Comment nourrir une poule ?

Illustration : "Comment nourrir une poule ?"

Comme toute chose, l'alimentation des poules de basse-cour s’apprend. Il est difficile de dire à quelqu'un comment il doit nourrir ses poules, avec quoi ou même quand il doit les nourrir. De nombreuses variables entrent en jeu : la race de la poule, le stade de croissance ou sa ponte, son degré d'activité ou encore le temps qu'il fait. Si vous vous trompez, cela peut entraîner une réduction de la production, des œufs déformés ou sans coquille, le picage de plumes et d'autres comportements indésirables. Les poules sont des animaux omnivores, et non pas granivores. Vous ne pouvez donc pas les nourrir exclusivement de maïs ou de blé. Avant de savoir ce que vous pouvez leur donner à manger, il est important de savoir comment mange la poule et de quoi ce gallinacé se nourrit.

Que mangent les poules dans la nature ?

Si une poule est livrée à elle-même, elle picore le sol afin d’y glaner de mauvaises herbes à larges feuilles de toutes sortes, de jeunes pousses en croissance ainsi que les graines de plantes. Les poules mangent également des vers de terre, toutes sortes d'insectes et des limaces, au grès de ce qu’elles trouvent sur leur chemin et sous leurs pattes. De temps en temps, un coq peut même attraper une souris et la donner à ses poules. À l’état naturel, les poules passent le plus clair de leur temps à fouiller le sol avec leur bec (qui a autant de sensibilité qu’un doigt humain) à la recherche de nourriture.

Comment mangent les poules ?

C’est bien connu, les poules n’ont pas de dents ! Elles ne peuvent donc pas mâcher les aliments qu’elles ingurgitent et utilisent un autre procédé pour cela. En effet, elles ont besoin de manger un peu de sable et/ou de gravillons, ce que l’on appelle pour les poules le grit. Elles gardent ces petites pierres dans l'organe appelé gésier pour les aider à broyer les aliments qu'elles cherchent à digérer. Les nutriments se mélangent aux sucs digestifs pour ensuite être absorbés au fur et à mesure que la nourriture passe dans l'intestin.

Tout ce qui est picoré par la poule stationne d’abord dans le jabot, situé au-dessus de la poitrine, avant de parvenir à l’intestin. Le jabot fonctionne un peu comme un stock personnel, si bien que même si les poules ont tendance à manger tout au long de la journée, vous n’êtes pas dans l’obligation de laisser de la nourriture disponible en permanence ; la poule a des réserves.

Les besoins nutritionnels de la poule

Mis à part les bains de poussières et le fait de picorer (qui sont des besoins essentiels pour la poule), une poulette a surtout besoin de calcium et de protéine.

Une alimentation qui ne serait composée que de céréales de type blé ne peut pas pleinement satisfaire les besoins d’une poule en protéine. Sachez qu’au cours de son existence, une cocotte est amenée à expulser environ 17 fois son poids en œuf. Pour se faire, elle a évidemment besoin d’un apport conséquent pour produire ses œufs. Si vous ne comptez pas acheter de granulés pour poules pondeuses dans le commerce, veillez tout de même à équilibrer l’alimentation de vos poules en ajoutant quelques légumes protéagineux tels que des poids. Sachez également que les poules mangent plus par temps froid et moins par temps chaud.

L’eau

Il est nécessaire de fournir à tout moment une quantité suffisante d'eau fraîche et propre à vos petites poules de ferme. Les poules boiront environ trois fois plus d'eau en poids qu'elles ne mangent en nourriture. Une bonne règle de base consiste à alimenter l’abreuvoir de deux litres d'eau pour quatre poules chaque jour. Les niveaux d'absorption d'eau augmenteront également de manière significative pendant les périodes de chaleur. D’ailleurs, les poussins ne doivent recevoir que de l'eau (pas de nourriture) pendant la première heure de leur vie. La première eau offerte aux poussins doit comprendre un peu de sucre (cela permettra de renforcer leurs défenses immunitaires).

À quelle fréquence dois-je nourrir mes poules ?

La méthode la plus largement acceptée pour nourrir les volailles dans le but d'atteindre une production maximale est une alimentation continue. Généralement, lorsque les poules ne peuvent pas consommer la quantité d'aliments qu'elles désirent, la production d'œufs diminue fortement, voire cesse. Vous pouvez donc laisser vos poules s’autoréguler en leur laissant une mangeoire pleine à disposition, à condition de ne pas avoir de problème de prédateurs ou de nuisibles qui viendraient se servir. Si c’est le cas, vous pouvez vider ou retirer la mangeoire durant la nuit, car c’est souvent à ce moment qu’ils font leur affaire. Et même si les poules mangeant en permanence, elles ne peuvent quand même pas le faire en dormant !

Les différents types de nourriture pour les poules

La base de tout bon régime alimentaire pour les poules est constituée par les granulés pour pondeuses qui leur fournissent la bonne quantité de protéines et de minéraux pour les aider à pondre. Les granulés contiennent normalement : du blé, du sel, du maïs, des graines de tournesol et de l'avoine.

Qu’ils soient sous forme de granulés ou de graines, les céréales sont donc la base de l’alimentation des poules, avec un accent mis sur ceux ayant une forte teneur en protéine. N'oubliez pas qu'elles ont besoin d'aliments à base de céréales complètes, à faible teneur en sel et en sucre.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Les poules aiment aussi les fruits et les légumes et vous pouvez leur en donner tous les jours. Vous pouvez compléter leur alimentation quotidienne de pelures de légumes verts, de bananes sans peau, de trognons de pommes, de carottes et de brocolis.

Puis-je nourrir mes poules avec des restes de table ?

En général, les poules de basse-cour mangent aussi les restes de nourriture du ménage, mais bien qu’elles semblent aimer les déchets de cuisine, ces derniers ne sont pas nécessairement bénéfiques pour la productivité ou la ponte. Nourrir vos poules d’une petite quantité de restes de table sous forme de "friandise" n'est pas nocif pour les oiseaux et reste acceptable. Toutefois, les restes de table ne doivent pas dépasser 30 % du total de l’alimentation de vos poules.

Les compléments alimentaires pour poules

Les granulés classiques pour poules sont normalement dosés de manière à fournir à votre poule tout ce dont elle a besoin. Cependant, il n’est pas rare que les poules aient quelques carences, notamment en calcium. Vous vous en rendrez facilement compte. Si les œufs ont une coquille très fine ou pas de coquille du tout : c’est un manque de calcium.

La coquille d'huître est la forme de calcium complémentaire la plus utilisée. Lorsqu'on nourrit les huîtres en coquille, il est recommandé de le faire en appliquant une ration 1 pour 100, soit par exemple 10 g de coquille d’huître pour 1 kg de ration complète pour pondeuses.

Si le problème est récurrent, sachez que la poule produit la coquille de l’œuf durant la nuit, n’hésitez donc pas à venir lui fournir de la farine de coquille d’huître juste avant le coucher.

Le calcaire et la coquille d'huître sont bons pour la production de coquilles, mais ils ne peuvent pas remplacer le grit, car ils sont trop mous. Veillez à avoir près du poulailler un endroit où il y a quelques gravillons.

Les autres compléments les plus fréquents sont :

  • Les vermifuges naturels en poudre
  • La terre de diatomée, pour la santé
  • Les vers de farine déshydratés, pour les protéines
  • L’ortie hachée ou sous forme de son contre les maladies et parasites
  • Le concassé de fève, pour préparer les poules à l’hiver

Les aliments interdits pour les poules

Bien que les poules aient normalement tendance à laisser de côté ce qu’elles ne peuvent consommer, il vaut mieux être prudent et proscrire les aliments suivants :

  • Ail, échalotes, oignons
  • Poireaux
  • Épluchures de bananes
  • Avocats
  • Épluchures d’oranges
  • Pommes de terre germées
  • Épluchure de pommes de terre crues
  • Tous les restes de plats qui ont contenu de la mayonnaise (risque de salmonellose dans les œufs)

Vous pouvez éventuellement donner à vos poules des haricots, de l'ail et des oignons, mais les œufs pourraient avoir un goût bizarre.

Faites aussi attention à ne pas nourrir vos poules avec des aliments moisis, qui peuvent les tuer ou leur nuire, et veillez à ce que la nourriture soit stockée de manière à ne pas attirer les rats et autres parasites. Si vous utilisez beaucoup plus d'aliments que vous ne le pensez, il est possible que des parasites comme les rats les mangent la nuit.

A lire aussi : Donner des graines de lin aux poules

Sachez que les poules sont parfois tentées de manger des quantités importantes de polystyrène si on leur en donne l'accès, tout comme elles grignotent les copeaux de pin qui leur servent de litière. Vous devrez également vous assurer qu’elles ne mangent pas ce qu'elles ne sont pas censées manger.

Fabriquez ou achetez vos aliments

Il est tentant de vouloir produire soit même la nourriture que l’on donne à ses poules. Cependant, le besoin en protéine d’une poule ne peut pas être satisfait uniquement par du pain, de la salade ou même des graines.

L’avantage des mélanges pour poules pondeuses que l’on trouve dans le commerce est évidemment le caractère tout-en-un. Vous aurez au moins la certitude que vos poules auront leur dose d’acide aminé essentiel que sont la lysine et la méthionine.

Vous pouvez tout de même produire ou mélanger vos propres aliments avec d’autres achetés, ou même cultiver toutes les céréales protéagineuses, graines et autres composants d'une alimentation complète pour poules.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !