Faire le deuil de son chien

Illustration : "Faire le deuil de son chien"

Quelles que soient les conditions, rien ne peut vous préparer à la perte d'un chien. Bien plus qu’un animal de compagnie, cette petite boule de poils et d’amour est devenue un membre de la famille à part entière que vous aimez de tout votre cœur. Malheureusement inévitable, faire face à son décès provoque tout de même un immense chagrin qu’il faut savoir appréhender pour pouvoir le surmonter et faire son deuil.

La perte d'un chien peut être une épreuve si déchirante que certains maîtres la comparent à la perte d'un membre de la famille ou d'un ami proche. L’empathie qu’ont les chiens, leurs capacités à capter nos émotions, leur amour sans bornes, ne font qu’amplifier cet attachement extraordinaire qui nous lie à eux. Faire le deuil de son compagnon devient donc une nécessité. Parfois, sous l’impulsion de notre entourage ou par conventions sociales, nous essayons de contourner les sentiments liés à la perte de notre animal. Mais enfouir sa peine ou tenter de garder son esprit occupé pour ne pas y penser ne fera que prolonger le processus de deuil.

Se sentir triste, choqué ou seul est une réaction normale à la perte d'un animal de compagnie adoré. Le fait de manifester ces sentiments ne signifie pas que vous êtes faible ou que vos sentiments sont déplacés. Cela signifie simplement que vous faites le deuil d'un animal que vous aimiez, et vous ne devez pas en avoir honte. Pour une véritable guérison, il est nécessaire de faire face à votre chagrin et de le gérer activement.

Faire son deuil pour continuer à vivre

Le processus de deuil ne se fait que progressivement. Il ne peut pas être forcé ou précipité et il n'existe pas de méthode infaillible. Chacun gère son chagrin d’une manière différente. Certaines personnes commencent à se sentir mieux en quelques semaines ou quelques mois. Pour d'autres, le cheminement peut se mesurer en années. Quelle que soit votre expérience du deuil, il est important d'être patient avec vous-même et de laisser le processus se dérouler naturellement.

Au début, c’est souvent la sidération qui prédomine. Une tristesse sourde, une incompréhension, le refus pur et simple de cette situation tragique. Une forme de déni de la réalité qui est en fait la première étape du deuil, tel qu’il a été théorisé par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross.

Les étapes du deuil :

  • Déni
  • Colère
  • Négociation
  • Dépression
  • Acceptation

Tout le monde ne passe pas par toutes ces étapes de la même manière et certains ne les traverseront pas dans un ordre parfait. De l’aveu de la psychiatre elle-même, les étapes du deuil ne sont pas linéaires et il ne faut pas s'attendre à une progression prévisible.

Souvent, lors de la perte d’un animal de compagnie, c’est la culpabilité qui remplace la colère. Comme nous sommes responsables de la sécurité et du bien-être de nos chiens, ce sentiment de culpabilité nous accompagne, qu'il s'agisse d'une euthanasie planifiée après une longue maladie ou d'une mort soudaine due à un accident. Nous négocions alors avec la fatalité. Qu’aurions-nous pu faire pour éviter cela ? Y avait-il une autre issue possible ? Malheureusement, nous ne pouvons pas tout maîtriser et il peut être très difficile d’accepter que malgré tous nos efforts, l’inévitable se serait tout de même produit un jour.

De nombreux propriétaires de chiens en deuil de leur compagnon disent avoir l'impression que leurs émotions vont et viennent, ce qui les amène à se demander s'ils parviendront un jour à surmonter cette perte. Nous ne nous remettons jamais vraiment d'une perte, car il est impossible d’oublier, nous apprenons seulement à mieux vivre avec. Le seul moyen de faire face au deuil est de le vivre et d’accepter.

Les gestes qui aident à faire le deuil de son chien

Être à ses côtés dans ses ultimes instants.

Si vous en avez la possibilité, veillez à être présent pour votre chien lors de la fin de sa vie.

Même si c'est très difficile, être présent pour cette douleur est essentiel pour votre chien et probablement la meilleure façon de se préparer au processus de deuil. Votre chien vous a toujours considéré comme son meilleur ami et votre regard dans ce moment lui permettra d’accueillir la mort plus sereinement. Et son regard à lui vous aidera peut-être à accepter plus facilement cet aspect cruel du cycle de la vie.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Des funérailles pour votre compagnon

Les rituels pour honorer la mémoire de votre animal défunt peuvent aider à la guérison. C’est l’occasion pour vous et les membres de votre famille d’exprimer ouvertement vos sentiments, de rendre un dernier hommage à celui ou celle qui a partagé votre vie pendant tout ce temps. Mettez de côté les conventions ou ceux qui pensent qu'il est inapproprié d'organiser des funérailles pour un animal de compagnie et faites ce qui vous semble juste. Vous pouvez par exemple avoir recours à l’incinération, pour avoir ainsi une cérémonie et disposer des cendres de votre chien de la manière qui vous semble appropriée. Les garder avec vous, les disperser sur cette colline où il aimait tant courir ou en faire le terreau d’un arbre planté en son honneur.

La solution de l’incinération est souvent la meilleure, car il n’est pas toujours possible d’enterrer son chien, et le livrer à l’équarrissage est un crève-cœur. Vous pouvez évoquer cette solution avec votre vétérinaire ou vous tourner directement vers une société spécialisée comme Esthima, qui possède des crématoriums dédiés aux animaux de compagnie dans toute la France. Avec Esthima, vous avez la possibilité d’amener directement votre animal au crématorium le plus proche de chez vous après un simple appel, ou bien de laisser la société s’occuper de la prise en charge depuis le cabinet de votre vétérinaire. Esthima s’adapte à vos besoins et propose trois types de crémations (plurielle, référence et privée) pour une cérémonie qui vous ressemble.

Chérir les souvenirs heureux

La préparation d'un mémorial, la plantation d'un arbre à la mémoire de votre animal, un album de photos, le partage des souvenirs que vous avez eu avec votre animal ou la rédaction d’un texte pour lui rendre hommage : toutes ces choses peuvent être l’occasion de célébrer la vie de votre compagnon animal. Se souvenir du plaisir et de l'amour que vous avez partagé avec votre animal peut vous aider à tourner la page ou a minima vous permettre de conserver dans votre mémoire les souvenirs heureux.

La communication

Même pour une personne qui préfère ne pas s’étendre sur ses sentiments, la communication est une clé pour faire son deuil. Pouvoir mettre des mots sur sa souffrance est un grand pas vers l’acceptation. Si vous pensez que vos amis et les membres de votre famille ne sont pas sensibles à la perte d'un animal, trouvez quelqu'un à l’écoute. Communiquez avec d'autres personnes qui ont perdu un animal de compagnie.

Consultez un forum dédié, tournez-vous vers votre vétérinaire ou pourquoi pas vers un psychologue, qui pourrait être d’une grande aide pour affronter certains sentiments comme la culpabilité. Il pourra vous aider, par exemple vous dire que, quels que soient les efforts ou les mesures que vous auriez pu prendre, votre chien n’aurait pas pu vivre éternellement. Dans tous les cas, une autre personne qui a aussi vécu la perte d'un animal de compagnie bien-aimé peut mieux comprendre ce que vous vivez et donc vous aider à faire le deuil.

Gérer la perte d’un chien lorsque l’on a des enfants

La perte d'un animal de compagnie est souvent le premier rapport avec la mort pour un enfant. C’est du coup votre première occasion de lui faire comprendre le cycle de la vie, de lui apprendre à faire face au chagrin et à la douleur, qui sont malheureusement la contrepartie de la joie que procure l’amour d'une autre créature vivante.

De nombreux enfants aiment profondément leur animal de compagnie et certains ne se souviennent même pas d'avoir vécu une vie sans lui. La mort d’un chien peut donc être d’autant plus traumatisante et comme nous, l’enfant devra faire son deuil, même s’il ne connait pas encore le sens de ce mot. Un enfant peut être en colère et chercher un responsable pour la mort de l'animal.

Il peut aussi prendre conscience du caractère mortel de chacun et donc avoir peur que d'autres personnes ou animaux qu'il aime le quittent aussi. La façon dont vous gérez le processus de deuil peut déterminer si l'expérience a un effet positif ou négatif sur le développement personnel de votre enfant.

Certains parents pensent qu'ils doivent essayer de protéger leurs enfants de la tristesse de la perte d'un animal de compagnie, soit en évitant d’évoquer la mort de l'animal, soit en proposant une autre version de ce qui s'est passé. Si cette approche peut éviter de la peine sur l’instant, elle n’est pas sans conséquence pour l’avenir.

Prétendre que l'animal s'est enfui ou qu'il s'est endormi, par exemple, peut laisser l'enfant confus sur le moment et il peut de sentir trahi lorsqu'il apprend enfin la vérité. Il est peut-être préférable d'être honnête avec les enfants et de leur donner la possibilité de faire leur deuil à leur manière.

0 partage

1 commentaire