Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Essonne (91) : Une association refuse de restituer un Berger Allemand maltraité à son propriétaire. Sa représentante mise en garde à vue

Publié le 15/04/2016 à 15h55

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Essonne (91) : Une association refuse de restituer un Berger Allemand maltraité à son propriétaire. Sa représentante mise en garde à vue"

Une militante de la Fondation Assistance aux Animaux a refusé de remettre un chien à son propriétaire, rappelant qu’il le faisait vivre dans des conditions déplorables, qu’il le battait et qu’il risquait de continuer à le faire s’il revenait dans son giron. Placée en garde à vue pendant toute la journée de jeudi, elle est astreinte à rendre l’animal à son détenteur sous 48 heures, mais elle compte aller jusqu’au bout.

Jeudi matin, une représentante de la Fondation Assistance aux Animaux a été convoquée au commissariat de Draveil (Essonne, 91) pour une affaire qui avait débuté en août 2015. Elle a été placée en garde à vue toute la journée durant, avant d’être relâchée et sommée de restituer Baron, un Berger Allemand, à son propriétaire sous 48 heures. Passé ce délai, elle risque d’être poursuivie en justice. Entendue pour « bris de scellés apposés par l’autorité publique » et « détournement d’objet placé sous scellés », la militante encourt une peine d’emprisonnement de 2 ans et une amende de 30 000 euros.

A lire aussi : "Pourquoi mon chien me lèche-t-il ?"

Les faits remontent donc à l’été dernier, dans la commune de Vigneux-sur-Seine. Baron, vivant alors dans une minuscule cage de 1 m2, sans toit et dans des conditions d’hygiène exécrables, a été remis à l’association le temps de l’enquête visant son propriétaire, qui a débouché sur un simple rappel à la loi. Le détenteur du Berger Allemand s’est engagé à réaménager son abri, mais des témoins ont assuré qu’il le battait violemment.

Il a ensuite été demandé à la Fondation Assistance aux Animaux de restituer le chien à son propriétaire, mais celle-ci a refusé de le faire, craignant que les maltraitances envers Baron reprennent et rappelant que son maître lui devait plusieurs milliers d’euros de frais de garde.

Aujourd’hui, la représentante de l’organisme se dit prête à aller jusqu’au bout de son combat. Une pétition a même été lancée.


Source et photo : LeParisien

2414 partages

5 commentaires

  • sket a écrit : 16/04/16

    pour ce chien, il faut continuer le combat et ne pas le rendre à son propriétaire. La justice doit protéger l'animal et la bénévole et pas le criminel !!! Il faut médiatiser l'affaire pour faire plus de pression et que le chien reste dans l'association et donc en sécurité !!

     Répondre  Signaler


  • Kazhig a écrit : 16/04/16

    Non mais c'est quoi ça ? J"espère que ce pauvre toutou ne reverra jamais son ordure de maître.

     Répondre  Signaler


  • gilbert alcazar a écrit : 29/10/16

    tous les cons ne sont pas a l'asile et cela se constate de plus en plus .quelle justice avons nous au lieu de protéger les oppressés elle condamne les bienfaiteurs , on marche sur la tète .quand es ce que nous ouvrirons les yeux et surtout la raison

     Répondre  Signaler


  • Melissa LEFEVRE a écrit : 23/11/16

    ce chien à malheureusement été rendu à son maître, je l'ai gardé pendant quelques mois, croyant que je l'avais adopté définitivement ( comme cela ce passe en spa généralement ) mais après quelques mois la police m'appelles et m'annonce que le chien n'était pas à adopter et que son maître le cherche partout ( ben voyons ) quand je vois cet article je suis d'autant plus triste. J'espère que baron va bien! et je partage pour cette pétition !

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 15/07/18

    Le chien n'est plus considéré comme un objet mais un être ; donc, il me semble que l'article de loi cité ne s'applique plus au contraire de ceux sur la maltraitance.

     Répondre  Signaler