Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un chien risque sa vie en protégeant sa famille d’un dangereux serpent

Publié le 28/01/2020 à 08h48

Ecrit par Anthony Pruvost dans la catégorie Actualités

Illustration : "Un chien risque sa vie en protégeant sa famille d’un dangereux serpent"
© Capture d'écran Newsflare

En Inde, un chien répondant au nom de Kalia a été mordu par l’un des serpents les plus dangereux de la région. Le reptile s’était introduit dans la maison de ses maîtres et constituait une menace pour toute la famille. En défendant cette dernière, le canidé a frôlé la mort.

Kalia a miraculeusement survécu à la morsure d’une vipère de Russell (Daboia russelii), une espèce dont le venin est très puissant. Ce serpent est, en effet, responsable de nombreux décès chaque année en Inde et dans les pays voisins.

Le 23 janvier dernier, comme le montre la vidéo ci-dessous provenant de la plateforme Newsflare, le vipéridé s’est retrouvé dans la maison de Srikant Kumar Acharjya, située près de Bhubaneswar, capitale de l’Etat de l’Odisha (Est de l’Inde). L’homme ne s’en est rendu compte que grâce aux aboiements inhabituels du brave Kalia, qui a fait face au serpent au péril de sa vie.

Le chien de 3 ans se battait contre le reptile, parvenant même à le saisir dans la bouche, mais ce dernier a réussi à le mordre au visage, lui inoculant son venin mortel. Srikant Kumar Acharjya a pu les séparer et la vipère a été enfermée dans une autre pièce en attendant l’arrivée de Purnachandra Das, un membre de Snake Helpline, un service spécialisé dans la capture de serpents.

Rapidement pris en charge par un vétérinaire, Kalia s’est vu administrer un anti-venin et est resté sous observation durant toute la nuit.

Mais si le courageux chien est bel et bien resté en vie après cette attaque, Subhendu Mallik, fondateur de Snake Helpline, a conseillé à son propriétaire de lui faire passer un examen des reins, car le venin de la vipère de Russell affecte souvent très sérieusement la fonction rénale.

A lire aussi : "Choisir son premier serpent"

Quand au serpent, Purnachandra Das l’a relâché dans son milieu naturel après s’être assuré que ses blessures étaient sans gravité.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation