Une nouvelle étude révèle un risque sanitaire lié au régime à base de viande crue chez les chiens

Des spécialistes en médecine et bactériologie moléculaires britanniques ont réalisé une étude autour de la présence d’une bactérie résistante aux antibiotiques dans les selles de chiens nourris à base de viande crue. D’après leurs conclusions, ce risque est élevé et expose les humains entrant en contact avec cet agent pathogène à des maladies plus ou moins graves.

Illustration : "Une nouvelle étude révèle un risque sanitaire lié au régime à base de viande crue chez les chiens"

Raw Feeding, Natural Rearing, régime Volhard... Ces régimes alimentaires pratiqués par certains propriétaires canins sur leurs amis à 4 ont en commun de privilégier la viande crue. On leur associe plus d’un bienfait, entre amélioration de la digestion, meilleure haleine, apports en énergie optimisés et poil de meilleure qualité.

Ces modes d’alimentation ne peuvent toutefois pas être réellement bénéfiques aux chiens sans un certain nombre de précautions, ayant trait notamment à la fraîcheur de la viande et à son caractère sain. Le but est d’éviter à l’animal d’ingérer des bactéries pathogènes.

Une étude publiée le lundi 20 novembre dans la revue Science Daily va justement dans ce sens. D’après ses auteurs, nourrir son chien avec de la viande crue augmente le risque de le voir rejeter dans ses selles la bactérie intestinale Escherichia coli (E. coli), dont la ciprofloxacine, l’antibiotique le plus couramment utilisé dans ce domaine, ne peut éliminer certaines souches.

Illustration de l'article : Une nouvelle étude révèle un risque sanitaire lié au régime à base de viande crue chez les chiens
Photo d'illustration

La bactérie E. coli est susceptible de provoquer une variété de maladies chez l’être humain : intoxications alimentaires, infections des voies urinaires, infection sanguine…

L’équipe de chercheurs à l’université de Bristol (Angleterre) s’est donc employée à rechercher la présence de cette bactérie chez 600 chiens en bonne santé. Elle a également recueilli chez leurs propriétaires un certain nombre d’informations concernant les habitudes alimentaires et le mode de vie de leurs animaux de compagnie (environnement, traitement ou pas par antibiotique…).

En s’appuyant sur toutes ces données, les auteurs de l’étude ont constaté que l’alimentation canine à base de viande crue constituait « l’unique facteur de risque significatif associé à l'excrétion de ces bactéries résistantes dans les selles du chien ».

La cuisson, principale protection contre E. coli

L’un des auteurs, justement, est le Dr Dr Jordan Sealey, associé de recherche à l’Ecole de médecine cellulaire et moléculaire à l’Université de Bristol. Il explique que l’objectif de ces travaux « n’était pas de [se] focaliser sur les aliments crus pour chiens, mais d'étudier ce qui pourrait rendre un chien davantage susceptible d'excréter des E. coli résistants dans ses selles ».

Il ajoute que cette étude « a révélé une association très forte entre l'excrétion d'E. coli résistante à la ciprofloxacine et l'alimentation des chiens à base de nourriture crue ».

A lire aussi : Une chienne négligée retrouve sa beauté naturelle après un toilettage extrême et vit un autre bouleversement

Co-auteur de ces recherches, Matthew Avison, professeur de bactériologie moléculaire, rappelle quant à lui que « la cuisson tue les bactéries et une bonne hygiène des mains réduit le risque immédiat que ces bactéries soient avalées et pénètrent dans les intestins d'une personne. »

Ils préconisent donc notamment « le passage à un régime alimentaire non cru ou l’approvisionnement en viande crue de bonne qualité et la cuire ».

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil