Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Une ville québécoise durcit sa législation à l’égard des chiens dits dangereux

Une ville québécoise durcit sa législation à l’égard des chiens dits dangereux

Publié le 08/02/2017 à 15h17

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Une ville québécoise durcit sa législation à l’égard des chiens dits dangereux"

A partir d’aujourd’hui, mercredi 8 février, les chiens considérés comme dangereux et ayant commis une attaque risquent d’être euthanasiés.

En Amérique du Nord, les Etats, les provinces et les villes mettent en place des règlements de plus en plus stricts visant les chiens considérés comme dangereux. Les attaques de chiens sont souvent mises en avant, poussant le public à réclamer une plus grande sévérité vis-à-vis de ces animaux.

C’est, bien entendu, une bonne chose que les propriétaires fassent plus attention à l’éducation de leurs compagnons à 4 pattes et soient obligés de prendre leurs précautions, mais ce sont toujours les chiens qui paient le prix fort de ces moments d’égarement ou de perte de contrôle.

A lire aussi : "Les aliments dangereux et toxiques pour les chiens"

A Laval, désormais, chaque agression imputée à un animal donnera lieu à une enquête et à une évaluation par un expert vétérinaire. Si ce dernier estime qu’il a affaire à un chien « dangereux », il sera euthanasié. Si l’expertise conclut qu’il est « potentiellement dangereux », il devra faire l’objet d’un suivi régulier de la part d’un vétérinaire et soumis à des thérapies.

Le texte, adopté par les élus lavallois lundi soir, prévoit également la possibilité de tatouer le chien pour l’identifier, ainsi qu’une amende d’au moins 1000 dollars canadiens (700 euros environ) pour son propriétaire.

Si cette réglementation paraît dure, il semble tout de même que le passage obligatoire par l’expertise laisse une chance de réhabilitation aux chiens. Me Alanna Devine, de la SCPA (Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux), juge que c’est une bonne chose « que la Ville ait mis en place une procédure très claire pour faire évaluer la situation et le comportement d’un chien par des experts et qu’il y ait un processus de contestation pour le propriétaire » (Le Journal de Montréal).

Par rapport à Montréal, par exemple, la législation lavalloise demeure relativement souple, avec notamment l’absence d’obligation pour les Pitbulls d’être muselés et harnachés sur le territoire de Laval.

838 partages

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !