Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La reproduction chez le cochon d’Inde

Se faire reproduire des cochons d’Inde entre eux n’est pas si facile que cela. Certaines données doivent être connues de commencer à se faire fréquenter 2 individus. La connaissance du sexe de vos rongeurs est indispensable, tout comme celle des périodes de reproduction, de la saillie en elle-même et de la gestion, puis de la gestion des nouveau-nés. Nous vous aidons.

La reproduction de votre cochon d’Inde n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Vous devez, avant même de commencer, savoir ce que vous ferez de vos petits une fois nés. Anticipez leur vente à de futurs acquéreurs déjà connus (entourage, amis, famille). Vous devez acheter une cage spacieuse pour accueillir la maman et ses bébés avant le sevrage. Et puis, qui sait, si vous souhaitez tous les garder, vous devrez vous adapter et leur donner l’espace adéquat à leur bien-être et leur bonheur.

Le choix du rat pour la reproduction

Comme chez toutes les espèces, les nouveau-nés reprendront les traits de caractère de leurs parents. A cet effet, il convient de choisir le couple de cochon d’Inde qui sied le mieux à vos désirs. Que ce soit au niveau caractériel qu’au niveau physique, couleur de poils, propreté. La génétique joue un grand rôle au niveau de la santé de vos futurs petits. Ainsi, un couple de parents robuste donnera bien souvent des bébés solides.

Surtout, vous devez faire attention à ne pas faire s’accoupler des frères et sœurs. Pas de mariage consanguin, ce qui engendrerait des problèmes dans le développement des futurs bébés.

Faire le sexage de votre cochon d’Inde

Ainsi, avant toute saillie, vérifiez le sexe de vos cochons d’Inde. Il n’y a qu’un examen qui permet de certifier leur sexe : la zone ano-génitale. Car les différencier par leur poids et leur taille n’est pas fiable. Vous reposez sur le nombre de mamelles non plus, car le mâle peut en avoir autant que la femelle. Surtout, la distance entre le pénis et l’anus chez le mâle, la vulve et l’anus chez la femelle, n’est également pas fiable contrairement à chez beaucoup de rongeurs comme la souris ou le rat.

Alors, pour le coup, la zone ano-génitale fera figure de grand oral. Dès les premiers jours de vie, il est possible de sexer votre cochon d’Inde. Chez la femelle, cette zone formera une sorte de « Y ». Alors que chez le mâle, cette région a davantage la forme d’un « I » avec un point.

La fécondation, à partir de quand ?

Une femelle peut féconder à partir de son premier mois et demi de vie. En détail, elle atteint sa maturité sexuelle vers ses 6 semaines. Lorsqu’elle semble prête, elle remuera son derrière afin d’attirer un mâle. Ce dernier doit attendre un mois de plus pour être prêt. Il n’est mature sexuellement que vers sa dixième semaine. Ainsi, il est important de le séparer de sa mère et de ses éventuelles sœurs avant qu’il ne puisse se reproduire pour éviter toute consanguinité.

Veuillez noter qu’il est conseillé de faire féconder votre femelle avant qu’elle n’atteigne 10 mois de vie. Car vivre une gestation au-delà peut être trop éprouvant pour elle.

Comment se passe les chaleurs chez la femelle ?

La femelle se trouve en chaleur tout au long de l’année. Il n’y a pas vraiment de période en fonction de la saison. Cependant, ses chaleurs se manifestent tous les 2 à jours en moyenne. Ces cycles sont séparés d’une quinzaine de jours entre eux. Il n’y a donc, par an, que 25 moments où votre femelle pourra être fécondée, car c’est à ces instants qu’a lieu l’ovulation.

Si votre cochon d’Inde est en chaleur, elle aura un comportement légèrement différent. En outre, elle roucoule, se déplace en dandinant de l’arrière-train, aura tendance à le lever lorsque vous la caresserez sur le dos, elle se montrera plus agitée et, peut-être, plus agressive.

La saillie

Le mâle doit toujours courtiser sa conquête. L’inverse ne se produit jamais. La copulation a lieu pendant la période de chaleur de votre femelle (voir ci-dessus). L’accouplement est assez classique pour les rongeurs, puisque la femelle se place devant le mâle, s’appuie sur ses pattes de devant et lève son arrière-train. Le mâle la pénètre par-derrière. L’acte en lui-même ne dure que quelques secondes. Suite à cela, les 2 cobayes se nettoient les parties génitales.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Encore une fois, il est préférable que la femelle soit assez solide pour supporter une gestation future, et donc que son poids dépasse les 700 grammes. Il est aussi conseillé que la femelle connaisse sa première gestation avant son dixième mois de vie pour que sa symphyse pubienne se dilate plus facilement qu’après.

La gestation

Après l’accouplement a lieu la fécondation et la gestation, qui sera confirmée dans la semaine suivant la saillie. La gestation peut varier de 59 à 72 jours. Elle ne doit jamais dépasser 72 jours, car elle pourrait mettre en danger la maman. Il n’y a pas forcément de règle dans la durée. Ainsi, ce n’est pas parce qu’une femelle possède une grosse portée qu’elle accouchera forcément plus tard qu’une femelle n’ayant qu’un bébé dans son ventre.

Dans tous les cas, votre femelle peut être mise avec d’autres femelles ayant déjà mis bas et si elles sont calmes. En revanche, elle doit être séparée du mâle avant la mise-bas. Ce dernier ne pourra retrouver la femelle et les petits qu’environ un mois après le sevrage.

On reconnaît une cobaye en gestation lorsqu’elle voit son poids augmenter sensiblement, lorsqu’elle refuse d’être fécondée par un mâle, ou par une échographie réalisée par le vétérinaire.

Durant cette phase de plus de 60 jours, votre femelle doit être alimentée en conséquence. Ainsi, elle devra bénéficier de plus de granulés, d’une quantité de légumes frais supérieure et d’un apport en vitamines C. Le calcium et la vitamine E sont également à augmenter. En parallèle, il est important de limiter le stress de votre cochon d’Inde, de ne pas l’apeurer et d’éviter toute manipulation brutale.

La mise-bas

La façon de procéder diffère de chez la plupart des rongeurs. Avant la mise-bas, la femelle ne se crée pas de nid. Elle donne naissance directement sur sa litière. Celle-ci doit donc être propre et non poussiéreuse. La mise-bas est précédée de plusieurs signes comme des difficultés de déplacement, l’écartement de la symphyse pubienne.

La mise-bas est plutôt rapide puisqu’elle n’excède que rarement la demi-heure. En moyenne, elle donnera naissance à 2 à 3 petits cochons d’Inde, rarement plus. A noter que, si la femelle mange le placenta et l’enveloppe fœtale, elle laisse le soin à son bébé de rompre le cordon ombilical par ses propres mouvements.

Les nouveau-nés pèsent en moyenne 80 grammes à la naissance et naissent déjà bien formés, c’est-à-dire qu’ils ont déjà le corps recouvert de poils et les yeux ouverts. De plus, leurs dents leur offrent déjà l’opportunité de manger solide dès la naissance.

Par la suite…

Il est très important de les peser régulièrement afin de savoir si la mère a suffisamment de lait pour les nourrir. La femelle doit également être pesée pour savoir si elle se remet bien de cette gestation, si elle ne souffre d’aucune carence. Pour les bébés, une alimentation riche et énergétique est recommandée.

A lire aussi : "Les maladies courantes du cochon d’Inde"

Vous ne devez pas manipuler les bébés dès la naissance, sous peine de voir leur mère les rejeter. Le sevrage aura lieu à la fin du premier mois de vie. Un premier mois que pourraient ne pas voir les cochons d’Inde les plus faibles, qui peuvent mourir à tout moment.

En résumé

La reproduction de cochons d’Inde doit être anticipée et réfléchie. Vous ne devez pas opter pour cette voie sur un coup de tête. L’avenir de rongeurs en dépend. La reproduction suit un procédé scrupuleux, qui part du sexage de votre mâle et de votre femelle et à la mise-bas, en passant par le stade de la saillie, indispensable à la fécondation. La femelle connaît des périodes de chaleur tous les 15 jours. Elle ne doit cependant pas être fécondée durant toute sa vie, afin que sa vie ne soit pas mise en danger. Il n’est pas conseillé d’avoir plus de 2 portées par an. Portées qui peuvent atteindre 5 à 6 petits, mais en moyenne 3.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !