Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

À la recherche de son chat, il tombe sur un abattoir souterrain renfermant 375 félins

Publié le 13/12/2018 à 09h15

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "À la recherche de son chat, il tombe sur un abattoir souterrain renfermant 375 félins" © Humane Society International

Un abattoir souterrain renfermait une activité illégale. Plus de 375 chats ont été découverts par hasard et secourus à temps, avant qu’ils ne soient tués et vendus. En Chine, c’est malheureusement une pratique courante. Les défenseurs de la cause animale espèrent une répression accrue.

En Chine, jour après jour, des dizaines de chats sont abattus. Leur viande, notamment, est très prisée. C’était le sort réservé à 375 chats détenus dans des conditions inacceptables dans un abattoir souterrain. Celui-ci se situait dans la ville portuaire de Tianjin, au nord-est de la Chine.

On doit sa découverte à un homme qui était à la recherche de son chat. La disparition de ce dernier a permis de tomber, par hasard, sur cette cachette bien gardée. Rapidement, des secouristes de China Animal Protection Power sont arrivés sur place, comme le précise le Daily Mail.

A lire aussi : "Combattre les poux chez le chat"

Ils ont mis la main sur 24 cages où étaient entassés 375 chats. La Humane Society International a publié un communiqué, dans la foulée, avouant qu’un tel trafic illégal avait été soupçonné, mais que personne n’avait réussi à le découvrir…jusqu’à présent.

Une volonté de voir ces actions de répression d’accentuer

Ces chats n’étaient pas forcément tués et vendus sous leur dénomination. Certains marchands n’hésitent pas à faire passer de la viande de chat pour du mouton ou du lapin. Selon un spécialiste de la Chine, Peter Li, environ 4 millions de chats, errants et volés, sont tués chaque année dans le pays.

Concernant cette affaire, M. Huang, de l’ACPP, a la ferme intention de « voir cet abattoir fermer définitivement ». Il espère voir les autorités accentuer « leurs actions » de répression afin d’interdire ce commerce illégal. Les chats, eux, ont été confiés à des secouristes en attendant de savoir où ils seront placés définitivement.

0 partage

32 commentaires