Acheter des poules

Illustration : "Acheter des poules "

L’achat de poule devrait être un processus simple. Vous trouvez une annonce pour la race ou le type de poules que vous voulez, à un prix abordable, et vous achetez simplement votre cocotte. En théorie, c'est aussi simple que ça, mais en réalité il y a de nombreuses cases à cocher avant de se lancer dans l’achat d’une poule. Pour quelle raison cette race plutôt qu’une autre ? Puis-je acheter une seule poule ? De quel âge ? Combien d’argent dois-je prévoir ? Il est donc bon d'être conscient de tous ces facteurs avant de prendre la décision d’adopter des poules.

Quelle race de poules acheter ?

La race de poule à privilégier lors de l’achat dépend bien entendu de ce que vous attendez de vos futures poules.

Pour la ponte :

Si vous achetez des poules pour devenir autonome en matière d’œufs, il faut alors vous pencher sur les meilleures races de poules pondeuses. Parmi ces cocottes productives, on retrouve en première position la poule rousse (jusqu’à 300 œufs par an), suivie de très près par la Gournay (environ 250 œufs par an), la Sussex, la Leghorn (jusqu’à 280 œufs par an) ou encore la Marans et ses 220 œufs à l’année.

Pour l’ornement:

La beauté peut évidemment être subjective, mais en matière d’ornement, les poules aux looks originaux sont souvent celles que l’on choisit pour occuper son jardin. Il y a d’abord toutes les poules naines, parentes d’autres races (la Wyandotte, la Sussex ou l’Orpington). Mais aussi, les poules dites d’ornements, à savoir la Poule Soie et son plumage aux airs de fourrure, la poule de Padoue qui semble avoir une coiffe de plumes sur la tête en lieu et place de la crête, ou encore la poule Nagasaki blanche, une race naturellement naine qui a tout de petit à l’exception de sa crête, lui donnant un look de poule punk.

En tant qu’animal de compagnie:

Votre achat de poule peut aussi être simplement motivé par l’envie d’accueillir ces gallinacés dans votre vie comme il est commun de le faire avec un chien ou un chat. Dans ce cas de figure, vous devriez privilégier une race de nature très gentille qui n’a pas peur de l’homme et qui se laisse approcher, voire caresser facilement. La grande majorité des poules sont amicales avec l’homme, mais certaines peuvent être timides ou difficiles à apprivoiser (comme la Wyandotte par exemple). Pour être sûr de ne pas vous tromper, achetez une poule issue d’une de ces quatre races :

Où acheter des poules ?

Sur internet :

L'achat en ligne est l'option la plus populaire, car elle est bon marché, rapide, facile et vous pouvez généralement choisir parmi un bon nombre de races de poules différentes, ce qui est assez rare localement. Le seul problème est que l’achat en ligne est forcément distant. Aucun moyen de voir la ou les poules avant de les acheter ou de savoir si c’est bien une poule de la race que vous avez sélectionnée. Vous n’êtes pas responsable du transport et vous ne maitrisez pas les conditions de celui-ci. De plus, la plupart des sites imposent de commander par lot, soit de 4 poules adultes ou de 4 poussins ou plus. Pour un éleveur débutant ou urbain, cette condition peut être un problème.

Les clubs de races :

Il en existe énormément en France. Soit pour des races locales comme la Gâtinaise, soit pour des variétés assez rares comme la Wyandotte. Ils sont très passionnés par la race en question et pourront vous en parler, vous dire où en trouver et comment éviter les pièges. Ils ont rarement une boutique en ligne, mais les clubs de race peuvent souvent vous mettre en contact avec des éleveurs connus.

En animalerie ou en jardinerie :

Les avantages sont évidemment la proximité et la rapidité. Vous pourrez acheter une poule tout de suite et la transporter vous-même de manière à ce qu’elle ne soit pas trop stressée par le trajet. Les inconvénients sont le manque de choix en matière de races et le manque d’informations à propos de la lignée des poules ainsi que de leur condition d’élevage.

Chez un éleveur :

C’est un excellent choix, à condition d’en connaitre un ou de pouvoir déceler les signes qui indiquent que les poules sont en bonne santé et bien de la race annoncée. Il y a beaucoup de très bons éleveurs avec des standards de très haute qualité, mais certains ne connaissent pas les oiseaux qu'ils élèvent, ou sont tout simplement trompeurs sur les races, les conditions d’élevage et les capacités de pontes de leurs poules.

En faisant preuve d'un peu de bon sens et en prenant quelques précautions, vous pouvez vous assurer d'avoir une bonne expérience en achetant des poules à un éleveur. L'éleveur vous vendra-t-il les oiseaux que vous souhaitez, par exemple, êtes-vous autorisé à voir les poulettes et les parents ? Pouvez-vous constater les conditions de vie des oiseaux ? De manière générale, discutez avec lui et interrogez-le sur ses objectifs en tant qu'éleveurs, son amour des animaux et du métier…

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Sur un marché :

Quand les beaux jours arrivent, il n’est pas rare de voir sur certains marchés quelques éleveurs, professionnels et amateurs, proposer des poules à la vente. C’est une façon intéressante d’acheter une poule dans la mesure où vous pourrez la voir et discuter avec le vendeur de tous les points importants, et, pourquoi pas, négocier le prix. Il y a cependant de fortes chances que vous ne puissiez pas choisir la race ou connaitre vraiment les conditions de vie de la poule.

Dans un salon avicole, une foire d’exposition :

Les salons spécialisés ou les foires agricoles sont le meilleur choix possible pour acheter des poules. Il y a souvent des enclos de vente dans les expositions où vous pouvez passer du temps à regarder les oiseaux et à choisir la meilleure poule pour vous. Vous pouvez même demander conseil à votre entourage, au personnel expérimenté du salon et bien sûr aux éleveurs passionnés qui viennent parfois de loin pour partager sur leur métier. Si c’est un salon digne de ce nom, il n’y a quasiment aucune chance que des poules qui semblent malades soient placées dans les enclos de vente. La plupart des exposants sont, soit éleveurs eux-mêmes, soit employés d’une exploitation et connaissent tout ce qu’il y a savoir sur les poules et comment s’en occuper.

Sauver une poule :

C'est devenu une pratique courante sous l’impulsion d’associations (comme Poule Pour Tous ou l214) désireuses d’améliorer les conditions de vie des animaux en donnant aux poules une porte de sortie. Le sauvetage de « poules de réforme », condamnées à l'abattoir après avoir passé moins de 2 ans à produire des œufs de manière intensive (dans des conditions de vie parfois déplorables), est une noble cause. De plus, ces poulettes sont encore capables de pondre, simplement pas autant qu’avant.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous si vous souhaitez recueillir des poules pondeuses proches de la retraite. Une des plus courantes est de proposer d'en récupérer auprès d'éleveurs. Vous pouvez même tenter de demander un don plutôt qu’un achat. En effet, en plus d’être tragique, mener tout un hangar de poules à l’abattoir a un coût, qui sera réduit si l’éleveur se sépare autrement de ses poules. Cependant, aussi noble soit-elle, cette pratique n’est pas à conseiller à tout le monde. Ces pauvres poules peuvent être dans un triste état et ne pas avoir le même comportement qu’une poule rustique classique, ce qui peut décourager même ceux qui pensaient en être capables. Si sauver une poule est votre choix, n’hésitez pas à contacter une association qui pourra vous indiquer la marche à suivre.

Combien de poules dois-je acheter ?

Sachez en premier lieu qu’une poule est un animal social. La plupart d’entre elles ne seront pas épanouies si elles sont seules, il est donc conseillé d’en acheter au moins deux. Il faut aussi du temps pour mettre en place un environnement adapté à vos nouveaux arrivants : assurez-vous d'avoir un parcours et un logement sûrs et de disposer de tout le "matériel" dont vous avez besoin, ainsi que de la place nécessaire pour accueillir vos poules.

Réfléchissez également à vos possibles envies futures, car intégrer une nouvelle poule plus tard, lorsqu’un premier lot est installé, peut être compliqué et prendre du temps.

SI vous achetez des poules pour leurs œufs, demandez-vous combien d'œufs vous mangez normalement dans une semaine, multipliez par 52 et comparez le résultat avec les performances de pontes de la race que vous avez choisie. Enfin, renseignez-vous sur les arrêtés locaux ou règlements de copropriété qui pourraient limiter le nombre de poules que vous pouvez acquérir, la loi française limite à 50 le nombre d’animaux de compagnie par foyer, mais il peut être différent en fonction de là où vous habitez.

Combien coûte une poule ?

Le prix moyen d’une poule prête à pondre est de 20 euros, mais il peut fortement varier en fonction de la race, des performances ou de l’âge. Il peut aussi être différent selon le moyen par lequel vous l’achetez. La poule ayant le meilleur rapport ponte/prix est la poule rousse. C’est une si ce n’est la meilleure pondeuse, et c’est une race hybride (donc pas vraiment une race) développée pour cela. Elle a tant de succès qu’elle inonde clairement le marché, ce qui en fait également la poule la plus répandue et donc la moins chère. Il est possible de trouver de jeunes poules rousses à moins de 10 euros, à condition d’en acheter plusieurs. Sachez que le prix d’une poule ne dépasse quasiment jamais les 50 euros, même pour les races rares (comme la Brahma) ou très demandées pour l’ornement (Poule Soie).

Acheter des poussins ou des poules adultes ?

Pas mal de gens ont tendance à acheter des poussins plutôt que des poules adultes, car c'est une expérience plus agréable, moins chère et aussi, car les poussins sont les créatures les plus mignonnes qui soient. L'inconvénient, c'est que cela implique un travail supplémentaire. Optez pour des poussins si vous avez un peu de temps libre pour les élever et si vous avez des enfants, car vous pourrez les socialiser, les habituer très tôt à votre présence pour qu’ils deviennent de véritables animaux de compagnie.

A lire aussi : Combien de poules acheter

Si l'élevage de poussins n'est pas votre truc, que vous n’avez pas le courage de vous en occuper quotidiennement et que vous voulez des poules déjà assez autonomes et pondeuses, optez plutôt pour des poules adultes.

Êtes-vous sûr d'acheter une poule et non un coq ?

Il n'est pas facile de faire la différence entre une jeune poule et un jeune coq, surtout pour les éleveurs de poules débutant.

Il faut attendre qu’un poussin atteigne l'âge de deux mois environ, pour qu’il commence à se développer de différentes manières en fonction du sexe. Si les poules que vous achetez sont assez jeunes voire carrément des poussins, voici les quelques signes qui vous aideront à identifier le coq de la poule : le signe le plus décisif se situe au niveau de la queue. Les jeunes poules auront la queue droite, avec des plumes assez regroupées et de forme arrondie aux extrémités. Un coq, quant à lui, aura sur sa queue des plumes tombantes, moins regroupées et surtout en forme de pointe aux extrémités. Un autre signe est la taille et la couleur de la crête et la présence de barbillons, mais celui-ci peut être moins prononcé en fonction de la race. Un coq a une crête bien rouge, plus grande, même jeune, ainsi que des barbillons. Une poule a une crête plus petite et souvent plus rose.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation