Gaza : un homme crée un sanctuaire pour venir en aide aux chiens errants menacés d'euthanasie par la municipalité

Depuis des années, un quinquagénaire palestinien vient en aide aux chiens errants de Gaza en les recueillant dans son refuge, mais aussi chez lui. Saeed al-Err sauve aussi des dizaines de chats et des équidés en détresse.

Illustration : "Gaza : un homme crée un sanctuaire pour venir en aide aux chiens errants menacés d'euthanasie par la municipalité"

Saeed al-Err, 50 ans, est père de 8 enfants, mais il les voit de plus en plus rarement. Cet habitant de Gaza consacre la majeure partie de ses journées à porter secours aux chiens errants et à ceux dont il prend soin dans son refuge, rapporte The Guardian.

Sa structure d’accueil, appelée Sulala Animal Rescue, est la première à Gaza, et l’unique pour le moment. C’est le foyer de plus de 350 chiens, mais sur un autre site, une maison qu’il loue, Saeed al-Err prend 40 chats en charge. Chez lui, il en accueille une trentaine d’autres. Des centaines d’animaux, dont des ânes et des chevaux, ont été sauvés par cet homme, sa famille, ainsi que ses équipes de salariés et de bénévoles.

S’il les aime tous sans exception, un lien spécial l’unit à Minwer, un chat qui est toujours le premier à lui souhaiter la bienvenue quand il revient à la maison après ses longues et épuisantes journées. « Si je me mets sous la couverture pour rester au chaud, il me tapotera la main pour la soulever afin qu'il puisse me rejoindre, raconte Saeed al-Err. Je rêve qu'un jour tous les animaux trouvent un espace sûr comme Minwer ».

Il explique qu’il vient en aide aux animaux depuis toujours, mais qu’il a décidé de passer à la vitesse supérieure quand la municipalité avait annoncé sur les réseaux sociaux qu’elle paierait près de 3 euros pour chaque chien errant abattu. Choqué, il a répondu à ces publications, puis le lendemain matin, il s’est rendu à la mairie pour lui démontrer que sa démarche était mauvaise. Les autorités l'ont entendu et ont finalement renoncé à leur campagne, après avoir retiré les posts en question.

Illustration de l'article : Gaza : un homme crée un sanctuaire pour venir en aide aux chiens errants menacés d'euthanasie par la municipalité
Sulala Animal Rescue / Facebook

Faute de ressources, il avait failli fermer son refuge

Saeed al-Err a alors contracté un prêt bancaire et loué une propriété pour y accueillir les chiens et chats. Il y a investi ses propres deniers et reçu quelques dons. Toutefois, un an plus tard, il était à court de ressources et envisageait de fermer son petit sanctuaire. Il a même été obligé de vendre sa voiture pour continuer à nourrir et soigner les animaux. C’est là que la mairie est revenue vers lui pour lui demander d’ouvrir un refuge municipal.

Saeed al-Err est ravi de pouvoir poursuivre son œuvre, même s’il est débordé. « Chaque jour, je reçois environ 10 appels téléphoniques concernant des animaux qui ont besoin d'être sauvés. J'aimerais avoir une petite demi-heure rien que pour moi », confie-t-il.

Il peut compter sur l’aide et le soutien précieux de sa femme Sally, qui « s’occupe de tout. Elle prend aussi soin de tous les chats malades que j’ai à la maison, poursuit-il. Elle leur donne leurs médicaments et les nourrit. Je n'aurais rien pu faire sans elle ».

L’intéressée indique que le plus dur pour elle est la gestion du temps, surtout quand elle a des cas graves à traiter. Sally cite l’exemple d’un « chat à la mâchoire cassée. Je dois écraser la nourriture et la lui donner soigneusement. Mais ça ne me dérange pas. C'est une bonne action ».

Le pire, pour Saeed al-Err, c’est « quand vous voyez un animal mourir. En général, les gens entendent parler des succès et des animaux que nous sauvons, mais ça ne se passe pas toujours comme ça. C’est bon pour les animaux d'avoir quelqu'un autour d'eux pendant leurs derniers instants, de mourir paisiblement au lieu d'être seuls et effrayés ».

Son rêve : ouvrir une clinique vétérinaire et des refuges bien équipés

Il y a évidemment des moments bien plus joyeux, comme celui vécu avec Lucy. Cette dernière est une chienne devenue paralysée après un accident de la route. Puisqu’il n’existe de pas de prothèses pour pattes à Gaza, il a décidé de lui fabriquer un chariot avec ce qu’il avait sous la main. Son frère, ingénieur en mécanique, l’a aidé dans la conception du dispositif. Quand Lucy a appris à se déplacer avec après quelques hésitations, elle ne s’est plus arrêtée de courir.

A lire aussi : L'arrivée d'un chien change totalement la vie d'une femme atteinte de troubles neurodéveloppementaux

Saeed al-Err se félicite du fait que, aujourd’hui, les Gazaouis sont mieux sensibilisés à la question animale. De plus en plus de gens adoptent, et il reçoit un soutien local croissant, mais aussi à l’international. Une organisation étrangère a notamment proposé de payer 6 mois de salaire de 2 employés du refuge. D’autres municipalités l’ont contacté en vue d’ouvrir leurs propres refuges.

« Il reste encore un long chemin à faire, nous n’en sommes qu’au début. J’espère que, un jour, je pourrai créer une clinique spécialisée pour soigner tous les animaux. J’espère avoir des refuges entièrement équipés et sensibiliser tout le monde au sujet des animaux », conclut Saeed al-Err.

5 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 24/04/22

    Bravo et merci Monsieur pour votre dévouement envers ces animaux. Des personnes comme vous nous réconcilient avec la race humaine.

      Répondre (1)   Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 31/07/22

    Vraiment un grand merci à ce monsieur et à sa femme. Si un vétérinaire nommé par la mairie et au grand coeur comme vous pourrais vous seconder ça serait bien.
    Pour former nos jeunes à la compassion ..les écoles devraient elles aussi vous présenter comme un héros. Bravo.. je vous souhaite toutes les bénédictions venant de Dieu....un jour viendra où les humains ne feront plus de mal aux animaux et vivrons en paix. Promesses des prophètes de Dieu

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 24/04/22

    Quel homme au grand coeur !!! C'est formidable ce qu'il fait, sauver un si grand nombre d'animaux ! Mille fois merci à vous et à toutes les personnes qui s'investissent pour v cette lourde et difficile tâche.

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 25/04/22

    RESPECT A CET HOMME ET A SON ENTOURAGE......

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 07/09/22

    Vous êtes un homme formidable et merci de sauver et d'aider tous ces animaux errants, merci aussi à votre épouse et à tous les gens qui vous aident et vous soutiennent... Ça fait chaud au cœur de savoir que tous ces cabossés de la vie peuvent compter sur vous et que vous, au moins, vous ne détournez pas le regard... Longue vie à vous et que vos projets aboutissent !

      Répondre   Signaler


  • Image de profil