Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Etats-Unis : un chien lutte pour rester en vie après avoir été violemment battu

Etats-Unis : un chien lutte pour rester en vie après avoir été violemment battu

Publié le 28/04/2016 à 15h16

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Etats-Unis : un chien lutte pour rester en vie après avoir été violemment battu"

A Eugene dans l’Oregon, un homme a failli tuer un chien, le lundi 26 avril 2016, en le battant. La police a sauvé l’animal qui est ensuite resté sous surveillance médicale aux urgences de l’hôpital vétérinaire pendant 24 heures.

D’après la police d’Eugene, dans l’Etat de l’Oregon (Nord-Ouest des États-Unis), un agent de sécurité au Valley River Center a déclaré avoir vu un homme torturer un chien à coups de poing et de pied, dans le parking.

L’animal est retrouvé, une heure plus tard, sans bouger et inconscient. Le coupable, Zachary Michael Ralston, jeune homme de 24 ans, a été ensuite été arrêté en possession de métamphétamine et d’héroïne. Il sera donc condamné pour maltraitance envers animal et possession de substances illégales.

A lire aussi : "Reprendre un chiot après la mort de son chien"

Earl, ce Terrier violenté, a été conduit rapidement aux urgences de l’hôpital vétérinaire, où les équipes de soins ont rapporté que des améliorations se laissaient entrevoir, mais de manière lente. Son état est encore critique.

La chose qui a le plus inquiété les vétérinaires, ce sont les traumatismes dont le petit Earl a souffre au niveau de la tête. Selon les médecins, l’animal aurait entre 12 et 18 mois et ils affirment qu’il était arrivé à l’hôpital avec un pouls anormalement bas : son rythme cardiaque était à 50 bpm, alors qu’un rythme normal varie de 100 à 160.

Son rétablissement, bien que lent, impressionne les vétérinaires. Il est revenu de loin, même si son état doit encore être surveillé de très près. Mardi, en fin de matinée, il est arrivé à tenir sur ses pattes avant, mais malheureusement pas encore sur ses pattes arrière. Les vétérinaires doivent encore attendre avant de savoir si ce handicap est passager ou s’il est question d’un problème vertébral. Des radios ont été prévues pour vérifier s’il existait des fractures. Le verdict reste à venir, mais tout le monde demeure optimiste.

1 partage

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !