Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

4 années après sa disparition, une chatte retrouve sa famille !

Publié le 04/02/2019 à 11h19

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "4 années après sa disparition, une chatte retrouve sa famille ! " Photo d'illustration

Dans les Vosges, une famille a retrouvé sa chatte 4 ans après que cette dernière ait disparu. Elle n’était pas allée bien loin puisqu’elle se nourrissait chez des habitants du même village. Il y a quelques jours, une clinique vétérinaire a permis le rapprochement du félin et de sa maîtresse d’origine, qui avait perdu tout espoir.

Au-delà d’être obligatoire, identifier son chat permet d’éviter de nombreux désagréments, comme sa perte définitive. Grâce à une puce électronique, il est possible de retrouver un félin égaré, perdu, grâce à l’aide d’un vétérinaire. Plutôt, il permet à votre chat de vous retrouver. Un peu comme ce qu’a vécu Myriam.

Cette Vosgienne a vu sa chatte disparaître du jour au lendemain, en 2014. Elia « profite » de sa première sortie du jour pour s’envoler. Un comportement qui intrigue sa propriétaire et ses 2 enfants. En effet, Elia, chatte angora noire, est décrite comme étant « quasiment un chien ». Aussi pot-de-colle, n’allant jamais très loin de sa famille. Mais la famille constate que leur protégée avait bel et bien disparu.

A lire aussi : "Comment reconnaître si votre chatte est enceinte ?"

Myriam accuse même une voisine

Ils ont alors fait « du porte-à-porte », comme le raconte Myriam à nos confrères de Vosges Matin. La disparition d’Elia a été signalée à un centre d’identification ainsi que chez des vétérinaires. « On a mis des affiches partout. » Aucune trace d’Elia. Myriam raconte même une péripétie légèrement honteuse, avec l’une de ses voisines qui possède le même chat, à un détail près

« Je suis allée la trouver en l’accusant presque de nous avoir pris le nôtre. » Sauf qu’il s’agissait d’un mal castré. Myriam et ses enfants doivent se rendre à l’évidence. Ils ne reverraient jamais Elia. D’autant plus qu’un an après la disparition, la famille déménage dans une commune voisine et adoptent 2 nouveaux chats. Jusqu’à ce qu’une troisième, nommée Elia, ne fasse son retour pas plus tard qu’en ce mois de janvier 2019.

Aucun signe de maltraitance

Une clinique vétérinaire joint par téléphone Myriam, et lui annonce que la chatte leur appartenant a été déposée dans ses murs. C’est là qu’ils ont appris que, pendant tout ce temps, Elia errait à proximité d’une maison de leur ancien village. « Les propriétaires du domicile lui avaient fait une niche et la nourrissaient, mais elle ne pouvait pas entrer, car l’homme était allergique », confie une Myriam plus heureuse que jamais.

Surtout, sa chatte ne porte aucune trace de maltraitance, et semble avoir été parfaitement bien traitée. Ne lui reste plus qu’à apprendre à cohabiter avec les autres félins de la maison. Personne ne doute qu’elle retrouve un jour sa place.

2471 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !