Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Ce Syrien consacre sa vie à sauver les chats victime de la guerre à Alep et leur construit un sanctuaire !

Publié le 12/03/2019 à 15h11

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Ce Syrien consacre sa vie à sauver les chats victime de la guerre à Alep et leur construit un sanctuaire ! " © AFP

Alaa avait toujours rêvé de devenir pompier comme son père, pour sauver des vies. La guerre en Syrie a finalement amené cet électricien alépin à exercer sa vocation, notamment auprès des chats auxquels il a consacré un sanctuaire.

The Last Sanctuary in Aleppo. C'est le titre d'un livre publié par la journaliste britannique Diana Darke et dont le protagoniste est Alaa Aljaleel, un habitant d'Alep. La ville du nord-ouest syrien a subi de plein fouet les affres de la guerre. Pour ceux qui n'ont pas pu fuir la province homonyme, toute aide est une bénédiction. Celle de Alaa s'adresse aux humains, mais aussi aux chats. Beaucoup parmi ces félins se sont retrouvés sans famille du jour au lendemain, parce que leurs maîtres sont morts où sont partis précipitamment vers d'autres zones un peu moins dangereuses.

Grâce à Diana Darke et à une personne très active dans les réseaux sociaux en Italie, Alaa et son sanctuaire pour chats reçoivent désormais régulièrement des dons qui permettent à cet homme au grand cœur de prendre soin de centaines d'animaux, dont beaucoup ont été secours par lui au péril de sa vie. L'Alépin en a fait de même avec de nombreuses personnes blessées qu'il a conduites aux hôpitaux.

A lire aussi : "Les conflits entre chats"

Il s'est ainsi transformé en ambulancier de fortune, lui qui avait toujours rêvé de devenir pompier comme son père. Néanmoins, c'est vers le métier d'électricien qu'il s'était orienté après une enfance plutôt tranquille. Il avait fondé une famille, effectué son service militaire et ses affaires tournaient plutôt bien, jusqu'à ce que le terrible conflit vienne tout faire chambouler.

Mais bien que la destruction et la mort aient rythmé ces dernières années, l'homme n'a jamais perdu son sens de l'humour. Il a notamment donné à ses chats des noms directement inspirés du drame syrien ; l'un de ces félins caractérisé par sa rapidité est prénommé Sukhoi-25, en référence à un avion de combat, tandis qu'un autre, au regard intimidant, s'appelle Al-Baghdadi (du nom du leader de l'organisation terroriste Daech). Comme un pied-de-nez à la guerre...

Celui que l'on surnomme affectueusement The Cat Man of Aleppo continue de s'occuper et de protéger les chats blessés et abandonnés de ce coin meurtri de la Syrie, en attendant que la paix y règne enfin.

Photos : AFP

0 partage

1 commentaire