Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Le chien guide d'aveugle, comment ça marche ?

Comment ces chiens sont-ils choisis, formés et adaptés à leur fonction ? Les chiens guides incarnent une aide inestimable pour les personnes déficientes. En plus d'améliorer leur mobilité, ils leur permettent d'être beaucoup plus autonomes.

Depuis sa domestication il y a des milliers d’années, le chien a toujours été une aide précieuse pour l’Homme, et ce, de diverses manières. L’histoire moderne de cette relation privilégiée a été témoin d’un développement considérable de l’apprentissage canin et de son rôle vis-à-vis de l’humain. Parmi les principales évolutions dont il est question, l’assistance aux personnes souffrant de déficience visuelle est des plus significatives. Pour les bénéficiaires d’un tel soutien au quotidien, c’est une véritable bénédiction.

Un apprentissage qui débute très tôt

Les écoles et organisations spécialisées dans la formation de chiens guides d’aveugle accordent une attention particulière à la sélection des chiots. Elles privilégient généralement les jeunes chiens avec pedigree et issus de races réputées pour leur patience, leur gentillesse et leur capacité d’apprentissage. Ainsi, les Golden-Retrievers et Labrador-Retrievers sont les plus couramment utilisés. On retrouve également des Bergers Allemands dans ce type de travail.

Bien entendu, il n’est pas question pour les chiots choisis d’en raccourcir le sevrage, bien au contraire. Ils passent les 2 premiers mois de leur vie aux côtés de leur mère dans la nurserie et on les habitue très tôt à la présence et au contact humains. La qualité du processus de socialisation, essentiel pour tous les chiens et encore plus pour les chiens guides d’aveugle, fait aussi l’objet d’un grand soin de la part des éducateurs.

A lire aussi : "Le passeport pour chien"

Par la suite, le chiot est confié à une famille d’accueil auprès de laquelle il intégrera les fondamentaux : l’obéissance, les ordres de base (« assis », « couché », « pas bouger »…) et la vie parmi les humains.

S’adapter à toutes les situations du quotidien

Dès l’âge de 12 mois, le chiot commence son apprentissage à l’école. Son éducateur l’initie progressivement aux exercices d’obéissance et de comportement. Peu à peu, l’animal acquiert les compétences qui lui permettront, plus tard, de servir de guide à son futur partenaire.

Il apprend ainsi à obéir aux ordres, à éviter les obstacles, à les signaler (en se couchant, par exemple), à suivre les routes et les passages piétons, à se comporter dans les transports en commun et réagir aux injonctions avec le vocabulaire très précis propre aux ordres reçus par un chien guide.

Sa formation dure 6 mois et elle est basée sur le renforcement positif. Une fois celle-ci terminée, le chien reçoit un certificat d'aptitude et il peut enfin être confié au déficient visuel qui bénéficiera de son accompagnement au quotidien. Une phase d’une quinzaine de jours est d’abord observée pour que chacun des 2 éléments du duo s’habitue et s’adapte à l’autre. La première semaine s’effectue à l’école et la seconde au domicile de la personne aveugle. Une fois ce stage achevé, le duo évoluera en toute autonomie.

On estime que la formation d'un chien guide se chiffre entre 18 000 et 25 000 euros.

Des droits garantis par la loi

Au regard de la loi, le chien guide et son maître déficient visuel sont autorisés à avoir accès à tous les lieux ouverts au public, ainsi que les transports en commun (train, avion, métro, etc.). La Loi du 11 février 2005 dispose que : « Le chien guide peut accéder gratuitement et sans muselière dans les transports, les lieux publics, les locaux ouverts au public ainsi que ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative. »

Interdire l’accès à ces lieux aux chiens accompagnant les personnes titulaires de la carte d'invalidité est sanctionné par une amende de 150 à 450 €.

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !