Poule de Padoue

3.1/5

La Padoue est la poule d’ornement européenne par excellence. Reconnaissable à sa grande huppe de plumes, en lieu et place de la crête, c’est une poule agréable qui attirera certainement l’attention de votre entourage. Que vous souhaitiez la faire concourir lors d’un grand salon avicole ou que vous appréciiez le fait d’adopter une poule hors du commun, c'est peut-être l'oiseau idéal.

Photo : poule de race Poule de Padoue sur Woopets
Famille Phasianidae
Ponte 100/190
Cri caquette, claquète, glousse ou crételle
Bruit faible pour la poule, moyen pour le coq
Poids Coq : de 2,0 kg à 2,3 kg
Poule : de 1,5 kg à 2,0 kg
Naine : de 0,8 kg à 0,9 kg
Taille De 35 cm à 65 cm
Espace nécessaire 4 m2
Volant parfois
Espérance de vie De 6 à 11 ans

Particularités physiques

La plus grande particularité physique de la poule de Padoue est bien sûr sa huppe. Chez les deux sexes, les plumes de la tête poussent et tombent en cascade sur la tête et le visage de l'animal, lui causant parfois des problèmes de vue. Cette huppe est soutenue par une proéminence osseuse du crâne (le crâne de Padoue, parfois constaté chez d’autres races). Ces poules sont également barbues et dotées de favoris, ce qui entraîne une profusion de plumes en éventail autour de la tête et du visage. Le coq possède une crête rouge inhabituelle en forme de V, qui se perd souvent dans les plumes de sa tête. Les oreillons et barbillons sont enfouis sous la barbe.

Gabarit des œufs : 35/50g.  Coquille blanche.

  • Plumage : fauve à liseré blancs, doré, noir à crête blanche, blanc à crête noire, argenté, blanc, bleu, parfois coucou.
  • Yeux : iris rouge.
  • Bec : moyen, assez large, les narines sont bien visibles.
  • Crête : pas de crête. Elle est remplacée par une excroissance de chair sur laquelle pousse sa huppe.
  • Poitrine : menue.
  • Oreillons : petits et cachés par la barbe.
  • Tarses : moyen, gris, sans plumes, 4 doigts.

Comportement et caractère

La Padoue est un oiseau calme et doux, sa nature en fait un animal de compagnie idéal si vous avez de petits enfants, qui seront incapables de résister à la tentation de tenir et de câliner cette poule, ce qu’elle tolère très bien.

Il peut arriver qu’elle soit nerveuse et tente de fuir en volant, mais cela est généralement dû aux problèmes visuels causés par le plumage de sa tête. En parlant ou en sifflotant à l'approche de votre poule, vous l'avertirez de votre arrivée et elle sera moins encline à sursauter.

Leur gentillesse fait qu’elles sont souvent placées assez bas dans la hiérarchie et leur abondante coiffe de plumes peut provoquer du picage de la part d’autres races, c’est une chose à surveiller si vous hébergez aussi d’autres races de poules plus dominantes.

Les poules de Padoue sont connues pour être très curieuses. Parfois, elles finissent par être piégées quelque part et ont souvent besoin de votre aide pour en sortir.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Poule de Padoue

Alimentation

Les poules de Padoue grattent le sol avec plaisir et trouvent très bien leur propre nourriture et leurs propres divertissements, une alimentation classique pour poule est donc parfaitement adéquate. Bien qu’elle ne soit pas la plus grande des pondeuses, la Padoue a besoin de sa dose de protéines quotidienne. Dans le cas où vous n’opteriez pas pour des granulés pour pondeuses, veillez à lui donner quelques compléments (vers de farine, viande, produits laitiers, crustacés, choux de Bruxelles, noix et graines).

Vous devrez également faire attention au positionnement de vos abreuvoirs, principalement en hiver. Lorsqu’elles vont boire, il est probable qu'elles mouillent les plumes de leur huppe, ce qui peut favoriser un coup de froid.

Reproduction

Ces poules couvent rarement, mais cela peut évidemment varier d'une souche à l'autre. De nombreuses poules de Padoue sont élevées pour l’ornement et l'exposition, mais certains éleveurs ont choisi de rester plus fidèles aux origines de ce gallinacé et ces poules sont plus susceptibles d'être de meilleures pondeuses et d'avoir tendance à couver.

Si vous souhaitez voir votre poule se reproduire, tenter de tester son instinct en plaçant des œufs factices dans un nichoir pour voir si elle s’y intéresse, ou investissez dans une couveuse électrique.    

Santé

La poule de Padoue n’a pas de problème de santé particulier, mais elle est très sensible à l’humidité, qui peut être le vecteur de maladies.

Les plumes de la tête peuvent aussi être un nid pour les poux ou les acariens, il faut donc les contrôler régulièrement pour pouvoir les traiter en conséquence. Les plumes qui gênent la vision doivent parfois être coupées légèrement pour le bien-être de l'oiseau. Non seulement pour la capacité à voir les prédateurs, mais aussi pour garder les plumes hors de l'œil, ce qui pourrait entraîner une infection oculaire.

Les poussins de Padoue doivent être surveillés de près pendant les premières semaines de leur vie en raison de la proéminence osseuse de leur crâne. Cette protubérance n’est pas solide immédiatement, de sorte qu'un coup de bec bien ciblé sur la tête pourrait tuer ou blesser gravement le poussin.

Lieu de vie

En raison de sa déficience visuelle, la Padoue n'est pas aussi bien équipée que les autres races pour un mode de vie en liberté. Bien qu'elles aiment fouiller, elles sont des cibles faciles pour les prédateurs, car elles ne peuvent pas les voir lorsqu'ils attaquent.

Cette race supporte très bien le confinement et il est probablement préférable de la garder en enclos pour des raisons de sécurité. Dans tous les cas, elle aura certainement besoin de quartiers secs pour les mois d'hiver. Le plumage de la tête peut être un gros problème par temps pluvieux, une fois que les plumes sont mouillées, elles obscurcissent encore plus la vision de la poule et peuvent aussi geler.

Historique de la race

Les origines exactes de la poule de Padoue ne sont pas claires. La seule chose certaine est que ses ancêtres volailles à huppe sont implantés en Europe depuis l’antiquité (Italie, Pays-Bas, Allemagne ou Pologne). Des statuettes de poules à huppe datant de 1er siècle se trouvent d’ailleurs au musée du Vatican.  

Il existe plusieurs histoires anecdotiques sur la façon dont cette race s’est constituée, l’une d’elles concerne la France. Selon celle-ci, c’est en 1736 que la poule de Padoue connut la célébrité, année durant laquelle le roi de Pologne a été destitué et s'est enfui vers l’hexagone en emportant avec lui une race de poule. Devenues les chouchous de la société française de l'époque, les poules de Padoue auraient hérité de ce nom en hommage à Madame de Pompadour. Aussi sympathique que cela puisse paraître, il est très peu probable que ce soit vrai. L’hypothèse la plus généralement acceptée est que cette race vienne à la base des Pays-Bas, puis qu’elle ait voyagé vers l’Italie au 14e siècle par l’intermédiaire du marquis Giovanni Dondi pour être établie à Padoue. Elle est d’ailleurs présente sur « L'Annonciation », peint en 1397 par Jacopo da Verona dans l'oratoire Saint-Michel de Padoue.

Quoi qu'il en soit, la race a été normalisée et reconnue aux Pays-Bas.

Cette race de poule est l'une des rares dont la réputation est fermement ancrée dans l'histoire. On trouve des poules de Padoue dans des peintures des années 1500-1700, où elle semble faire partie de la vie quotidienne. La Padoue voyage vers l'Angleterre dans les années 1700, où la version naine sera sélectionnée au 19e siècle.

Races similaires

Articles en relation

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter la fiche de race Poule de Padoue !