Comment choisir son poulailler

Illustration : "Comment choisir son poulailler "

Le choix d’un poulailler dépend beaucoup de son propriétaire. En fonction de votre situation géographique, de la réglementation et de vos préférences, vous pouvez décider d’opter pour un poulailler mobile, un poulailler fixe aux allures de cabane avec un accès libre, ou un enclos sommaire avec un coin nuit pour vos poules.

Vous pouvez élever des volailles en bonne santé et heureuses dans n’importe lequel de ces poulaillers, à condition qu’ils répondent aux besoins fondamentaux de vos oiseaux. Votre poulailler doit disposer de suffisamment d’espace pour vivre sereinement, vous permettre de gérer les déjections et vous prémunir des prédateurs le plus facilement possible. Aujourd’hui, les poules doivent faire attention aux chiens et chats domestiques, aux serpents et aux renards, mais aussi à la circulation automobile et même aux enfants des voisins qui s’ennuient un peu trop. Woopets vous fournit le guide complet pour bien choisir son poulailler.

Les besoins essentiels de vos poules

  • De l’air frais.
  • De l’eau propre.
  • Une mangeoire.
  • Une zone herbeuse pour y picorer (en particulier des insectes) et gratter le sol.
  • Un carré de terre à utiliser comme bain de poussière afin de se débarrasser des parasites.
  • Plusieurs options pour échapper aux prédateurs.
  • Une liberté de mouvement suffisante pour ne pas passer toute la journée debout dans son propre fumier.
  • Un nichoir pour pondre. Une poule couveuse a besoin d’un endroit sûr pour nicher, sans être dérangée, pendant environ vingt et un jours.

Les indispensables du poulailler

Les nichoirs (pondoirs)

Si vous ne voulez pas que la collecte des œufs soit une perpétuelle chasse aux œufs de Pâques, vous devez équiper votre poulailler d’un ou plusieurs nichoirs. Bien que vos poules veuillent probablement toutes partager un ou deux nichoirs, la règle générale est de prévoir un nichoir pour 3 ou 4 poules. Pour 3 poules ou moins, un large panier garni de foins (où vous aurez préalablement déposé un œuf factice) peut faire l’affaire. La mise en place d’herbes dans les nichoirs et de rideaux suspendus est facultative, mais les deux aideront vos poules à se sentir bien. La paille ou les copeaux de pin sont les deux options de litière les plus populaires dans les nichoirs.

La ventilation

Une ventilation adéquate dans votre poulailler est très importante, avec des bouches d’aération en hauteur pour une bonne circulation de l’air tout au long de l’année. Les vapeurs d’ammoniac créées par les excréments des poules peuvent s’accumuler et, si elles n’ont nulle part où s’échapper, peuvent entraîner des problèmes respiratoires et provoquer une irritation des yeux, sans parler de l’odeur très peu agréable, autant pour vous que pour les poules.

Les perchoirs

Les poules aiment dormir en hauteur. Prévoyez donc un perchoir sous forme d’un étage ou de plusieurs barres disposées en escalier. Les poules ont tendance à se blottir les unes contre les autres par temps froid pour se tenir au chaud et aussi pour l’équilibre, mais un minimum de 1 m2 par poule est la règle de base. Les perchoirs doivent être placés plus haut que vos nichoirs, car les poules cherchent à s’élever et vous ne voulez pas qu’elles dorment (et fassent leurs besoins) dans leurs nichoirs.

Les clôtures

Leur logement doit également être complètement à l’abri des renards et des animaux nuisibles. Vous ne voulez pas que vos poules soient à la merci des prédateurs ou finissent sur la route. Même si elles ne volent pas, elles peuvent faire des bonds d’environ 1m50, prévoyez donc de fermer votre poulailler ou de clôturer leur enclos.

Où placer son poulailler ?

Placez votre poulailler de manière à ce que les poules soient protégées des vents dominants et à l’abri du soleil.

Profitez des éléments déjà présents dans votre jardin pour protéger vos poules de la chaleur et leur fournir de l’ombre en plaçant par exemple votre poulailler contre une haie. Cela vous aidera également à limiter le nombre de clôtures.

Combien de place par poules ?

Nous ne parlons évidemment pas de la quantité d’espace dans laquelle elles peuvent survivre, mais plutôt de la quantité d’espace suffisante pour qu’elles soient heureuses, en évitant qu’elles se piquent entre elles.

La réponse est : « moins que vous ne l'imaginez, mais bien plus que ce que les fermes industrielles leur concèdent ».

Les poules peuvent être élevées dans un petit poulailler avec un carré d’herbes disponible ou dans un grand enclos de type volière.

Dans le poulailler, moins de 2 m2 par poules peuvent largement suffire si elles ont un extérieur à leur disposition la majeure partie de la journée.

Si vos poules sont confinées à plein temps, vous devrez ajouter 3 m2 supplémentaires par poules.

Pour vous faire une idée plus précise, sachez qu’un poulailler de 5 m2 peut accueillir jusqu'à 16 poules durant la nuit, mais ne pourra servir de logement à plein temps uniquement pour 4 poules. Il vaut donc mieux envisager de réserver une partie de votre jardin à vos poules.

Nous vous conseillons d’acheter un poulailler qui peut accueillir plus d’oiseaux que le nombre que vous avez l’intention de recueillir, donc si vous voulez trois poules, achetez un poulailler qui peut en accueillir au moins quatre pour leur donner plus d’espace.

Pour garder le sol sec, placez une couche de copeaux de bois autour de l’entrée du poulailler.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Combien coûte un poulailler ?

La construction ou l’achat d’un poulailler peut être coûteux, même si vous vous approvisionnez gratuitement en matériaux en utilisant des palettes usagées, des chutes de bois ou des matériaux de construction recyclés. Comptez entre 100 et 200 euros si vous n’avez pas de matériau de base à votre disposition, sans compter l’outillage et le temps à y consacrer.

Plus votre poulailler est grand, plus sa construction exige de la main-d’œuvre et plus vous avez d’espace à entretenir. Cela peut également signifier plus d’obstacles à franchir comme des déclarations à faire. En effet, les mairies sont susceptibles de mettre en place des arrêtés spécifiques sur la détention de poules en raison des nombreux conflits de voisinage que les gallinacés peuvent provoquer.

De plus, si vous vivez dans des régions à climat froid, les petits poulaillers qui gardent les poules en contact étroit sont naturellement plus chauds et vous éviteront de dépenser plus pour les chauffer.

Il n’est donc pas toujours préférable de construire un poulailler plus grand. Cependant, pour la santé et le bonheur des poules, plus vous pouvez leur offrir d’espace pour fouiller à l’extérieur, mieux c’est.

Les poulaillers en kit :

Il en existe de toutes sortes et à tous les prix. Les poulaillers tout prêts en plastique avec une petite extension grillagée sont les plus abordables (environ 100 euros) et les plus faciles à installer. Ils peuvent être aussi plus faciles à nettoyer et peuvent réduire la probabilité de la présence d’acariens. Cela dit, certains peuvent coûter jusqu’à 500 euros en raison de fonctionnalités supplémentaires, comme les nichoirs et bacs à litière amovibles qui permettent un nettoyage facile.

Si votre parquet excède les 8 poules, il vaudra mieux en acheter un en bois pour plus de sécurité et de robustesse. Les prix varient entre 250 et 600 euros en fonction des styles et des prestations.

La Protection contre les prédateurs

De nombreux propriétaires de poules vous diront que le plus difficile dans leur élevage est de les garder en sécurité. Lorsque vous confinez les poules dans un espace limité, vous limitez également leur capacité à se protéger contre les prédateurs.

De plus, lorsque vous investissez votre temps et vos ressources dans l’entretien de votre parquet, vous ne voulez pas être confronté à une hécatombe qui se produirait si vos poules n’étaient pas logées dans un poulailler sûr.

Le développement des agglomérations a fait pression sur la faune de telle sorte qu’elle recherche de nouveaux habitats et trouve d’autres moyens de se nourrir. En conséquence, les zones périurbaines sont parfois les endroits les plus exposés aux prédateurs.

Ajoutez à cela le nombre d’animaux désireux de faire parler leur patrimoine génétique comme les chiens descendants de loups, ou les chats domestiques à l’instinct de chasseur développé. Vous avez donc tout intérêt à construire un poulailler solide comme le roc.

Comment les prédateurs peuvent-ils s’introduire dans mon poulailler ?

Les façons pour un prédateur de s’introduire dans un poulailler et d’y faire des ravages sont nombreuses. Un hibou peut par exemple voler par une fenêtre ouverte et emporter un poussin ou une jeune poule. Un renard ou un chien peut creuser un tunnel sous la terre pour atteindre vos chères poulettes, ou un ours peut évidemment arracher une porte de ses gonds et décimer votre poulailler.

Comment protéger mon poulailler des prédateurs ?

En France, le prédateur le plus commun des poules est le renard. Pour s’en prémunir, le moyen le plus sûr est d’enterrer du grillage métallique sous terre autour du périmètre de votre poulailler ou de le placer sous les poulaillers mobiles. Pour les autres prédateurs, placez du grillage au-dessus des fenêtres et de toute ouverture non protégée par ailleurs.

A lire aussi : Choisir un poulailler XXL pour 10, 11 ou 12 poules

Vous pouvez aussi construire un étage dans un poulailler fixe ou élever un poulailler (comme placer sur pilotis) au-dessus du sol pour dissuader les creuseurs. Un chien de garde bien entraîné (s’il est conscient que le poulailler n’est pas son garde-manger) peut également protéger vos poules, les oies sont aussi de bonnes gardiennes, qui feront un boucan d’enfer en cas d’intrusion.

L’utilisation de filets de protection peut être utile si les prédateurs volants (par exemple, les aigles, les hiboux, les pies) sont très préoccupants par chez vous.

Placer les zones de stockage et d’alimentation séparément et faire du ramassage des œufs une activité fréquente. De nombreux prédateurs comme les ours ou les serpents sont plus intéressés par leur alimentation ou leurs œufs que par les poules elles-mêmes. En retirant les invitations que sont une mangeoire logée dans votre poulailler en permanence ou des nichoirs pleins d’œufs, vous pouvez décourager certains prédateurs.

S’il y a d’autres éleveurs de poules parmi votre voisinage, n’hésitez pas à leur poser des questions. Ils seront sans nul doute les personnes plus aptes à vous informer sur les différents types de prédateurs qui rôdent dans votre région.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation