Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Venezuela : Les chiens, victimes collatérales de la crise économique du pays

Venezuela : Les chiens, victimes collatérales de la crise économique du pays

Publié le 20/09/2016 à 14h34

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Venezuela : Les chiens, victimes collatérales de la crise économique du pays"

Depuis que leur pays vit une crise grave et une pénurie alimentaire, les vénézuéliens se retrouvent contraints d’abandonner leurs animaux de compagnie. Face à ce fléau, Katty Quintas, la fondatrice du refuge pour animaux Funasissi, se mobilise pour leur venir en aide. Malgré tout, la situation des vénézuéliens, humains et animaux, est alarmante.

La crise économique que traverse le Venezuela est sans précédent. Plusieurs familles n’ont même plus de quoi se nourrir. Ils en viennent donc à abandonner leurs chiens dans la rue. La situation est telle que le nombre de chiens abandonnés chaque jour avoisine la dizaine !

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Katty Quintas, la fondatrice du refuge pour animaux Funasissi, se bat quotidiennement pour essayer de sauver ces pauvres bêtes livrées à elles-mêmes. Comme elle l’explique, les chiens sont souvent retrouvés dans un état de malnutrition avancé. La jeune femme souligne que les propriétaires ne peuvent plus prendre soin de leurs animaux, faute de moyens et non de volonté. « Parfois, je ne mange pas pour pouvoir nourrir mes chiens. Mes chiens sont comme mes enfants, ça me fait mal de les voir affamés. », raconte l’une des bénévoles du refuge. Un tel témoignage fait vraiment mal au cœur .

Malgré le dévouement de ces bénévoles, depuis cet été, la situation s’aggrave de jour en jour, où des centaines de chiens errent dans les rues de Caracas, la capitale du pays. Devant un gouvernement qui minimise cette crise, la situation s'avère de plus en plus compliquée...

(Crédit photos: LCI)

2 partages

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !