Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Cette femme et son association sauvent environ 350 chiens de l’horreur chaque année

Publié le 12/03/2019 à 13h02

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Cette femme et son association sauvent environ 350 chiens de l’horreur chaque année" Photo d'illustration

Dans le sud de l’Espagne, une ancienne Anglaise a créé, en 2011, une association dans le but de sauver les Galpos. Des chiens qui se rapprochent des lévriers. Ces spécialistes de la chasse sont bien souvent négligés, maltraités, torturés et tués par leurs propriétaires, pas toujours satisfaits de leur rendement. L’association se bat constamment pour lutter contre une pratique loin de disparaître…

Des centaines de chiens, bien souvent des Galpos, sorte de Lévriers, connaissent une fin de vie douloureuse, atroce, de l’autre côté des Pyrénées. En Espagne, les auteurs de ces actes barbares appellent cela « jouer du piano ». Une douceur qui n’en est pas une. Il s’agit en réalité d’une torture réservée aux chiens de chasse qui s’avèrent peu performants.

Les chiens sont alors pendus. Leurs pattes arrière touchent à peine le sol. Une façon pour les propriétaires de les faire agoniser lentement jusqu’à une mort promise. D’autres sont jetés sur les routes, dans des puits voire même aspergés d’acide. Tina Wales Solera, directrice d’une organisation caritative dans le sud de l’Espagne, annonce même au Sun avoir retrouvé « des chiens jetés dans des bennes, en-dessous des ordures ».

Un afflux constant, mais davantage en février

Elle s’est spécialisée dans le sauvetage de ces chiens torturés. Elle en sauve presque 350 par an. Parfois, souvent, dans un état atroce, inimaginable…quand ce n’est pas déjà trop tard. « Nous avons trouvé un chien mort totalement mutilé. Il avait de nombreux os brisés et était dans un état tel qu’on ne pouvait distinguer son sexe. »

A lire aussi : "Les consultations vétérinaires fondamentales pour mon chiot pendant sa première année"

Son organisation a montré un centre de réadaptation du côté de Murcie. Continuellement sont présents 250 canidés, avec un afflux important vers la fin du mois de février de chaque année. « C’est la fin de la saison de chasse », précise Tina. C’est à cette période que sont « liquidés » des animaux qui ne font pas l’affaire. Leurs propriétaires, les Calgueros, ne font preuve d’aucune pitié.

Au point de choquer les habitants, comme Tina à la base. Cette Anglaise a déménagé en Espagne en 2007 en compagnie de sa fille. Elle n’a pu résister aux drames qu’elle voyait sous ses yeux. Dans les rues, « il y avait des chiens partout, des chiens morts au bord de la route, jetés dans des poubelles. C’était choquant ». Tina n’est pas restée longtemps sans rien faire.

Il faudrait interdire la chasse

Elle crée, en 2011, l’association Galgos Del Sol afin de secourir une race en souffrance, maltraitée. Toutes les interventions ne peuvent malheureusement aboutir. Parfois, des Calgueros s’interposent. Tina et ses équipes n’ont pas d’autre choix que de laisser le chien repartir dans la nature. Un chien qui n’a rien d’autre à espérer qu’une mort lente et douloureuse.

Bev, une femme qui a sauvé un Galpo l’an dernier, ajoute que « la plupart des chiens vivent toute leur vie au bord de la famine, sans aucune affection de la part des humains. Beaucoup ne vivent que jusqu’à 2 ou 3 ans avant d’être remplacés. » Autrement dit, avant d’être tués.

Alors, quelles solutions existent pour faire diminuer une pratique horrifiante ? Il n’y en a pas 36 pour Tina : « Il faut interdire la chasse », lance-t-elle, même si elle sait que faire évoluer les mentalités dans un pays qui adoube la corrida s’annonce difficile. Elle n’a plus qu’à sauver le maximum Galpos, même si les miracles n’existent pas…

0 partage

6 commentaires

  • Chris Animals a écrit : 13/03/19

    Le martyr des galgos et podencos est sans fin et d'une cruauté abominable ; cette barbarie est une HONTE pour l'Espagne, un génocide pour l'humanité. Mais que faire devant le sadisme et la bétise ancestrale ? Je pense à ces pauvres chiens torturés et mon coeur saigne. Que ces tortionnaires soient maudits

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 13/03/19

    tellement d'accord avec le commentaire de CHRIS. J'ai déjà lu plein d'articles sur le sort horrible des GALGOS. Malheureusement, il faudrait diffuser ces HORREURS DANS LE MONDE ENTIER. Ces chasseurs GALGUEROS sont des MONSTRES. Comment à l'heure actuelle, on peut tolérer ce qu'endurent ces pauvres galgos. Le gouvernement espagnol ne fait absolument rien. Il faut faire connaître ce qu'il se passe dans ce pays de M..... HONTE A CE PAYS !!!!! merci à cette dame de sauver les galgos et peut-être que la chasse sera interdite

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 13/03/19

    Ce couple royal à quoi sert-il??? une cause importante à faire interdire, il suffit de mobiliser ces gens qui ne servent pas à grand chose, pour une fois une cause leur tend les bras, qu'ils se rendent utiles!!!

     Répondre (2)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 14/03/19

    Peut on adopter un de ces chiens sauvés par votre association ?

     Répondre  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 14/03/19

    oui, regarder sur le site de Galgos del Sol

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 14/03/19

    et n'oubliez pas les podencos, qui souffrent autant que les galgos , souvent encore plus , et qu'on trouve aussi dans le centre de Galgos del Sol

     Répondre  Signaler