Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

L'automutilation chez le chien

Illustration : "L'automutilation chez le chien"

Léchages intensifs, arrachages de poils, grattages frénétiques... L'automutilation peut prendre diverses formes chez le chien. Il est important de réagir sans tarder, car ce comportement préoccupe tant par ses causes que par ses conséquences.

Zoom aujourd’hui sur l’automutilation chez le chien : qu’est ce qu’elle signifie ? Comment l’expliquer et surtout comment l’éviter ? Toutes les réponses ici :

Qu’est-ce que l’automutilation chez le chien ?

L’automutilation chez le chien peut s’exprimer par différents comportements, propres à chacun. Toutefois, malgré la diversité de ces comportements, ils traduisent tous, sans exception, un mal-être chez l’animal.

En effet, un chien qui s’auto-mutile est un chien qui cherche à dévier une émotion, un ressenti ou une douleur. Il cherche, à travers ses automutilations, à trouver une porte de sortie à sa souffrance.

Cela peut se traduire par des léchages excessifs allant jusqu’à la blessure, et souvent même l’infection, par des comportements symptomatiques comme le fait de tourner en rond (très longtemps et souvent) pour attraper sa queue, par le fait de s’arracher des poils, de se gratter intensément, parfois jusqu’à atteindre l’os, etc.

Pourquoi votre chien s’auto-mutile-t-il ?

  • L’automutilation liée à l’ennui : Il se peut que votre chien soit en manque d’activités, qu’elles soient physiques ou mentales, et que ce manque de traduise par des activités de substitution.
  • L’automutilation liée à un stress : Un chien sujet au stress cherchera, par divers moyens, à évacuer cette tension. Cela pourra être sous forme de ce qu’on appelle des « bêtises » (malpropretés, destructions, aboiements, etc.) ou par le biais d’automutilations pour transférer le mal être ailleurs.
  • L’automutilation liée à une demande d’attention : Un chien qui comprend que ses activités de substitution attirent l’attention de ses maîtres pourra alors s’auto-mutiler en guise d’appel.
  • L’automutilation par habitude : Ceci concerne principalement les chiens qui ont pris l’habitude de se gratter à cause de la présence de parasites par exemple. Même après un traitement, ils gardent ce comportement, par habitude.

Que faire si votre chien s’auto-mutile ?

Vérifier que son chien est bien protégé contre les parasites

Tout d’abord, il est très important que vous sachiez si votre chien est bien protégé contre les parasites, internes et externes. Car le fait que votre chien se gratte énormément n’est pas forcément signe d’automutilation mais peut être signe de (simples) démangeaisons.

Proposez alors à votre chien un traitement préventif pour éviter l’arrivée de parasites ou un traitement curatif si votre chien est déjà infesté. N'oubliez d'ailleurs pas de nettoyer et désinfecter tout votre habitat le cas échéant.

Prendre rendez-vous chez le vétérinaire

Ce que l’on considère comme étant des automutilations sont parfois les simples conséquences d’un problème pathologique et/ou physiologique chez votre chien.

N’hésitez donc pas, dans tous les cas, à vous rendre chez votre vétérinaire pour qu’il écarte ou valide (et donc traite) un éventuel problème de ce genre. Je pense notamment aux affections des glandes anales ou encore aux infections fongiques comme l’histoplasmose.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Observer et identifier les éléments déclencheurs

Dès lors que toutes les potentielles causes physiques ou physiologiques sont écartées, on passe alors aux raisons comportementales. Pour les traiter, il faut tout d’abord comprendre la naissance du comportement en observant ce qui déclenche l’automutilation chez votre animal.

Par exemple, si vous ne voyez jamais votre chien s’auto-mutiler mais que vous identifiez clairement les conséquences physiques de cette activité, c’est donc qu’il adopte ce comportement lorsque vous êtes absent et que cette situation le met alors dans un état de stress très avancé !

Si vous observez votre chien s’auto-mutiler lorsque quelqu’un entre chez vous (un inconnu, un homme, un autre chien, un chat, etc.) c’est peut-être que votre chien a déjà vécu des situations stressantes en présence d’individus de ce type.

Si votre chien s’auto-mutile à longueur de journée, c’est très certainement qu'il s’ennuie, il cherche alors à trouver une activité passe-temps.

Eviter de renforcer et valider l’automutilation du chien

Attention aux conditionnements inconscients que l’on peut parfois mettre en place. En effet, si dès lorsque votre chien s’auto-mutile vous accourez pour lui proposer une autre activité, pour le rassurer ou au contraire le gronder, votre chien comprendra alors que son comportement permet d’obtenir votre attention.

De fait, il pourrait réitérer ce comportement pour toujours obtenir ce qu’il veut ! Attention donc à ne pas rentrer dans ce schéma !

Pour résoudre un problème d’automutilation, il faudra régler le problème en profondeur et non seulement en surface ! Vous devrez chercher à comprendre pourquoi votre chien se comporte ainsi et agir en conséquence et pas seulement lui interdire à l'instant T d'adopter ce comportement.

Rendre l’environnement du chien plus serein et sécurisant

Un chien qui s’auto-mutile est souvent un chien mal dans ses pattes, qui ne se sent pas en sécurité et qui adopte donc des comportements déviants pour pallier cela.

Votre rôle ici est de proposer à votre chien un environnement bien plus serein pour lui avec, par exemple : un panier dans la pièce à vivre, des sorties régulières, une attitude cohérente, des règles et limites posées à la maison, etc.

Dépenser son chien physiquement et mentalement chaque jour

Pour remédier à l’ennui et au stress de votre animal, rien de mieux que de répondre à ses (parfois) nombreux besoins de dépense ! Ne négligez jamais cet aspect car un chien comblé et dépensé sera un chien bien dans ses pattes !

A lire aussi : "Apprendre la propreté à un chien adulte"

Ainsi, tous les jours, sortez votre chien minimum 30 minutes à l’extérieur du jardin, proposez-lui des séances de jeux, apprenez-lui de nouveaux tours régulièrement, permettez-lui de sentir pleins d’odeurs laissées par les copains, faites-lui rencontrer des congénères, etc.

Travailler sur les événements et/ou situations qui rendent le chien anxieux

Si vous observez que votre chien commence à stresser lors de votre départ, lors de l’arrivée d’invités ou lorsqu’il y a beaucoup de monde autour de lui, travaillez sur ces points !

Je vous invite à faire appel à un éducateur canin professionnel pour qu’il puisse vous guider dans les différentes étapes de l’apprentissage de la solitude ou encore de la bonne gestion de la frustration. Mais aussi qu’il vous aide à socialiser votre chien et à renforcer votre relation, afin qu’il soit tout simplement beaucoup plus détendu et que ses activités d'automutilation deviennent alors qu'un mauvais souvenir.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation