Protéger un poulailler des prédateurs

Illustration : "Protéger un poulailler des prédateurs"

Les poules sont de grandes pourvoyeuses. Si vous les adoptez, elles vous fourniront des œufs, du divertissement, de l’affection, un bon engrais et bien plus encore. Mais en matière de santé, de logement et de sécurité, il ne fait aucun doute que vos poules de basse-cour dépendent de vous. En tant qu'animaux de proie, ces gallinacés sont un sujet de grand intérêt pour bon nombre de prédateurs, des renards et chiens domestiques, aux serpents et aux rats en passant par les hiboux et les rapaces. Voici quelques conseils qui vous aideront à garder votre poulailler en sécurité.

Quels sont les prédateurs des poules ?

Avant de vouloir s’en prémunir, il est bon de savoir à qui on a affaire, les prédateurs des poules se divisent en deux catégories : les prédateurs terrestres et les prédateurs aériens.

Les prédateurs terrestres

  • Les renards. Ce sont les principaux prédateurs des poules. Ils s’introduisent le plus souvent la nuit et peuvent décimer le poulailler en très peu de temps.
  • Les chiens. Qu’ils soient errants ou que ce soit votre chien de famille, leur instinct de chasseur peut se réveiller et faire des ravages.
  • Les belettes et les putois.
  • Les chats. Ils ne s’attaqueront pas à vos poules, mais peuvent s’emparer des poussins.
  • Les rats. Capables de s’introduire pratiquement partout, ils peuvent décimer la réserve de nourriture de vos poules.
  • Les serpents. Les vipères, et les couleuvres ne s’en prendront pas à vos poules, mais risquent de dévorer les œufs comme les hérissons.

Les prédateurs aériens

En France, ils sont peu nombreux, mais suivant la région dans laquelle vous habitez, il vaut mieux s’en méfier. Les aigles et les faucons s’attaquent aussi bien aux poules qu’aux poussins, ils les distinguent de haut et piquent sur les poules pour s’en saisir. Les rapaces tels que les hiboux et les chouettes peuvent eux s’introduire par une ouverture durant la nuit pour prendre un poussin ou une poulette. Si vous enfermez vos poules dans le poulailler la nuit, les attaques de chouettes ne seront pas un problème. Mais les chouettes affamées peuvent prendre leur repas dès le crépuscule, alors si elles sont nombreuses dans votre région, n'attendez pas la nuit pour fermer le poulailler.

Les pies et les corbeaux sont trop légers pour s’attaquer aux poules, mais s’en prendront aux œufs si on leur en donne l’occasion.

Comment protéger les poules des prédateurs ?

Grillage

Un grillage solide dissuadera la majeure partie des prédateurs. Il doit faire 1,5 m au minimum tout autour de l’enclos. Il doit aussi être enterré dans le sol d’au moins 40cm, car de nombreux prédateurs, comme le renard, tenteront de creuser sous ce grillage pour attaquer vos cocottes.

Si vous utilisez un poulailler mobile, le même principe s'applique. Couvrez le plancher ou le dessous du poulailler d'un grillage pour empêcher les prédateurs de creuser leur chemin jusqu'à vos poules. Installez le grillage plutôt sous le plancher, car si les poules se tiennent debout sur le sol grillagé pendant de longues périodes, leurs pattes peuvent se couper, il faut alors vérifier régulièrement s'il y a des coupures ou des plaies sur leurs pattes.

Une chose à retenir : le grillage de poulailler classique gardera les poules à l'intérieur, mais c’est un vrai grillage épais en fer qui gardera les prédateurs à l'extérieur. Un animal déterminé et affamé peut et va percer le grillage fin qui tient plus du filet qu’autre chose.

Vous pouvez également installer des petits pics en plastique pour empêcher les prédateurs de grimper par-dessus votre clôture et dans votre jardin. Il s'agit de bandes qui peuvent être fixées tout le long du haut de votre clôture. Elles contribuent à dissuader les intrus sans être dangereuses pour autrui. Fabriquées en plastique dur, elles sont inconfortables au toucher, mais ne causent pas de dommages graves comme les barbelés métalliques.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Si vous vivez dans une région où il y a beaucoup de prédateurs aériens, vous devrez probablement couvrir votre enclos. Un simple grillage de type filet peut suffire, il permettra à vos poules de rester visibles, mais empêchera les prédateurs aériens de s'abattre sur votre parquet et de l'attaquer. Pour donner un peu d'ombre à vos poules, en plus d’une protection, vous pouvez utiliser une bâche sur une partie de l’enclos.

Un abri solide

C’est durant la nuit, lorsque vous dormez, que vos poules sont le plus vulnérables. Veillez donc à ce que le poulailler soit bien renforcé, sans trou près du sol ou ouverture trop importante en hauteur, et qu’il soit possible de le fermer. Un poulailler bien étanche protègera vos poules des prédateurs, mais aussi du froid durant l’hiver.

Un sol en dur pour le poulailler

Il peut être compliqué de faire des tranchées sous le poulailler pour y enfouir du grillage ou du fil barbelé. La meilleure des solutions est donc d’avoir un sol très solide à la base. Installez le poulailler sur une dalle de béton ou veillez à ce que le plancher soit assez robuste (surtout les coins) pour ne pas céder sous les attaques des renards affamés.

Un gardien, une alarme

Cela peut être votre chien, à condition qu’il ait compris que les poules font partie de la famille et ne sont pas là pour être mangées, mais aussi et surtout : un coq. En effet, c’est son rôle dans la nature de protéger les poules et les poussins et il donnera sa vie pour préserver la leur. De plus, vous serez sûrement prévenu par ses cris en cas d’intrusion.

Une autre solution est de prévoir une lumière (activée par un détecteur de mouvement) qui inondera le poulailler de lumière à la nuit tombée. Cela permettra d'éloigner la plupart des prédateurs nocturnes du poulailler et de vous alerter également.

Votre vigilance

De toutes les protections, c’est la plus évidente et la plus efficace. Veillez à vérifier régulièrement que votre poulailler ne présente pas de trou permettant l’accès. Si vous avez la chance d'avoir un grand jardin, veillez à couper les herbes hautes, les buissons ou la végétation dans un rayon de 25 m autour de votre poulailler : moins le prédateur dispose d’une couverture, plus il est vulnérable avant d'attaquer.

Veillez à ce que tous les déchets soient enfermés en toute sécurité dans une poubelle hermétique et non par terre dans des sacs en plastique. Les renards sont des charognards et considéreront votre poubelle comme un festin.

A lire aussi : Choisir un poulailler XXL pour 10, 11 ou 12 poules

N'oubliez pas que les restes d'aliments pour animaux domestiques attirent également les renards, alors assurez-vous de nettoyer les restes de nourriture de vos poules avant la nuit. Tous les aliments pour poules doivent être conservés dans des récipients hermétiques et inodores, loin du poulailler ou à l’intérieur de votre maison si possible. Les tas de compost ouverts doivent être aussi maintenus aussi loin que possible du poulailler.

Surtout, n'oubliez pas d'enfermer vos poules pour la nuit !

Votre odeur

Les phéromones sont porteuses de beaucoup d’informations pour les animaux et donc aussi pour les prédateurs. Votre odeur ou celle de votre chien peut suffire à dissuader un renard de venir rôder près de chez vous. Si vous avez un chien, n’hésitez pas lui faire passer du temps autour de l’enclos pour que son odeur soit bien présente.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !