La propriétaire d'un chien disparu 2 semaines plus tôt continuait d'espérer un miracle jusqu'à ce que son téléphone sonne

2 longues semaines d’angoisse, de questionnements et de faux espoirs. Jusqu’au dénouement inespéré. C’est ce qu’a connu la maîtresse d’un chien sénior s’étant volatilisé après avoir échappé à son dog-walker lors de ce qui ne devait être qu’une simple promenade sans histoire. La mobilisation de volontaires et d’anonymes a été décisive.

Illustration : "La propriétaire d'un chien disparu 2 semaines plus tôt continuait d'espérer un miracle jusqu'à ce que son téléphone sonne"

Erin Prosk habite Montréal au Canada. Elle avait adopté son chien, un croisé Labrador Retriever / Husky Sibérien de 10 ans, en 2021 alors qu’il venait d’être recueilli après un abandon traumatisant. Il vivait alors au refuge local Le Berger Blanc qui en avait pris soin et l’avait aidé à prendre un nouveau départ.

Répondant au nom de Max, le quadrupède en question apportait énormément de bonheur et de joie dans la vie de sa propriétaire. Tout allait pour le mieux jusqu’à sa disparition inattendue lors d’une simple balade.

Vous êtes :

Illustration de l'article : La propriétaire d'un chien disparu 2 semaines plus tôt continuait d'espérer un miracle jusqu'à ce que son téléphone sonne
CTV News

Récemment, Erin Prosk avait confié Max à un promeneur de chiens. Ce dernier l’avait emmené faire une petite marche dans le quartier montréalais de Saint-Michel, mais la sortie ne s’était pas déroulée comme prévu. L’animal avait, en effet, réussi à échapper à son dog-walker pour ne plus réapparaître depuis.

Les recherches menées par Erin Prosk et son entourage n’avaient, hélas, donné aucun résultat. Max restait désespérément introuvable malgré les incessants efforts entrepris sur le terrain comme sur les réseaux sociaux.

La délivrance est toutefois arrivée 2 semaines après la fugue du « Labsky » sénior. Il a effectivement été repéré bien loin du lieu de sa disparition, à proximité d’une raffinerie dans le secteur de Pointe-aux-Trembles, dans le nord-est de Montréal. « Croyez-le ou non, il avait parcouru 20 kilomètres », dit sa maîtresse à CTV News.

« C’est un miracle »

Un dénouement rendu possible grâce aux volontaires de Ge Cherche Charly, une organisation qui vient en aide aux propriétaires d’animaux de compagnie perdus.

« C'était un énorme voyage à travers des autoroutes et des rues dangereuses. Un groupe d'ouvriers l'avait suivi dans la raffinerie », précise une Erin Prosk émue et soulagée.

A lire aussi : Lorsqu’elle réalise où sa maîtresse l’emmène en promenade, cette chienne irradie de bonheur (vidéo)

Illustration de l'article : La propriétaire d'un chien disparu 2 semaines plus tôt continuait d'espérer un miracle jusqu'à ce que son téléphone sonne
CTV News

« C'était vraiment comme un miracle pour les fêtes de fin d’année, poursuit-elle. Pas seulement pour moi, mais pour tant de personnes qui le recherchaient. Il est chez lui et sain et sauf. C’est un miracle ».

Bien décidée à ce qu’une telle mésaventure ne se reproduise pas, Erin Prosk va équiper son chien d’un collier GPS.

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 28/12/23

    Et changer de dog-walker !

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 28/12/23

    Je suis étonnée de lire que "le berger blanc" en avait pris soin. La FBB avait fait une émission qui dénonçait cette fourrière (et non un refuge) et il y a eu de nombreuses manifestations au Québec. Peut-être que le directeur a changé et qu'enfin c'est maintenant un lieu plus humain. Allez voir l'émission sur internet.

      Répondre   Signaler


  • Image de profil