Le sort d'un American Bully XL en danger après le décès de son maître émeut un ami du défunt qui prend une décision courageuse

Un chiot appelé Simba risquait l’euthanasie après la disparition de son propriétaire. Pourquoi une telle sentence ? Car il appartient à une race désormais interdite outre-Manche, l’American Bully XL en l’occurrence. L’ami du maître décédé a tout de suite su ce qu’il devait faire pour sauver la vie du quadrupède.

Illustration : "Le sort d'un American Bully XL en danger après le décès de son maître émeut un ami du défunt qui prend une décision courageuse"

Depuis le 1er janvier 2024, la loi ciblant les chiens de race American Bully XL est entrée en vigueur au Royaume-Uni. Les propriétaires désireux de garder les leurs ont jusqu’au 31 janvier pour les identifier, souscrire à une assurance, payer 92,40 livres sterling de frais (près de 110 euros) et obtenir un certificat d’exemption.

Le maître de Simba, lui, n’est malheureusement plus de ce monde pour effectuer ces démarches. De ce fait, ce chiot American Bully XL de 4 mois et demi risquait d’être euthanasié.

Vous êtes :

Illustration de l'article : Le sort d'un American Bully XL en danger après le décès de son maître émeut un ami du défunt qui prend une décision courageuse
Wings and Paws

Un sort funeste auquel il échappera toutefois, grâce à la courageuse décision prise par un ami du défunt d’adopter le jeune chien et d’effectuer toutes les formalités nécessaires. C’est ce que rapportait la BBC.

L’homme en question « ne pouvait pas supporter l’idée qu’on euthanasie » Simba, indique une bénévole à l’association Wings and Paws. Cette organisation a d’ailleurs été contactée par la personne en question qui était en quête de soutien. Elle s’est engagée à payer une partie des frais et à l’accompagner dans sa démarche auprès des autorités.

« Bien sûr que nous allons l'aider »

En fait, cela faisait plusieurs semaines que cet ami prenait soin du chiot, car la santé de son propriétaire s’était considérablement dégradée. « Cet homme incroyablement gentil s'occupe de Simba depuis la mi-décembre alors que son ami était malade et a pris l'énorme engagement de le garder », dit, en effet, la bénévole.

A lire aussi : Comment le sauvetage d'un Amstaff au passé douloureux a inspiré la création d'un projet caritatif pour les chiens des refuges

L’appel à l’aide qu’il a adressée à Wings and Paws n’est pas restée lettre morte. « Bien sûr que nous allons l'aider, assure-t-elle. Comme Simba n'est qu'un chiot, nous n'avons pas à nous soucier de la castration pour l'instant, mais il aura besoin d'une assurance, d'une puce d’identification et de son exemption pour payer et demander une assurance. »

Une précieuse vie sera donc sauvée grâce à un homme au grand cœur et à une association. D’autres American Bullies XL n’auront probablement pas cette chance. A l’approche de la date butoir, beaucoup d’entre eux sont victimes d’abandon ou n’échapperont pas à l’euthanasie.

2 commentaires