Les retrouvailles poignantes entre un employé d'aéroport en chaise roulante et un chien errant qui avait disparu

Illustration : "Les retrouvailles poignantes entre un employé d'aéroport en chaise roulante et un chien errant qui avait disparu"

La soudaine disparition du chien errant qui avait l’habitude de venir le voir sur son lieu de travail a amené l’employé d’une compagnie aérienne à le chercher partout, aussi bien à l’aéroport que dans la ville. Inquiet pour l’animal, il a appris que certaines personnes s’étaient plaintes de sa présence dans l’aérogare.

Joseph Rodrigues, 36 ans, fait partie du personnel au sol de la compagnie aérienne indienne Indigo, à l’aéroport international Chhatrapati-Shivaji de Bombay. En situation de handicap, il se déplace en fauteuil roulant.

Tous les jours, lorsqu’il tient son poste en zone des départs, il reçoit la visite d’un ami très spécial ; un chien errant à la robe blanche qu’il a appelé Whitey. L’homme et le canidé sont devenus très complices, comme le rapportait The Times of India ce mercredi 23 juin. Leurs rencontres sont ponctuées de jeux, caresses et autres échanges de tendresse, et leur amitié est connue de tous à l’aéroport.

Times of India

La semaine dernière, toutefois, alors qu’il s’attendait à ce que Whitey vienne le voir comme à son habitude, l’animal ne s’est pas présenté. Préoccupé, Joseph Rodrigues s’est mis à le chercher dans les différentes ailes du bâtiment, à demander à ses collègues s’ils ont vu le quadrupède et s’est renseigné auprès des autorités aéroportuaires. Personne ne semblait pouvoir l’aider.

L’inquiétude de Joseph Rodrigues n’a fait que s’accroître lorsque l’ami de Whitey, un autre chien errant surnommé Browny, est venu s’asseoir près de son fauteuil roulant en émettant des gémissements. Comme s’il cherchait à lui faire comprendre que quelque chose de grave était arrivé à son congénère.

« Whitey a sauté de joie en me voyant »

Le jeune homme a poursuivi ses recherches dans la ville de Bombay, notamment dans les municipalités de Bandra et Malad où se trouvent les chenils dans lesquels sont amenés les chiens capturés. C’est justement dans l’un de ces centres que Joseph Rodrigues a fini par le retrouver cette semaine.

« Whitey a sauté de joie en me voyant au centre canin de Malad », raconte Joseph Rodrigues, qui a tenu à « remercier tous les militants et amis » qui l’ont soutenu. « Je peux maintenant faire mon travail l'aéroport en toute tranquillité », poursuit-il.

A lire aussi : Enchaîné dans une cour pendant 8 ans, ce chien découvre pour la première fois de sa vie le confort d’un lit

Times of India

Il s’emploie, à présent, à trouver des familles adoptives pour Whitey et Browny afin de leur éviter une nouvelle mésaventure. Par ailleurs, il a appris que des usagers de l’aéroport s’étaient plaints de la présence de Whitey ; d’après ceux-ci, le chien leur faisait peur en courant derrière les voitures. Joseph Rodrigues dit douter de la véracité de ces dires, qui seraient vraisemblablement à l’origine de sa capture.

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 25/06/21

    il y a toujours des "imbéciles" (mot faible) pour dire que le ou les chiens gênaient les voyageurs à l'aérogare !!!! c'est dommage que ce brave homme ne puisse pas adopter les deux toutous...mais j'espère que nous saurons si cet homme a réussi à faire adopter les deux chiens.

     Répondre  Signaler