La belle revanche d'un chien qui s'apprête à rejoindre une brigade cynophile après avoir échappé de justesse à l'euthanasie

Illustration : "La belle revanche d'un chien qui s'apprête à rejoindre une brigade cynophile après avoir échappé de justesse à l'euthanasie"

À seulement 18 mois, Hermès était promis à un destin funeste. Heureusement, le jeune chien a été recueilli in extremis par un refuge situé à Royan, en Charente-Maritime. Aujourd'hui, il se prépare à devenir... « gendarme » !

Hermès a connu un départ dans la vie très difficile. Après avoir été abandonné, le Berger Belge Malinois a frôlé la mort. D'après le média d'information et de divertissement Demotivateur, qui a relayé son histoire, la date de son euthanasie était programmée depuis des semaines.

La boule de poils âgée d'un an et demi serait probablement décédée à l'heure qu'il est, si le refuge royannais Les Amis des bêtes ne lui avait pas ouvert ses portes. Le chien a été sauvé de justesse d'une mort certaine, grâce à cet acte d'humanité.

Après avoir obtenu une seconde chance, Hermès se prépare à entamer un nouveau chapitre de sa vie. Le rescapé était loin de se douter de ce que le destin lui réservait...

Photo d'illustration

Un nouveau membre de la brigade cynophile

À son arrivée au refuge, le canidé a attiré l'attention de Didier. L'homme a décelé chez le quadrupède de grandes capacités d'apprentissage. Le Berger Belge Malinois est connu pour sa grande intelligence, son courage et sa détermination. Cette race de chien collabore souvent avec les forces de l'ordre.

A lire aussi : L'actrice Hilary Duff partage son émotion après la perte de son chien

Sans surprise, les aptitudes remarquables observées chez Hermès lui permettront de remplir une mission très spéciale : devenir « gendarme ». Selon le quotidien régional Sud Ouest, l'animal jouira d'un statut de militaire avec matricule avant de rejoindre la brigade cynophile. Cette unité, comme son nom l'indique, dresse des chiens et travaille à leurs côtés.

Après avoir suivi une formation, Hermès sera envoyé sur le terrain, notamment pour rechercher des personnes disparues ou des stupéfiants. Celui qui attendait il y a encore semaines dans le couloir de la mort, s'apprête à devenir un membre important de et pour la société.

Photo de Jean et Léo Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon !
Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

3 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 12/10/21

    oui, il a été sauvé de l'euthanasie...mais après, à sa retraite, où HERMES ira -t'il ??? sera t'il à la retraite auprès de son maître ou bien mis dans un chenil car bien souvent, les chiens cynophiles sont "des laissés pour compte"

      Répondre (1)   Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 12/10/21

    Effectivement ce problème est très peu abordé, même passé sous silence. Pour le moment, en France, il n'y a qu'un refuge venant d'être créé et destiné à accueillir les chiens de travail mis en retraite. Certains vont rester avec leur maître chien mais que deviennent les autres ? sans doute euthanasiés en remerciement pour services rendus ...

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 12/10/21

    En France, certains refuges et fourrières pratiquent l'euthanasie. Pourquoi ne prennent-ils pas exemple sur ceux qui ne veulent surtout pas de cette pratique tellement injuste et cruelle. Qu'est-ce que l'euthanasie sinon un acte de cruauté devant normalement être puni selon l'article 521.1 du Code Pénal. Il serait temps que le gouvernement interdise les euthanasies de complaisance !!!

      Répondre   Signaler


  • Image de profil