Poule Gâtinaise

Autre nom : Coq Gâtinais

3.5/5

La Gâtinaise est une poule rustique issue du Gâtinais, une ancienne région située dans les actuels départements du Loiret, de la Seine-et-Marne et de l’Yonne. Cette race se distingue par sa précocité à pondre, sa croissance assez rapide, ainsi que par son instinct très affirmé de couveuse. C’est un oiseau assez fort et bien équilibré, apprécié pour la qualité et le rythme de sa ponte.

Photo : poule de race Poule Gâtinaise sur Woopets
Famille Phasianidae
Ponte 150/200 (250)
Cri caquette, claquète, glousse ou crételle
Bruit moyen pour la poule, fort pour le coq
Poids Coq : de 3,5 kg à 4,0 kg
Poule : de 2,5 kg à 3,0 kg
Naine : de 0,8 kg à 0,9 kg
Taille De 45 cm à 60 cm
Espace nécessaire 5 m2
Volant peu
Espérance de vie De 10 à 12 ans

Particularités physiques

Comme la Leghorn, la Gâtinaise arbore un plumage d’un blanc immaculé, des yeux orange, un bec légèrement rosé et une crête rouge. La seule différence physique avec sa cousine d’Aquitaine étant que la Gâtinaise possède une queue plus dense en plume. Ses oreillons sont lisses et rouges, ses tarses sont longs, fins et de couleur blanche.

  • Plumage : blanc immaculé, dense
  • Yeux : Iris orange
  • Bec : Iris orange
  • Crête : rouge, plutôt épaisse et composée de 5 à 7 dents
  • Poitrine : large et bien développée
  • Oreillons : rouges et lisses, de forme ovale
  • Tarses : rouges et lisses, de forme ovale

Comportement et caractère

La Gâtinaise fait partie des poules les plus affectueuses. Elle a tendance à se comporter comme un animal de compagnie. Cette cocotte n’a aucune appréhension vis-à-vis de l’homme, si bien que même les plus petits pourront passer sans crainte de merveilleux moments en sa compagnie. Elle peut également cohabiter avec d’autres poules de différentes races ainsi que d’autres animaux de basse-cour.

Les poules du Gâtinais sont de bonnes pondeuses d’œufs blancs d’un poids égal ou supérieur à 60 g. Elles en produisent un nombre respectable (170 œufs par an en moyenne), et ce même durant une partie de l’hiver. La Gâtinaise est une grande couveuse, veillez donc à récolter régulièrement les œufs, surtout si vous avez également un coq.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Poule Gâtinaise

Alimentation

En bonne pondeuse, la Gâtinaise se satisfait d’une alimentation mixte composée à 80 % d’un mélange de céréales spécifique pour pondeuse et 20 % de complément alimentaire (orties broyées, coquille d’huitres concassées…), mais vous pouvez également laisser votre poule trouver d’autres sources de nourritures dans le jardin. Comme la plupart de ses congénères gallinacés, la Gâtinaise apprécie les restes de type épluchures de légumes, mais ces derniers ne peuvent pas être sa seule source d’alimentation. En général, comptez environ 120 g de nourriture par jour pour chaque poule.

Reproduction

La Gâtinaise est l’une des races les plus prolifiques en matière de production d’œuf. Si vous possédez un coq, il y a donc de grandes chances que votre Gâtinaise ait des poussins. S’il y a eu accouplement, votre poule couvera alors méticuleusement ses œufs sans votre intervention. Un œuf fécondé éclot au bout de 21 jours de couvaison. La poule Gâtinaise est également une mère attentionnée qui veillera avec beaucoup d’attention à la sécurité de ses poussins.

Santé

Comme toutes les poules, la Gâtinaise nécessite un minimum de soin. Une bonne alimentation est primordiale, ainsi qu’assez d’eau pour étancher leur soif (jusqu’à un demi-litre par jour l’été).

La Gâtinaise possède une poitrine bien développée, un plumage blanc et resserré, elle est élégante et agile malgré sa grande taille. Si votre poule ne colle plus à cette description, elle a surement un problème. De même, si vous constatez que sa posture est fragile ou que ses plumes sont clairsemées ou anormalement négligées, il est peut-être temps de consulter un vétérinaire. Pensez aussi à vermifuger vos poules pour éviter la plupart des parasites communs.

Les poules Gâtinaises ne font pas partie des races à la longévité record et atteignent rarement les 15 ans, mais en bonne santé et à l’abri des prédateurs, vos poulettes atteindront facilement les 10 ans.

Lieu de vie

La Gâtinaise est une poule rustique et s’adapte donc à tout type d’habitat que ce soit un poulailler, un pré ou un jardin. Elle fait donc partie des races de poules les plus prisées des particuliers.

Comme son nom l’indique, cette poule est originaire du Gâtinais, dans le nord de la France, elle est donc parfaitement adaptée à notre climat et possède tous les atouts des races de poules hexagonales. Très faciles à vivre, elles s’adaptent facilement et sont des poules idéales pour se constituer un parquet.

Mais la rusticité d’une telle race implique aussi un amour des grands espaces. D’ailleurs, un élevage commercial de Gâtinaises doit respecter un certain nombre de règles. Les poules doivent être élevées en plein air, nourries de céréales et d’eau douce et pouvoir profiter d’ombre et de zones herbeuses.

Durant l’hiver ou lorsque vos poules passent le plus clair de leur temps dans le poulailler, n’oubliez pas de renouveler leur litière une fois par semaine (à minima les parties souillées) et grattez les excréments sur les nichoirs. À l’extérieur, une simple surveillance quotidienne peut suffire, mais restez tout de même vigilant : le manque d’hygiène est le premier vecteur de maladie chez les poules. D’autant que leurs déjections sont utiles, bien que chargées en azote. C’est un engrais organique extrêmement riche en nutriments qui fera le bonheur de vos plantes une fois mélangé avec du compost ou du fumier.

Historique de la race

La Gâtinaise est une race de poule assez ancienne, originaire de la forêt d’Orléans, au sud de Paris. C’est une race dérivée de la Gauloise, sélectionnée dans le dernier quart du 19e siècle par le comte de Sachs. Elle partage une grande partie de son patrimoine génétique avec la Bourbonnaise, car elle est en fait l’ancêtre de cette dernière.

La Gâtinaise se fait un nom en 1906 en tant que «poule blanche du Gâtinais» lors du salon de l’aviculture de Paris. En 1909, une association est créée pour définir les standards de la race et regrouper les éleveurs. Dès 1910, cette association comptait une centaine de membres.

Dans l’entre-deux-guerres, la Gâtinaise était l’une des races les plus prisées avec plus de 900 propriétaires, agriculteurs, sélectionneurs, éleveurs professionnels et amateurs.

Comme la plupart des races traditionnelles, son nombre déclina dans les années 1940 au profit des races plus adaptées aux pratiques industrielles. C’est en 1984 que la Société avicole Brie et Gâtinais l’a sauvée de l’extinction. La Gâtinaise est depuis classée comme une race menacée par l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) et le ministère de l’Agriculture. Il n’existe que peu d’éleveurs à l’heure actuelle, tous regroupés au sein du Gâtinaise Club de France depuis 2010.

0 partage 

Races similaires

Articles en relation

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter la fiche de race Poule Gâtinaise !