La détection du cancer du sein par les chiens : entretien avec Anne-Sophie Thomas de la Foundation Royal Canin

Woopets a interviewé Anne-Sophie Thomas, manager au sein de la Foundation Royal Canin, qui apporte un soutien organisationnel et financier à des initiatives dans le monde entier. L’objectif ? Mettre en évidence le rôle positif des animaux de compagnie sur la santé et le bien-être des humains. Depuis 2 ans, elle accompagne le projet KDOG – initié par Isabelle Fromantin de l’Institut Curie – qui vise à développer de nouvelles méthodes de dépistage du cancer du sein. Explications.

Illustration : "La détection du cancer du sein par les chiens : entretien avec Anne-Sophie Thomas de la Foundation Royal Canin"

Quelle est la raison d’être de la Foundation Royal Canin ?

Pendant 50 ans, l’entreprise Royal Canin a observé au travers de son activité le rôle extraordinaire de nos compagnons à 4 pattes. Par ailleurs, de plus en plus d’études montrent les bénéfices qu’ils apportent à la santé humaine. C’est à la suite de ce constat que la Foundation Royal Canin, une entité indépendante, a vu le jour en décembre 2020.

Elle a pour objectif de soutenir des actions d’intérêt général, qui mettent en valeur les rôles positifs des chats et des chiens sur la santé humaine. Les projets qu’elle accompagne et finance couvrent 3 domaines principaux :

  • La santé et le bien-être des chiens de travail, en particulier ceux dédiés à la recherche de personnes disparues et au sauvetage.
  • Les chats et les chiens au service de la santé physique (détection des maladies, comme le cancer du sein, l’hypoglycémie, les crises d’épilepsie…).
  • Les bienfaits des animaux de compagnie sur la santé mentale, notamment des chiens d’assistance ou de médiation animale.

Comment les projets sont-ils sélectionnés par la Foundation Royal Canin ? Comment est né le partenariat avec l’Institut Curie ?

Les 8 000 collaborateurs de Royal Canin, originaires du monde entier, sont placés au centre du fonctionnement de la fondation. Chaque année, ils sont invités à proposer une initiative qui correspond à son domaine d’activité, et à voter pour celle qui résonne le plus avec leur cœur. Bien sûr, les projets soumis sont évalués par différents comités (d’administration, éthique et scientifique…) pour s’assurer du bien-être animal et d'être en phase avec la mission de la Foundation Royal Canin.

KDOG, initié par l’Institut Curie, a été sélectionné en 2021. Il s’agit d’une étude scientifique autour de la détection du cancer du sein par les chiens. Les collaborateurs de Royal Canin – qui soutenaient déjà les prémices du projet – ont proposé cette initiative afin de lui donner plus d’ampleur, et de l’organiser en plusieurs volets : les 5 P.

En s’engageant aux côtés des équipes de chercheurs, la Foundation Royal Canin souhaite créer des bases scientifiques qui pourront être partagées au plus grand nombre à travers des articles et des outils scientifiques.

Illustration de l'article : La détection du cancer du sein par les chiens : entretien avec Anne-Sophie Thomas de la Foundation Royal Canin

Programme KDOG / © Anne-Sophie Thomas – Foundation Royal Canin

Quels chiens contribuent au programme de dépistage du cancer du sein ?

Un travail a été effectué avec des Malinois et des Labradors ; mais au-delà de la race, il y a aussi la capacité personnelle du chien et son amour du travail. Des éducateurs canins les préparent à la détection médicale en privilégiant l’éducation positive. Ils doivent être placés dans de très bonnes conditions (de sécurité, de vie…), car leur bien-être demeure primordial.

Dans le cadre du projet KDOG, la question relative au seuil de détection des chiens s’est posée. Ainsi, l’un des 5 P concerne l’étude de leur capacité à détecter des composés odorants. Une odeur de cancer est très subtile comparée à celle de l’hypoglycémie, par exemple.

Pouvez-vous détailler le projet KDOG ?

Une étude clinique réalisée en amont a donné 90 % de succès de détection. Cela a mené à l’expansion du projet, avec plus d’échantillons, de chiens et de protocoles. Les 5 P permettent de le stabiliser et de répondre à diverses questions.

Le programme P1, dont les résultats devraient être publiés en 2024, est dédié à la conservation des odeurs. Le P2 concerne l’optimisation des prélèvements d’odeurs, notamment le matériau utilisé pour capter les sécrétions humaines. Un travail avec l’Université de Strasbourg est en cours.

Le troisième programme s’intéresse à la capacité olfactive des chiens, en mesurant leur limite de détection. Terminé en août et en cours d’analyse, une publication est prévue à la fin de l’année 2023.

Le P4, développé avec des éthologues et des vétérinaires, est axé sur la préparation des chiens à la détection des odeurs. Un outil, sous forme de MOOC, sera proposé aussi bien aux éducateurs canins qu’aux particuliers qui veulent développer les compétences de leur compagnon à 4 pattes.

Quant au P5, il se rapporte à la façon de mener de la recherche sur une personne, en respectant la réglementation et l’éthique. Un MOOC, réalisé avec l’Université de Paris Est Créteil, est disponible en ligne. Ouvert à tous, il concentre le travail qui a été réalisé en lien avec les chercheurs, les médecins et les équipes de l’Institut Curie.

Illustration de l'article : La détection du cancer du sein par les chiens : entretien avec Anne-Sophie Thomas de la Foundation Royal Canin

Snoopy, chien de médiation, projet M-KDOG / © Anne-Sophie Thomas – Foundation Royal Canin

Quelle est la suite ?

Il reste 2 ans de travail. Nous laissons les chercheurs finaliser leurs études pour proposer des articles scientifiques et des outils de vulgarisation.

Par ailleurs, l’Institut Curie a d’autres projets en lien avec les chiens, dont M-KDOG. Cette initiative de médiation animale – soutenue par l’entreprise Royal Canin France – vise à mettre en valeur les bénéfices d’un chien de médiation auprès des patients et des soignants. C’est ainsi que, pour la première fois dans notre pays, un chien baptisé Snoopy est recruté à temps plein dans un hôpital.

A lire aussi : Prête à faire ses adieux à son chien malade, une dame seule reçoit le soutien de milliers d’inconnus

Comme l’a si bien écrit la romancière Nora Roberts : « Tout ce que je sais, je l’ai appris des chiens… »

Tout ce que nous savons, nous l’avons appris des animaux, effectivement. À travers la variété de projets qu’elle soutient, la Foundation Royal Canin constate l’incroyable contribution des chats et des chiens à la santé humaine. Tout un potentiel est en train de se révéler, et nous n’avons pas fini d’avoir de belles révélations sur les compétences de nos petits compagnons.

Actuellement, la Foundation Royal Canin a sélectionné et soutenu 19 initiatives. L’un des projets français concerne les chiens d’assistance judiciaire, par exemple. Nous avons déjà de bons échos depuis le déploiement de ce programme soutenu par le ministère de la Justice.

C’est tellement enthousiasmant de voir ces projets, qui contribuent à améliorer la santé humaine, se développer dans le monde entier. Aujourd’hui, aider autrui en s’appuyant sur nos animaux de compagnie est l’une des préoccupations majeures de l’humanité.

Les associations avec lesquelles nous travaillons font preuve d’un grand dévouement envers les autres. Elles respectent toujours l’aide proposée par les chats et les chiens, dans des consensus qui se font au-delà de la nationalité, de la géographie, du milieu social et du niveau de développement des pays.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil