Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Incendie dans une maison québécoise : le chien des voisins donne l’alerte

Incendie dans une maison québécoise : le chien des voisins donne l’alerte

Publié le 19/01/2017 à 15h56

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Incendie dans une maison québécoise : le chien des voisins donne l’alerte"

Ce sont les aboiements du chien des voisins qui ont permis d’évacuer une famille québécoise juste à temps pour éviter le drame.

A Saint-Constant, dans la province du Québec (Est du Canada), le chien de François Moquin s’est soudain mis à aboyer le 19 décembre dernier, peu après 1h du matin. D’après le récit relayé par journal canadien en ligne Le Reflet, l’animal, un West Highland White Terrier croisé prénommé Fluppy, n’avait pas l’habitude d’être aussi bruyant.

Pour son maître, il était clair que quelque chose d’anormal était en train de se produire. En se levant, il s’est, en effet, rendu compte qu’un début d’incendie s’était déclaré chez les voisins. Le feu était parti d’une poubelle située près de la maison de ces derniers.

A lire aussi : "Préparer l'arrivée de son chiot à la maison"

M. Moquin est alors parti les prévenir en courant, après avoir appelé les secours. La famille voisine, composée des parents Alexandre Frédéric et de Francesca Fortuna, ainsi que leurs 4 enfants âgés de 4 à 11 ans, était endormie et ne se rendait pas compte que leur domicile était en proie aux flammes.

Réveillés par leur voisin, les 6 personnes ont rapidement quitté les lieux, puis des policiers sont arrivés, utilisant 2 extincteurs apportés par M. Moquin pour ralentir la progression du feu jusqu’à l’arrivée des pompiers. Ces derniers ont finalement réussi à mettre fin à l’incendie et sont repartis vers 4 heures du matin.

C’est donc bien grâce à l’alerte donnée par Fluppy qu’Alexandre Frédéric, sa femme et leurs enfants ont eu la vie sauve et qu’une partie de leur maison a été épargnée. Sans oublier, bien entendu, la présence d’esprit du voisin, François Moquin, qui les a prévenus et a eu la bonne idée d’apporter ses extincteurs.

Photos : Le Reflet

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !