Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Faire face au décès de son chien

Au fil des années, les liens qui nous unissent à nos chiens deviennent si forts que nous finissons par les assimiler à nos enfants, frères ou sœurs. La tristesse consécutive à leur décès est ressentie avec la même intensité et il est tout aussi difficile d’y faire face.

Perdre son chien, c’est perdre un véritable membre de sa famille. La tristesse et le sentiment de vide sont aussi importants que si c’est un parent humain qui est parti. Le décès d’un compagnon canin n’est jamais facile à vivre. Le travail de deuil à accomplir est long et douloureux, mais il est inévitable. Comment faire pour surmonter la mort de son chien ? Comment gérer cette peine et essayer d’aller de l’avant tout en gardant son précieux souvenir à l’esprit ?

Ne pas contenir sa tristesse

Être profondément triste après le décès de son chien est un sentiment des plus humains. Essayer de l’enfouir, de bloquer sa peine et de ne pas la laisser s’exprimer, c’est la pire des choses que l’on puisse faire dans ce genre d’épreuve.

Il faut, bien au contraire, extérioriser sa douleur, pleurer quand on en ressent le besoin. En faisant cela, on a plus de facilité à traverser la première étape du travail de deuil, qui est marquée par le déni de la mort de son compagnon, puis celle de la colère ou de la culpabilité. Celle-ci peut être induite par le sentiment de ne pas en avoir suffisamment fait pour tenter de sauver son chien. Elle peut aussi résulter de la décision prise de l’euthanasier après que toutes les tentatives de le soulager se soient avérées infructueuses.

Certaines personnes réussissent à franchir ce cap au bout de quelques jours seulement, tandis que d’autres ont besoin de plusieurs mois. Chacun doit se donner le temps nécessaire pour y parvenir, sans chercher à enterrer ses sentiments, ni précipiter les choses.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Savoir lui dire adieu

Certains rituels peuvent nous aider à faire notre deuil et à mieux accepter la disparition de l’animal. Les cérémonies funéraires sont dans cet ordre d’idée. Le fait de tout mettre en œuvre pour saluer sa mémoire, lui dire adieu, avant de l’enterrer par exemple, peut apporter un certain réconfort.

La présence de proches apporte un soutien considérable, exactement comme lors d’un service funéraire destiné à un humain décédé.

Se souvenir des précieux moments passés ensemble

Son arrivée à la maison, son 1er anniversaire, les promenades en bord de mer, en forêt… Même les petites bêtises qu’il a faites et qui, après coup, nous ont fait sourire. Tout ceci constitue des souvenirs précieux et merveilleux qu’il est essentiel de conserver et de se remémorer.

Penser aux meilleurs moments passés ensemble contribue énormément à digérer son départ, son absence. Les objets qui lui ont appartenu, ses jouets, ses photos, les vidéos où on le voit jouer, courir, se chamailler avec les autres, nous aident à rester positifs quand nous en ressentons le besoin.

A lire aussi : "La réglementation pour les chiens dits "dangereux""

Si vous vous sentez prêt à reprendre un chien, faites-le pour aimer un nouvel être au caractère unique. Il ne faut absolument pas rechercher le souvenir de votre chien décédé auprès de ce nouveau venu. Découvrez tous nos conseils pour reprendre un chiot après la décès de son chien.

A propos de l'auteur :

0 partage

9 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 09/04/19

    Zoé était devenu aveugle puis d autres problèmes sont venus s ajouté, elle avait 14ans mais c était toujours ma fille. Elle a aussi élevée Léa qui n était pas encore sevrés a son arrivée chez nous. Quand il a fallu l euthanasié, j ai eu beaucoup de mal à vivre sans elle. Elle était si douce avec nous et les enfants, jamais ne se plaignait, quand ont lui fesait mal sans le vouloir, elle nous léchant. J y pense souvent avec tristesse mais je me dis qu il n y a pas d autres solutions. Je suis restée jusqu au bout avec, elle mettait sa tête sous mon bras, je l a voyait partir. Le chagrin est toujours là. Je l aimais tellement, elle me manque

     Répondre (1)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 15/10/19

    14 années de bonheur grâce à vous ,veille sur vous,partie dans les étoiles en donnant sa place pour un autre heureux

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 14/10/19

    Bien peur d en arriver a ce jour ou l amour de ma vie me quittera...oui et mm si cela en choquent quelques un il est vrai qu elle occupe dans mon cœur la mm place qu un enfant...mm si veux ci ne peuvent pas le comprendre.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 14/10/19

    La notre avat également 14 à sa. Elle se levait avec difficulté, faisait sous elle, n'entendait presque plus. C'était un amour de chienne. C'était en janvier de cette année, je pense souvent à elle et suis toujours aussi triste. Elle me manque encore énormément.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 15/10/19

    J ai perdu mon labrador ma fiflle ya 8jours elle me manque et mon chagrin immense elle avait 13 ans c est une douleur terrible jtm ma fifille et ke ne t oublierai jamais

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 15/10/19

    J'ai peur de vivre ce moment !

     Répondre (1)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 16/10/19

    le pire moment de ma vie il y a 2 mois

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 16/10/19

    Seulement 2 mois que mon boxer est parti au paradis après 11 ans de vie avec nous. On a dû prendre la décision rapidement chez le véto car à son âge (presqu'un record pour cette race) il n'y avait pratiquement rien à faire, sa santé très détériorée et vite aussi...C'était mon enfant... J'y pense tous les jours sans cesse. Il était toujours avec moi sauf au travail ...ça été le meilleur chien que la terre a porté et c'est moi qui l'a eu et j en suis heureuse. Il a été le seul chien que j'ai eu et jamais il ne sera remplacer par un autre. ça fait trop de peine. Bye bye mon trésor tout là-haut!

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 03/11/19

    urko mon compagnon...jamais je n'aurai cru qu'un jour tu partirai...tu laisses un grand vide mais tu es toujours là pourtant...comment pourrais-je t'oublier, toi mon titi tu reste dans ma mémoire et dans mon cœur.

     Répondre  Signaler