L'inquiétude monte face aux nombreux retours aux refuges d’animaux adoptés pendant le confinement

Associations et refuges américains font face à une tendance préoccupante : le retour en masse d’animaux adoptés pendant le confinement. Les structures d’accueil craignent d’être débordées, mais on s’inquiète aussi et surtout pour les chiens et chats eux-mêmes qui vivent ainsi un nouveau traumatisme.

Illustration : "L'inquiétude monte face aux nombreux retours aux refuges d’animaux adoptés pendant le confinement"

Basée à Sheridan dans l’Etat du Colorado (Ouest des Etats-Unis), MAMCO vient en aide aux chiennes enceintes et allaitantes en détresse en les plaçant en famille d’accueil. L’équipe de cette organisation était ravie de voir bon nombre de ses protégés rejoindre leurs nouveaux foyers lorsque la pandémie de Covid-19 avait imposé une longue période confinement. Elle assiste aujourd’hui au phénomène inverse et en est très inquiète, comme le rapportait KDVR ce dimanche 27 novembre.

A présent, pour beaucoup parmi ces canidés, c’est retour à la case départ. L’espoir et l’enthousiasme qui accompagnaient leur adoption quelques mois plus tôt, laissent place à la déception avec leur retour au refuge. Aron Jones, directrice exécutive de MAMCO, est aux premières loges pour constater cette triste tendance : « Nous en sommes à 163 retours. […] En majorité des chiens adoptés en 2020 », regrette-t-elle.

Illustration de l'article : L'inquiétude monte face aux nombreux retours aux refuges d’animaux adoptés pendant le confinement
Image d'illustration

Le personnel de MAMCO a de plus en plus de mal à prendre en charge le nombre sans cesse croissant d’animaux ramenés tous les jours. « C’est décourageant et frustrant. L’argent commence à faire défaut, les approvisionnements également, les adoptions se raréfient », détaille Aron Jones. Elle parle d’une année 2021 « vraiment difficile dans l’ensemble » et s’attend à ce que 2022 le soit au moins autant.

Des décisions prises sans penser à leur impact sur le chien

D’après la bénévole, les propriétaires ramènent leurs animaux en raison d’un changement dans leur vie dans « 99% des cas ». Il s’agit notamment de voyages et d’autres décisions prises « sans penser à leur impact sur le chien », poursuit Aron Jones.

On tire aussi la sonnette d’alarme à une poignée de kilomètres de là, du côté de Dumb Friends League et son refuge situé à Denver. Là encore, les bénévoles se sentent de plus en plus démunis face au flot quasi incessant de chiens et de chats abandonnés après un déménagement ou un déplacement.

A lire aussi : Découvrez l'histoire attendrissante de cette amitié entre un chien et un poulet

D’ordinaire, l’établissement accueille 600 à 700 animaux. Il en prend en charge jusqu’à 1000 actuellement. Heureusement, Dumb Friends League peut compter sur un volume de dons et de soutien plus important. Les adoptions ne semblent pas non plus ralentir en ce qui concerne ce refuge, pour le moment du moins.

On peut d’ailleurs s’attendre à ce que la demande reparte à la hausse si de nouvelles mesures d’isolement entrent en vigueur avec le rebond de la pandémie un peu partout dans le monde. Hélas, cela pourrait laisser craindre une nouvelle vague de retours et d’abandons par la suite, comme celle observée actuellement.

Photo de Mango Mango, la chienne de race Berger Australien de Pierre D. a été retrouvée inconsciente un matin. Grâce à la réactivité et l'efficacité de la mutuelle pour chien qu'il avait souscrite, l'ensemble des frais de vétérinaire a été pris en charge et Mango a été sauvée !

Si vous aimez votre chien, faites comme Pierre, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 30/11/21

    inadmissible...163 retours !!! et les pauvres animaux, quel traumatisme ils doivent subir !!!! on ne force personne à adopter un animal !!!! si "c'était pour le bien-être moral/psychique ou autre de ces soi-disant adoptants pendant le covid, je trouve vraiment écoeurant de ramener les animaux au refuge !!!!

      Répondre   Signaler


  • Image de profil