Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Tamarok est parti : sa maman s’était battue jusqu’au bout pour apaiser ses souffrances

Publié le 04/12/2015 à 07h30

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Tamarok est parti : sa maman s’était battue jusqu’au bout pour apaiser ses souffrances"

Nathalie adorait Tamarok, son Labrador âgé de 13 ans. Malgré tous ses efforts, la maladie a fini par l’emporter, mais le chien aura bénéficié de l’amour et de l’attention de sa maman jusqu’à son dernier souffle.

Habitant Valleroy, en Meurthe-et-Moselle, Nathalie et son chien Tamarok étaient inséparables. Elle l’avait adopté dès son plus jeune âge, puisque ce magnifique Labrador-Retriever n’avait que 3 mois quand il est arrivé dans sa vie pour la combler de joie et de bonheur.

A lire aussi : "Comment voyager avec son chien dans les transports en commun ?"

Tamarok était un chien épanoui, heureux auprès de cette femme qui aura tout tenté pour lui faciliter le quotidien malgré ses souffrances. Des douleurs et des difficultés qui ont commencé à se manifester il y a 2 ans environ. Le Labrador éprouvait de plus en plus de mal à se déplacer. Il s’arrêtait net pendant les promenades, quelque chose l’empêchant d’avancer et même de tenir debout. Ce quelque chose, c’était l’arthrite. Son état s’est peu à peu dégradé, si bien que le vétérinaire que Nathalie avait consulté lui donnait peu de chances de s’en remettre. Il en fallait pourtant plus pour décourager la Valléresienne, qui était déterminée à sauver son brave toutou.

C’est alors qu’elle a entendu parler de l’hydrothérapie pour chiens. Ainsi, 2 fois par semaine, Tamarok s’offrait une bonne demi-heure de marche sur un tapis roulant fixé au fond d’une piscine, le corps en partie immergé. Dès les premières séances, les progrès étaient palpables : le Labrador recommençait graduellement à avancer en s’appuyant sur un harnais de maintien, puis est passé au palier supérieur : remarcher tout seul. Un véritable petit miracle !

Hélas, les pauvres pattes de Tamarok ont fini par le trahir, malgré toute sa volonté et celle de sa maîtresse. Nathalie n’a pas pour autant perdu espoir et lui a donné un chariot pour lui permettre de se déplacer. Les douleurs devenaient pourtant de plus en plus difficiles à supporter pour le chien, jusqu’à son décès la semaine dernière.

Tamarok était malade, extrêmement souffrant, mais il était accompagné par l’amour de Nathalie jusqu’à l’ultime instant de sa vie…



Photos : Le Républicain Lorrain

1214 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !