Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Le chien sauvage n’a pas totalement disparu

Le chien sauvage n’a pas totalement disparu

Publié le 29/03/2017 à 11h10

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Le chien sauvage n’a pas totalement disparu"

Une meute a été observée récemment par les membres d’une expédition scientifique en Nouvelle-Guinée, île située au nord de l’Australie. La plupart des spécialistes croyaient cette espèce éteinte.

Alors que la majorité des spécialistes des canidés étaient convaincus que le chien sauvage de Nouvelle-Guinée avait totalement disparu, une expédition menée récemment a permis d’en observer un groupe dans une région montagneuse de l’île d’Océanie.

Cette découverte est d’autant plus intéressante qu’aucun représentant de cette espèce n’avait pu être vu vivant depuis les années 1970. Ce chien sauvage serait le canidé le plus rare et le plus ancien au monde, comme le rappelle le journal en ligne Ouest-France dans sa dernière édition du soir.

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Une meute composée de 19 membres, dont quelques jeunes, a donc été observée d’assez près par les scientifiques, qui ont ainsi eu l’occasion d’immortaliser cette découverte en réalisant des centaines de photographies. Ces chiens sauvages vivent dans un secteur particulièrement inhospitalier, à plus de 3000 mètres d’altitude et principalement sur le Mont Carstensz, sur cette île située au nord de l’Australie.

Ces chiens sauvages sont de proches cousins des dingos d’Australie (Canis lupus dingo) et des chiens chanteurs de Nouvelle-Guinée, également appelés dingos de Nouvelle-Guinée (Canis lupus hallstromi). Il serait même d’origine plus ancienne que ces derniers, d’après des tests ADN réalisés notamment grâce à des prélèvements d’excréments.

Bien entendu, ce n’est pas une meute de 19 chiens qui sauvera totalement l’espèce, mais son existence constitue un motif d’espoir quant à sa pérennité, d’autant plus que ces canidés vivent loin de l’homme et des éventuelles tentatives d’hybridation en vue de les domestiquer.

Photos : New Guinea Highland Wild Dog Foundation

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !