Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Emotion
  5. Son chien tombe gravement malade, il vend ses jouets pour aider à payer les frais vétérinaires

Son chien tombe gravement malade, il vend ses jouets pour aider à payer les frais vétérinaires

Publié le 29/06/2018 à 15h19

Ecrit par Alexandre Dieu

Connor Jayne et son chien Copper sont des amis inséparables. Connor fait régulièrement des crises d’angoisse et Copper sait l’apaiser. Lorsqu’en 2017 Copper est à son tour tombé malade, Connor n’a pas hésité à vendre ses jouets pour aider ses parents à payer les frais vétérinaires.

Le jeune Copper est un Doberman de quatre ans. Il est entièrement dévoué à sa famille et celle-ci le lui rend bien. Jennifer Jayne a adopté Copper alors qu’il n’était qu’un chiot. Il s’est rapidement montré très intelligent et protecteur, surtout avec son fils Connor.

En effet, le jeune garçon souffre d’hyperactivité, de stress post-traumatique et fait des crises d’angoisses nocturnes. En 2016, Copper s’est mis à aboyer en pleine nuit devant la porte de Connor. Lorsque Jennifer est entrée dans la pièce, elle a trouvé Connor en pleine crise. Elle a pu contacter l’ambulance et éviter le pire, tout cela grâce à Copper.

Jennifer a fait déclarer Copper comme chien de soutien émotionnel. Et ce dernier prend son rôle très au sérieux. Il sent les crises de Connor et arrive à l’apaiser en s’installant contre lui pour le calmer et lui permettre de reprendre confiance.

L’an dernier, Copper s’est mis à boitiller et Jennifer l’a amené chez le vétérinaire. Le diagnostic était sans appel, il semblerait que Copper souffre du syndrome de Wobbler, une maladie affectant la coordination des animaux à cause d’une compression de la moelle épinière. Les Dobermans sont sujets à ce type de maladie. Copper a dû réaliser une IRM puis a subi des traitements au laser pour soulager ses douleurs dans sa colonne vertébrale.

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Ces soins étaient extrêmement onéreux et Jennifer avait réellement besoin d’aide pour les honorer. Elle a donc fait appel à la générosité des gens en mettant en ligne l’histoire de Copper et son lien si spécial avec son fils Connor, sur GoFundMe, un site de crowdfunding.

Mais sans rien dire à sa maman et contre toute attente, Connor a décidé de faire un « vide-grenier » devant sa maison, pour y vendre ses jouets. Lorsque Jennifer a rejoint son fils dehors et ce dernier lui a simplement répondu que son chien était plus important que ses jouets.

Une importante mobilisation des internautes

Les internautes ont été plus que touchés par le sort des deux amis et leur générosité a été à la hauteur de l’émotion perçue : Jennifer a cumulé plus de 15 000 euros via le crowdfunding qu’elle avait lancé. Jennifer a amené Copper faire son IRM et le radiologue lui a annoncé qu’il ne s’agissait pas de la maladie de Webbler, mais que son chien souffrait de problèmes musculaires.

Le vétérinaire a donc pris en charge Copper et a effectivement noté une anomalie dans sa colonne vertébrale et ses muscles. En guise de cure, seules la thérapie au laser étendue et une bonne rééducation devraient suffire. Les frais pour Copper ont largement pu être payés et Jennifer compte reverser le restant à d’autres familles dans le besoin, dont les chiens souffrent de la même pathologie.

« Vos dons ont contribué à rendre cette thérapie possible ! C'est très cher et sans votre générosité, nous n'aurions pas les options que nous avons, alors nous vous en remercions beaucoup » a signifié Jennifer sur sa page GoFundMe.

Copper a démarré son traitement et Jennifer a publié une vidéo sur Facebook, le montrant lors de sa première séance. Connor participe également aux ses séances et ne quitte son chien pour rien au monde. Tous deux portent les mêmes lunettes pendant les traitements au laser de Cooper. C’est désormais à Connor d’être le soutien émotionnel de Copper. Leur lien est incroyablement fort. Vous pouvez suivre ses aventures sur leur page Facebook.

9788 partages

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

3 commentaires