« Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

Son nom ne vous est peut-être pas inconnu. En 2016, Fabienne Haustant a participé à l’émission « La France a un incroyable talent ». Malvoyante de naissance, la danseuse a ému le jury et le public. 6 ans plus tard, l’équipe rédactionnelle de Woopets l’a rencontrée pour en apprendre davantage sur LA relation qui a marqué sa vie à tout jamais. Découvrez la belle histoire de Finlay, son fidèle chien guide.

Illustration : "« Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide"

Le mois de décembre révèle un paysage glabre et livide. Nos mains refroidies par les premiers souffles de l’hiver ont décroché le téléphone : un rayon de soleil est apparu à l’autre bout du fil.

Dynamique et enjouée, Fabienne Haustant a pris le temps de nous raconter ses aventures avec Finlay, son chien guide. Ce jour-là, une constellation de souvenirs a illuminé le ciel blafard.

Tout a commencé en 2012. Fabienne, qui chante et danse la vie malgré une maladie génétique de l’œil connue sous le nom de rétinite pigmentaire, a des projets plein la tête. En mai, elle a fondé l’association Danse les yeux fermés. Les séances, axées sur la prise de conscience de l’espace pour mieux appréhender les obstacles du quotidien, ont pour objectif de briser les barrières et les clichés établis autour du handicap.

7 mois après la création de l’organisme, la danseuse a troqué sa canne blanche contre un compagnon à 4 pattes baptisé Finlay. Son vœu, formulé 2 ans plus tôt, s’est enfin réalisé à l’approche des fêtes de Noël. « J’avais peur lors de mes déplacements. Je me demandais comment faire pour me souvenir du chemin, a confié notre interlocutrice, en 2010, j’ai donc fait une demande auprès de l’École de Chiens Guides de Paris. »

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

« Finlay m’a appris à appréhender le monde extérieur et m’a redonné confiance »

Les 2 âmes ont immédiatement ressenti une connexion. Véritable équipe soudée, Fabienne et Finlay ont tout partagé ensemble, les bons comme les mauvais moments. Une rencontre salvatrice !

« Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté. Je pouvais aller n’importe où, a expliqué la quinquagénaire, il m’a appris à appréhender le monde extérieur et m’a redonné confiance. Très liés l’un à l’autre, j’avais l’impression que nous nous comprenions sans avoir besoin de parler. »

Voyages, invitations sur les plateaux télé et autres activités ont rythmé le quotidien du duo de choc. Et puis les années ont fui en emportant des myriades de souvenirs, mais aussi la jeunesse de l’animal. L’heure de la retraite a fini par sonner pour Finlay, alors âgé de 9 ans.

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

« Je vis à 1 000 à l’heure et je prends souvent l’avion pour la Réunion et Mayotte, a déclaré Fabienne à la rédaction de Woopets, quand on est une équipe, on doit accepter le départ. Lors de mes sorties, je ne pouvais le laisser à la maison, car il en souffrait. Quand j’étais petite, j’ai eu une chienne qui s’est laissée mourir… Qu’est-ce qui était important ? Mon petit confort et mon égoïsme, ou le bien-être de Finlay ? J’avais quoi à lui offrir pour sa vieillesse ? »

C’est ainsi que Fabienne a pris la décision, avec l'école, de le proposer à l’adoption. Afin qu’il « vive sa vie de chien », la danseuse désirait mettre la patte sur la famille idéale, c’est-à-dire dynamique, présente et composée d'enfants.

À la fin du mois de décembre 2020, le canidé a rejoint son nouveau foyer, après plusieurs années de bons et loyaux services. De guide, il est passé à chien de compagnie.

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

L’ex-chien guide mène une vie épanouie

Les heureux élus ? David, Christel et leurs 2 adolescents. De nature sportive, le couple ressent le besoin de sortir tous les jours pour marcher et courir. La forêt, située à proximité de leur demeure, ouvre grand ses bras feuillus pour les inviter à se balader.

Leur désir d’adopter un chien guide réformé est né après lecture d’un article de l’organisme, qui recherchait des familles pour diverses missions. Comme ils ont coché toutes les cases requises et que le courant est immédiatement passé avec Finlay, l’adoption s’est avérée rapide.

« Nous avons discuté avec Fabienne au téléphone, la semaine d’après nous l’avons rencontrée, et le lendemain nous avons ramené Fifi à la maison. Elle nous a dit qu’elle lui avait parlé et qu’il était au courant qu’il partirait avec nous, a indiqué David non sans sourire à l’équipe rédactionnelle de Woopets, comme elle a sélectionné notre candidature, nous avons dû rencontrer son éducateur canin de l’École de Chiens Guides de Paris. »

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

Depuis qu’il a posé la patte dans ce foyer chaleureux, le toutou goûte à pléthore de plaisirs simples. Siestes, repas, séances de câlins et promenades sont désormais inscrits dans son emploi du temps. La solitude ? Un sentiment que l’animal ne connaît pas. Ses adoptants ont organisé leurs journées de télétravail, afin qu’il ne se retrouve jamais seul.

« Au cours de la première année, nous faisions du footing avec lui, sur une dizaine de kilomètres. Il courait très bien, a révélé Christel, aujourd’hui, nous avons arrêté, mais il a toujours envie de jouer et nous accompagne partout, que ce soit en vacances ou dans les restaurants qui acceptent la présence des chiens. Nous lui offrons plein d’activités. Finlay a fait du paddle, du canoë et même du surf ! »

Le couple, qui considère Finlay comme un membre de la famille, a l’impression « qu’il a toujours été là ». Bien sûr, les nouveaux responsables du quadrupède ont gardé contact avec Fabienne, à qui ils envoient régulièrement des nouvelles, des photos et des vidéos. Par amour pour son ami à fourrure, la danseuse continue de lui rendre visite.

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

« Ils ont bossé toute leur vie, alors ils peuvent profiter de leur retraite »

En plus d’être impressionnés par ses capacités d’adaptation, David et Christel saluent son excellente éducation. Et pour eux, les canidés réformés ont le droit de vivre pleinement leur vie.

« Je l’apparente à un travailleur : il a eu son enfance, son temps de travail et sa retraite. Ce n’est pas une période triste, au contraire ! », a estimé David. Pour sa conjointe, l’arrivée de Finlay est synonyme de bonheur absolu.

« Nous avons rencontré des personnes qui trouvaient le principe intéressant, mais qui avaient peur de dire trop tôt adieu à l’animal (à cause de son âge avancé) et d’être tristes, a poursuivi Christel, mais étant donné leur éducation et leur suivi, les chiens guides sont en pleine forme. Nous pouvons faire des tas de choses avec eux. Ils ne demandent que ça ! »

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

A lire aussi : L'émouvant hommage posthume rendu au premier chien de soutien émotionnel de l'équipe de basket professionnelle des Dallas Mavericks en NBA

Finlay a tissé un lien unique avec ses nouveaux proches. Aimé et choyé, il se sent heureux, pour le plus grand bonheur de son amie de toujours, Fabienne. Pour l’heure, cette dernière n’a pas repris de guide canin. Finlay lui a donné la confiance nécessaire pour avancer et « a donné un sens à sa vue ».

Après avoir lu ces lignes, vous vous doutez que le couple ne regrette absolument pas son choix. Il encourage même les particuliers à franchir le pas. « Il faut s’occuper de ces chiens, a conclu Christel, ils ont bossé toute leur vie, alors ils peuvent profiter de leur retraite. »

Illustration de l'article : « Grâce à Finlay, j’ai retrouvé la liberté » : une danseuse professionnelle atteinte d'un handicap visuel raconte l'histoire de son chien guide

Crédits photo : Fabienne Haustant, David et Christel

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 13/02/23

    bonne retraite FINLAY....tu as apporté tant de belles choses à Fabienne que maintenant tu peux être choyé dans ta nouvelle famille (mais je me demande toujours si le chien ne "déprime" pas un peu quand il a passé tant de temps auprès de la même famille)

      Répondre   Signaler


  • Image de profil