Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Sauvé du festival de la viande en Chine, ce chien réapprend à faire confiance aux humains !

Publié le 11/01/2019 à 09h04

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Sauvé du festival de la viande en Chine, ce chien réapprend à faire confiance aux humains !" © No Dogs Left Behind

Huanghuang avait tout pour être heureux. Sauf que le chien a vu son propriétaire le vendre à une entreprise qui abattait à la chaîne les canidés pour revendre leur viande. Heureusement, l’animal et des dizaines d’autres congénères ont été sauvés. Il a fallu réapprendre à Huanghuang à vivre.

En Chine, il existe encore de nombreux endroits où les chiens sont entassés, et destinés à l’abattoir. Là, ils seront tués pour être revendus afin d’être mangés. Certains ont été récupérés dans les rues alors qu’ils erraient, abandonnés. D’autres ont été volés à leur propriétaire par des personnes mal intentionnées. Et puis, il y a le cas de Huanghuang.

Lui aussi était promis à une fin dans d’atroces souffrances. Elle aurait été élevée et nourrie dans l’optique d’être vendu par son propriétaire. Pourtant, elle avait toujours servi fidèlement et loyalement sa famille d’origine, n’hésitant pas à la protéger. Vendue, sa fin attendra.

En mai 2017, Huanghuang et 600 autres chiens ont été sauvés de l’enfer. Ils avaient été placés dans un camion qui se rendait au festival de la viande de chien, à Yulin. Comme le rapporte The Dodo, des activistes locaux sont parvenus à stopper le camion en question. Ils ont réussi à décharger le véhicule et à transporter les animaux dans un endroit sécurisé. Le pire était pourtant à venir.

A lire aussi : "Gagner l'amour et la confiance de son chien en 3 étapes"

Une maladie a disséminé les 600 chiens sauvés

Plusieurs chiens avaient contracté une maladie. Elle se propageait à grande vitesse. « Une cinquantaine de chiens mourraient chaque jour », raconte Jeffrey Beri, fondateur de No Dogs Left Behind. Ce groupe de secours a apporté son aide afin de placer les chiens contaminés en quarantaine. Les autres ont été transférés dans un refuge à Pékin. C’est là que Jeffrey a rencontré Huanghuang.

Un chien « agressif et dangereux pour l’homme » selon lui. Huanghuang a même été sédaté afin de la calmer. Mais impensable de la condamner pour cela. Au contraire, Huanghuang a été rééduqué, réhabilité. En quelques mois, son comportement a changé du tout au tout. Elle est désormais avenante, sympathique, agréable à vivre au quotidien. « Il a fallu plus d’un an pour qu’elle fasse de nouveau confiance aux humains », déclare Jeffrey.

Désormais, Huanghuang est à la recherche d’une nouvelle famille adoptive, de préférence sans autre animal de compagnie. Pour le reste, malgré ses souffrances passées, elle devrait se montrer parfaite sur tous les plans.

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 14/01/19

    HONTE à ce pays de barbare. Ce festival DE LA HONTE devrait être aboli. C'est d'une atrocité. Comment le maître de HYANHYANG a t'il pu le vendre pour la consommation. Merci à toutes ces associations de sauver tous ces animaux de cette CRUAUTE ABOMINABLE. J'espère que tu trouveras une gentille famille pour te "faire oublier" toutes ces cruautés

     Répondre  Signaler