparu. Aucun être ne peut d’ailleurs être remplacé. Adopter un autre animal, c’est construire une toute nouvelle relation. De même qu’il ne faut pas chercher un chat similaire au défunt, ni sur le plan physique, ni sur celui du caractère. Chacun est unique et c’est d’ailleurs cela qui le rend si précieux.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation