Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Le Puy-en-Velay : 2 mois de prison ferme pour sévices graves et actes de cruauté envers un animal

Publié le 20/01/2016 à 08h09

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Le Puy-en-Velay : 2 mois de prison ferme pour sévices graves et actes de cruauté envers un animal"

Au Puy-en-Velay, un jeune homme de 21 ans vient d’être condamné à 2 mois de prison ferme pour avoir négligé et infligé de mauvais traitements à un Labrador, puis un American Staffordshire Terrier.

Mardi matin, le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a condamné un jeune homme de 21 ans à une peine de prison ferme de 2 mois, avec la révocation d'un ancien sursis à hauteur de 2 mois supplémentaires. Il avait fait l’objet d’une accusation pour « sévices graves et actes de cruauté envers un animal ».

A lire aussi : "Le sevrage du chiot "

L’été dernier, alors qu’il faisait très chaud en cette journée du 13 août, des agents de la police avaient été appelés à intervenir dans son domicile. Ils y avaient alors trouvé un chien de race Labrador-Retriever terrifié et ne disposant d’aucune possibilité de se protéger du soleil. Son propriétaire n’avait même pas daigné lui laisser de l’eau. Ce qui lui avait valu d’être convoqué au commissariat par la suite.

Face aux policiers, il n’avait fourni aucune explication et avait même tenté de quitter les locaux de la police alors qu’il venait d’apprendre qu’il serait placé en garde à vue. Durant celle-ci, une femme agent de sécurité lui avait interdit de fumer, ce à quoi il lui avait répondu par des insultes quelques jours plus tard en la croisant dans la rue.

Les « exploits » du jeune homme ne s’arrêtent pas là : quelque temps après cette affaire, des policiers s’étaient rendus une nouvelle fois à son domicile, constatant qu’il détenait un autre chien, un American Staffordshire Terrier. Ce dernier portait des traces de coups, ainsi qu’une cicatrice sur la tête. D’après des témoins, son maître lui avait asséné plusieurs coups de poing. Un traitement qui avait rendu le chien agressif, si bien que c’est à la SPA qu’a été confiée la délicate tâche de récupérer l’animal.

5 partages

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !