Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un Chinois fortuné vient en aide aux chiens errants destinés à être abattus

Publié le 23/11/2015 à 11h42

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Un Chinois fortuné vient en aide aux chiens errants destinés à être abattus"

Jusque dans un passé récent, ce jeune entrepreneur chinois était un homme riche et en pleine réussite. Mais il s’est rendu compte que la richesse et le bonheur n’étaient pas seulement une histoire de gros sous, mais davantage une question de principes et de convictions.

Wang Yan avait fait fortune dans l’industrie de l’acier. Homme d’affaires riche et jeune, il menait une carrière plus que fructueuse et tout lui souriait. Mais sa vie bascule en 2012, alors qu’il est âgé de 29 ans. Son chien, auquel il était très attaché, disparaît mystérieusement, ce qui le plonge dans une profonde tristesse.

Inconsolable, Wang Yan se met à le chercher partout. Son entourage lui conseille alors d’orienter ses recherches du côté d’un abattoir local. Si le businessman ne trouve aucune trace de son animal perdu, l’homme y fait face à un spectacle qui l’horrifie. La vue de ces innombrables chiens capturés et abattus le choque profondément, si bien que son sens des priorités s’en trouve chamboulé du tout au tout.

A lire aussi : "Comment gérer une bagarre entre chiens ?"

A partir de ce jour, Wang Yan décide de faire tout ce qui est en son pouvoir pour venir en aide aux chiens errants et les sauver des abattoirs. Il consacre ainsi toute sa fortune à les secourir et s’occuper d’eux. Il rachète, peu de temps après sa visite à l’abattoir, les locaux d’une vieille usine désaffectée située à Changchun, capitale de la province du Jilin, dans le nord-est de la Chine.

Il les transforme en centre d’accueil pour chiens errants. Il y consacre tant de ressources qu’il se retrouve aujourd’hui criblé de dettes, mais cela n’a plus d’importance pour Wang Yan, qui estime que toutes ces vies sauvées n’ont pas de prix.

En tout, ce sont plusieurs milliers de chiens qui ont été recueillis par le refuge de l’ex-homme d’affaires. Parmi eux, 200 animaux ont été adoptés par des familles.

On ne peut que tirer son chapeau pour le dévouement désintéressé de cet homme au grand cœur

1804 partages

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires